La question d'Ivry-ma-Ville du mois d'avril était posée par le groupe EELV : « La lutte contre le dérèglement climatique sera déclarée grande cause nationale pour l’année 2015. Quelles actions la ville doit-elle mener à court et à long terme pour participer à cet effort essentiel ? ». Fabienne Oudart a répondu pour le groupe Front de Gauche.


Depuis le milieu du XXe siècle, l'homme par ses modes de vies et de consommations quotidiennes est la principale cause du réchauffement climatique. Cette question est aujourd'hui une urgence, un enjeu primordial.

L'année 2015 va se ponctuer par un énième « sommet climatique » : ce n'est pas le premier, les précédents avec le protocole de Kyoto en 1997 qui avait permis une lisibilité politique n'a pas abouti à un réel bouleversement positif. Il nous faut donc ouvrir tous les espaces pour en parler, débattre collectivement et pour agir, ensemble.

L'origine anthropique du réchauffement nous interroge aussi sur le développement inégalitaire de nos société ainsi ce qui serait notre bien commun  n'est pas équitablement penser du nord au sud, d'un pays, d'une région, d'un département, d'une commune à l'autre.

Des causes de dérèglement nous sont connues : déforestation, consommations d'énergie fossile, industrie, chauffage de l'habitat... Bien évidemment, chacun de nous devrait en être conscient. Mais cette conscience individuelle ne doit pas nous faire perdre de vue la responsabilité collective, à des échelles nationales et internationales.

On peut toujours exiger des citoyens qu'ils consomment moins et recyclent, mais qu'est-ce que cela changera si les grandes entreprises continuent de produire du carton et plastique à n'en plus finir ? Si les grandes firmes de l'énergie refusent d'investir réellement dans la recherche d'énergie alternative, pour des enjeux d'argent et de pouvoir (le pétrole, par exemple !) ?

Nous, Ivryens, concitoyens, devons tendre à un mieux pour notre environnement et ce dans notre quotidien, au plus local. Nous pouvons agir sur l'alimentation, la consommation d'énergie, le recyclage. Nous nous sommes donné collectivement des outils pour répondre  à ces enjeux dans notre programme municipal. A la manière d'un inventaire à la Prévert, les propositions 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77 et 78 ainsi que les 100, 101, 102, 103, 105, 106, 107 sont des engagements concrets que nous devons partager faire connaitre et mettre en oeuvre.

C’est la création d’un puits de géothermie pour alimenter le réseau de chauffage urbain en diminuant l’empreinte carbone de la ville et la facture des ivryens. C’est la poursuite de la rénovation énergétique des logements. C’est encore le travail sur la collecte sélective des bio-déchets, la sensibilisation des citoyens, pour réduire le traitement nécessaire de nos déchets.

En pensant  d'autres façons de vivre ensemble, nous pouvons ainsi envisager une transformation de notre société. Une société plus démocratique où les intérêts communs ne seraient plus assujettis à des stratégies économiques libérales, où la logique expansive et délétère du système capitaliste soit réellement et concrètement remis en cause.

Fabienne Oudart, Conseillère municipale