Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - mixité sociale

Fil des billets

Ivry Confluences : une charte innovante pour les habitants d'Ivry !

Au dernier Conseil municipal, la charte de maintien et de relogement des habitants impactés par le projet Ivry Confluences a été votée par la majorité municipale. Une charte largement co-construite, unique en son genre, pour garantir au-delà des obligations légales notre ambition d'un droit à la ville pour tous. Bozena Wojciechowski est intervenue pour le groupe Front de Gauche.


Ce soir, nous voulons produire un acte politique majeur en adoptant la charte de maintien et de relogement des habitant-es à Ivry sur-Seine. Cette Charte est unique.

Unique parce qu’elle confirme nos ambitions et les valeurs que nous portons : celle autour d’un développement urbain vivant et partagé ; celle pour le droit au logement et à la Ville pour toutes et tous. La crise dramatique du logement – et je pèse chacun de ces mots : crise – dramatique – avec le manque criant de logements accessibles, les inégalités territoriales dans les constructions de logements sociaux, la spéculation immobilière qui a vu en 30 ans les prix atteindre des niveaux insoutenables, les attaques à la mixité sociale : tout est fait pour exclure et reléguer les classes populaires de plus en plus loin de Paris. A Ivry, nous nous battons contre ces logiques d’exclusion et de précarisation. Nous nous battons contre ces processus qui organisent volontairement la pénurie dans l’intérêt de quelques-uns. De ce point de vue, la Charte garantit notre engagement pour toutes les Ivryennes et tous les Ivryens.

Elle est unique aussi parce qu’elle acte un processus démocratique de co-élaboration rare, voire inédit. Plus de deux ans de travail autour d’un projet issu d’une démarche citoyenne, ne l’oublions pas. Un projet porté avec ambition et innovation par des élu-es et des agents du service public communal au plus près des attentes.
Cette Charte est passée par toutes les instances que l’ensemble des acteurs ont pu juger utiles et nécessaires : comité de quartier, rencontre particulière avec des associations, des citoyens, avec les représentants des groupes politiques, travail transversal des services, plusieurs passages en bureau municipal et dans la commission municipale « développement de la ville » avec tous les groupes du conseil municipal.

Rendons-nous compte de la qualité du travail fourni – et je salue le choix de nous présenter en annexe l’ensemble des amendements étudiés pour que nous puissions apprécier les débats qui traversent un tel projet. Le résultat est bien l’aboutissement d’un enrichissement collectif permanent, à chaque étape, avec toutes les actrices et tous les acteurs.

Lire la suite...

 

Nouvelle sectorisation pour Ivry-Port à la rentrée 2015

Dernier point au Conseil Municipal, la présentation par Méhadée Bernard de la nouvelle sectorisation du quartier Ivry-Port pour préparer l'ouverture de l'école Rosalind Franklin au mois de septembre prochain. Cohérence, mixité, équilibre ont guidé ces choix qui entraînent notamment la fermeture de la maternelle J-J Rousseau. Au programme des semaines à venir : informations et accompagnement des enfants et des familles pour une rentrée sereine.


Au mois d’octobre dernier, nous inaugurions ensemble l’école Rosa-Parks, nouvelle école au cœur du quartier parisien pour accompagner les besoins du secteur en pleine croissance de population. En septembre prochain, nous ouvrirons un nouveau groupe scolaire et un nouveau collège dans le quartier d’Ivry-Port aujourd’hui en profonde mutation. Et d’ici 2020, un deuxième groupe scolaire verra le jour sur ce quartier pour répondre à l’évolution démographique attendue dans le cadre maîtrisé du projet urbain d’Ivry Confluence. La priorité donnée à la livraison des équipements publics nécessaires dans le projet répond à la volonté de bien anticiper les évolutions du territoire, de ne pas les subir comme cela a pu parfois être le cas. Nous répondons ainsi  à l’augmentation des besoins d’accueil scolaire, péri et extra-scolaire, à la hauteur de nos ambitions éducatives, urbaines, écologiques aussi, comme l’a démontré la réalisation de  l’école Rosa-Parks.

Toute ouverture d’une nouvelle école, d’un groupe scolaire, nécessite de repenser la sectorisation qui l’accompagne. Cela entraîne souvent des réactions paradoxales : d’un côté de l’excitation, la satisfaction d’un nouvel établissement « tout beau tout propre », pour ceux qui le fréquenteront. Et d’un autre, cela crée toujours des inquiétudes, des interrogations, parce que les habitudes de chacun, enfants et familles, mais aussi équipe enseignante et agents municipaux, s’en trouvent modifiées.

