Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - transition écologique

Fil des billets

Géothermie à Ivry Confluences : la transition écologique s'engage !

Lors de ce Conseil municipal, un point était à l'ordre du jour sur le projet de géothermie lancé dans le cadre de la ZAC Ivry Confluences. L'occasion pour Fanny Sizorn, au nom du groupe des élu-es Front de gauche d'Ivry, de souligner notre engagement pour une transition écologique et énergétique s'appuyant sur des ambitions sociales fortes et faisant jouer la solidarité de territoire pour tou-te-s les Ivryen-ne-s.



Cette année, Paris accueille la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Cet évènement a le mérite d’engager un débat à tous les niveaux, tout le monde y va de sa pancarte au slogan écolo. Cette année, tout le monde veut sauver le climat … enfin, faisons preuve de lucidité sur cet évènement qui est en partie financé par les champions de la pollution. Clairement, l'avenir du climat ne dépend pas seulement, et heureusement d’ailleurs, de ces négociations de l'ONU. C’est en étant conscient que c’est bel et bien le système que nous devons changer et non le climat que nous sauverons notre planète.

Par exemple, en négociant les accords Tafta (avec les Etats-Unis) et Ceta (avec le Canada), l'UE sacrifie les exigences climatiques au nom de la compétitivité. Quand François Hollande annonce dans la même phrase qu'il espère la signature d'un accord commercial historique entre l'Union européenne et les Etats-Unis et qu’il souhaite également un accord historique sur le climat à Paris, il y a clairement un historique de trop.

En fait, comme pour toutes les grandes victoires sociales, la transition écologique sera le fruit d'un rapport de force social et politique de longue haleine. C'est par les innovations sociales et écologiques mises en œuvre dans nos quartiers et nos territoires pour vivre mieux, pour habiter mieux, pour manger mieux, etc que nous construisons le monde de demain. Et aussi par des politiques publiques, portées largement, en s’appuyant sur celles qui existent déjà, localement. Nous devons continuer et renforcer ces processus. C’est ce que nous nous efforçons de faire à Ivry. Dans notre ville, on est bien loin d’un certain discours qui se contente de culpabiliser les individus tout en s’abstenant de souligner la responsabilité majeure du productivisme qui exploite les plus précaires et pillent les pays du Sud. Nous refusons l’écologie de salon coupée des classes populaires, sans critique sérieuse de l’économie mondialisée, dépourvue de vision sociale et dès lors d’efficacité environnementale.

Le projet présenté ce soir fait suite à une réflexion de plusieurs années. En 2009, il y a eu le « Plan patrimonial énergétique », en 2011 l’adoption du plan Climat énergie et la décision de créer un réseau de chaleur alimenté par de la géothermie sur Confluences. Dès le printemps 2016, les travaux permettront la desserte énergétique de la ZAC Confluence assurée à plus de 50% par une ressource issue de la géothermie profonde. S’y ajoutera l’alimentation du réseau du Centre ville, la cité Pierre et Marie Curie et le secteur ZAC du plateau à plus de 50% par de l’énergie renouvelable et de la récupération.

Lire la suite...

 

Débat d'orientation sur le développement durable : il y a urgence à agir !

Après le budget, l'écologie au Conseil Municipal avec un débat d'orientation sur le développement durable, obligation liée à la récente loi gouvernementale. L'occasion de présenter les actions de la Ville. Fanny Sizorn, co-présidente du groupe des élu-es Front de Gauche, est intervenue pour rappeler l'urgence de transformer nos pratiques, de trouver un nouveau modèle de développement, d'agir du local au national.

Brassant des thématiques variées, ce rapport sur le développement durable montre l’étendue de notre projet et ses actions concrètes.

Tout d’abord, je tiens à ce que nous réfléchissions au terme même de développement durable qui est le titre de ce rapport. « Développement durable », comme si nos ressources naturelles étaient infinies. « Développement durable », comme s’il était envisageable de surexploiter les ressources durablement, moyennant juste quelques aménagements à la marge.

Pourtant nous en sommes tous conscients, cela est un leurre. Dans notre monde piloté par l’économie, on nous parle souvent, bien trop souvent, de « dette » ; effectivement, il y a belle et bien une dette à laquelle nous sommes confrontés, celle de la dette écologique. Cette année encore, l’action humaine planétaire a épuisé dès le mois d’août plus que ce que la nature peut renouveler en une année.

Il est donc essentiel de repenser l’intégralité de notre mode de développement, l’émancipation d’un certain nombre d’aliénations : la consommation irraisonnée, poussée par la publicité, le mythe de la croissance économique. Ce système est non seulement intenable d’un point de vue environnemental, mais il est aussi inacceptable d’un point de vue social et humain. Car par son objectif de rentabilité maximale, le système économique actuel pousse sans cesse à la recherche du plus bas coût, qui est toujours celui du drame humain.

Je le dis, les mouvements de l’écologie ont trop souvent sombré dans l’environnementalisme en négligeant la dimension systémique des problèmes économiques et sociaux. Le “capitalisme vert” est un mensonge. Il ne peut y avoir de productivisme durable. 

Lire la suite...