Pour cela, nous aurions voulu avoir plus de temps, notamment pour mieux associer les familles. Je ne vous cache pas que la mise en place de la nouvelle organisation des temps scolaires et périscolaires à la rentrée 2014, l’urgence du lancement du projet Makarenko et les événements de ce début d’année 2015 ne nous l’ont pas donné. A cela se sont ajoutées les contraintes de l’Education Nationale liées à la future carte scolaire au travers des dotations de moyens ainsi que le mouvement des enseignants pendant les vacances d’hiver.

Il nous faudra donc, dans les semaines à venir, prendre le temps de l’information pour accompagner chacune et chacun dans ces changements.

Lire la suite...

 

Un PLU riche, ambitieux, et novateur pour Ivry

Le 20 juin 2013, le Conseil Municipal a adopté la révision du Plan Local d'Urbanisme de la ville. Une étape importante pour la construction de la ville de demain, en perpétuelle mutation, et qui veut rester une ville pour toutes et tous.


Intervention de Mehdi Mokrani pour les élu-es communistes et partenaires :

Comment ne pas commencer cette intervention en m’associant, au nom du groupe communiste et partenaires, à la présentation que Romain vient de faire ainsi qu’au travail colossal abattu par les divers services municipaux et élus en charge des questions liées au PLU.

Comment ne pas en profiter pour saluer la richesse que produit notre diversité politique au sein de ce conseil municipal ? Richesse qui nous permet d’aboutir collectivement à un PLU ambitieux, novateur, à la hauteur des enjeux de notre ville. Finalement, l’efficacité à gauche de notre majorité, c’est ça, un rassemblement permanent, capable de produire du changement, de la transformation sociale, et en l’occurrence, urbaine.

Au final, ce PLU tient tous les bouts essentiels au développement de notre ville, de notre territoire : mixité sociale, amélioration du cadre de vie, multiplication des espaces publics, développement de la vie démocratique, tous les éléments nécessaires pour faire de notre ville un espace de modernité, d’inventivité, d’égalité, de partage. D’autant que la population viendra encore, dans les semaines et mois qui arrivent, enrichir ce que nous fixons aujourd’hui comme base de départ.

Une fois de plus, et dans une situation politique plus que jamais difficile, nous sommes fiers de ce que nous arrivons à produire et créer, ensemble, dans notre diversité.

Lire la suite...

 

Vers un nouveau Plan Local de l'Habitat...

Tribune Ivry-Ma-Ville d'octobre 2012, la question posée par le groupe communistes et partenaires était : "Aujourd’hui, le Plan Local de l’Habitat prévoit une répartition de 40% de logements sociaux pour 60% d’autres logements. Au regard des besoins croissants, pensez-vous qu’il faille rehausser la part de logements sociaux ? ».

Philippe Bouyssou répond pour le groupe communistes et partenaires :

Depuis 10 années, notre ville s’est inscrite dans la conjugaison de 2 axes politiques : la résistance aux attaques violentes du pouvoir de droite et la détermination à mettre en œuvre le programme d’action municipal de la majorité, en développant une ville équilibrée et dynamique, répondant aux besoins de ses habitants et préparant l’avenir.

C’est dans ce contexte que nous avons élaboré et adopté le Plan local de l’Habitat (PLH). Il prévoit une répartition des financements autorisés par l’Etat de 40% de logements sociaux et 60 % d’autres logements, auparavant elle était de 50/50.

Pour être clair, il ne s’agit pas là de l’équilibre global sur la ville (un tiers de locatifs privés, un tiers d’accession à la propriété, un tiers de logements sociaux) qui reste évidement d’actualité.
Il y a plusieurs raisons de se ré-interroger, en premier lieu la situation politique nouvelle après la victoire de la gauche, nous place dans une perspective toute autre.

Lire la suite...

 

La mixité sociale : une ambition, un combat pour Gagarine - Truillot et pour tout Ivry !

Tribune Ivry-Ma-Ville Janvier 2012 - question des élus de droite :
« L’ANRU prescrit, pour le renouvellement urbain Gagarine-Truillot, d’aller vers une mixité sociale avec un maximum, à terme, de 40 % de logements sociaux. Qu’entendez-vous par mixité sociale et quelle est votre position ? »

Romain Marchand pour les élus communistes et partenaires :

Ils sont astucieux, nos collègues de droite : en posant une question sur Gagarine-Truillot, veulent-ils montrer qu’ils s’inquiètent de l’avenir du quartier et faire oublier que certains d’entre eux n’ont pas voté la délibération sur le projet ANRU au dernier conseil municipal ?
Quant à la question en elle-même, la manière dont ils la formulent donne une petite idée de leur réponse : en liant « mixité sociale » et « Gagarine-Truillot », sans doute veulent-ils insinuer qu’Ivry est une ville trop populaire.
La mixité sociale, c’est d’abord une ambition : celle d’une ville qui fait une place à chacun, quels que soient ses moyens ou son origine sociale. Celle d’une ville qui fait de sa diversité une richesse.
Or, quel est le « mouvement naturel » en cours aujourd’hui, en France et particulièrement en région parisienne ? La flambée des prix, aussi bien pour louer que pour acheter, relègue les plus modestes de plus en plus loin des grandes agglomérations. Et tant que règnera la seule loi du marché, il n’y a pas de raison pour que cela change.
Alors, la mixité sociale, c’est aussi un combat pour contrecarrer la loi du marché et permettre aux classes populaires de continuer à habiter une ville de première couronne de la région parisienne.
Ce combat, nous le menons du mieux possible à Ivry :
- en consacrant, chaque année, un part importante du budget communal à la maîtrise de l’aménagement de la ville, pour imposer qu’il y ait des logements sociaux dans les nouvelles constructions : acquisition de terrains, équilibrage financier des projets…
- en réservant 30 % des attributions de logement sociaux aux jeunes et en leur permettant de s’inscrire sur les listes de demandeurs de logement dès 16 ans, parce que nous pensons qu’il est vital pour une ville de permettre aux jeunes d’y envisager leur avenir.
Mais c’est un combat qui doit aussi se mener à une tout autre échelle ! C’est pour cela que nous portons la proposition d’un grand service public national du logement, de l’habitat et de la ville, autour d’une vision radicalement nouvelle : le logement social, ce ne doit plus être le logement du pauvre, mais bien le logement universel, de qualité et accessible à tous.
Nous proposons ainsi de supprimer les surloyers issus de la loi Boutin, de construire massivement des logements sociaux en imposant un minimum de 25 % dans toutes les villes (30 % dans les zones tendues) et en mixant systématiquement habitations, services publics, activités économiques et associatives. En un mot, avec la mixité au sens large du terme, nous voulons reconquérir le droit à la ville pour toutes et tous.
Le projet Gagarine-Truillot, quant à lui, va bien dans ce sens : en mixant les fonctions et les types de logements, il contribuera à augmenter l’offre de logements sociaux pour répondre aux besoins des habitants, tout en diminuant la proportion de logements sociaux dans le futur quartier qui sera de 40 %.

 

Logement : des chiffres qui hurlent le besoin de logement social

La politique du logement en débat au conseil municipal, le 18 novembre. Après l'introduction au débat et les propositions avancées par Thierry Rosset, adjoint au Maire délégué au logement (intervention ci-après), Méhadée Bernard pour le groupe communiste et partenaires a dénoncé le travail de sape, de casse et de dénigrement du logement social orchestré par la Droite et affirmé l'ambition pour Ivry de faire vivre le droit à la ville, d'une appropriation populaire de l'espace.

"... 5750 demandeurs de logements.
5750 familles en panne
5750 familles qui ne devront plus attendre 8 ou 10 ans mais 15 ou 20 ans
5750 familles pour combien d’aspirants à l’accession.
5750 familles qui se foutent du PTZ mais qui ont besoin d’un toit digne, de qualité, abordable, et durable, tant d’un point de vue environnemental que d’un point de vue temporel. Le logement social n’est pas un transit, on peut y passer comme vouloir y rester. L’accession à la propriété est un choix pas une obligation, bien qu’elle soit martelée comme une finalité, une façon de réussir sa vie. Parlons plutôt de propriété de l’espace public parce que le logement social c’est ça, la propriété sociale, la gestion et le développement par tous de son cadre de vie." ...

Thierry Rosset :
" Comme chaque année, nous examinons ce soir le bilan des attributions des logements sociaux et notre politique de l’habitat.

La crise du logement et le grave désengagement de l’Etat, que nous dénonçons depuis plusieurs années, ne font hélas qu’empirer et accroissent nos difficultés à satisfaire l’accès pour tous à un logement correct et à un coût accessible.

Mais, notre discussion de ce soir intervient, je crois, à un moment particulièrement significatif, à quelques semaines des élections des représentants des locataires aux Conseils d’Administration des organismes bailleurs, mais aussi à un moment de forte mobilisation nécessaire contre le dernier coup bas porté au logement social, avec une contribution de 2,5 % sur les revenus locatifs des organismes HLM, nouvelle ponction de l’Etat de 340 millions d’euros par an !

Lire la suite...

 

De l'audace pour innover, le PLU d'Ivry modifié pour tenir nos engagements !

« De l’audace, il en faut quand on est élu de Gauche, il en faut car l’audace c’est deux dimensions : oser et innover. » s’est exprimé Méhadée Bernard pour les élus communistes et partenaires avant de poursuivre :
« Cette modification du PLU est, pour nous, groupe des élus communistes et partenaires, audacieuse et  importante à plusieurs titres.
Elle a d’abord pour objectifs de mener à bien les orientations d’urbanisme et d’aménagement nécessaire à l’évolution du projet du Ville. »
Sans précipitation et en refusant un immobilisme stérile et dangereux pour l’avenir d’Ivry, le Conseil municipal du 21 octobre a adopté la modification du PLU (plan local d’urbanisme). Elle porte sur trois zones qui ont été soumises à enquête réglementaire avec débats et concertation publique dont celle du projet Ledru Rollin retravaillé à partir des conclusions du commissaires enquêteur.
Cette étape franchie permet ainsi d’avancer sur ces 3 zones, vers la réalisation à terme, après de nouvelles concertations dans les quartiers et la ville, de logements diversifiés, en accession, locatifs sociaux, de locaux d’activités et d’équipements publics.
Une excellente nouvelle pour le développement de notre ville.
Une démarche indispensable pour répondre aux besoins des habitants, et plus particulièrement en terme de logement et afin que notre ville continue d’assurer la maîtrise de ses choix face aux enjeux majeurs du développement de la Région.
Un choix également conforme aux orientations du SDRIF adopté par la majorité de gauche en Ile de France et qui constitue un atout déterminant face aux menaces de Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa société du Grand Paris pour l’avenir des Ivryennes et des Ivryens sur un territoire particulièrement convoité par la spéculation foncière.
Evidement les élus de Droite se sont opposés à ce projet mais également et c’est bien sûr plus surprenant les élus Verts et 3 élus isolés du vote de leurs groupes respectifs (2 socialistes et 1 europe écologie).
Au final, le  Conseil municipal a bien entendu confirmé l’engagement de la majorité municipale à mettre en œuvre le projet de ville et toujours dans le débat avec la population et de tenir les engagements pris avec les Ivryens.

Suite de l’intervention de Méhadée Bernard et rapport introductif de Daniel Mayet ci-après :

Lire la suite...

 

Mixité, densité, concertation : l'engagement et le choix d'une ville durable

Le projet « Ledru Rollin » sur le site des anciens tennis, en limite des Cormailles, avec la construction de logements sociaux et en accession à la propriété, de studios pour jeunes travailleurs, de salles de sports municipales et d’un équipement privé de loisirs et de détente (bassin aquatique, spa, hammam, sauna et restauration) fait débat dans le quartier du Centre, la ville et même au-delà.

Les collectifs (stoptoursivrycentre ; rollinditnonauxtours ; casanovacontrelestours) Collectifs représentés et maintenant regroupés au sein de l'association Tourbillons, ont sollicité en avril dernier une rencontre avec chacun des groupes politiques du conseil municipal pour connaître son positionnement sur le projet et les demandes du Collectif.
La rencontre avec une délégation du groupe communiste et partenaires a eu lieu le 29 avril en mairie.
Le débat se poursuivant dans la ville, le commissaire enquêteur ayant rendu ses conclusions et une nouvelle réunion publique de présentation des conclusions de l’enquête publique se tenant mercredi 2 juin, à 18 H 30 à l'espace Robespierre, il nous paraît utile de faire partager le contenu du débat du 29 avril.

Le compte rendu ci-après, établi depuis le 7 mai, n’a pour le moment été validé que par le groupe communiste et partenaires, l'association Tourbillons travaillant depuis à une re-formulation.

Extrait : …« … ce projet « Ledru Rollin » s’inscrit dans le cadre bien plus large du projet de développement d’Ivry, s’appuyant sur les orientations du SDRIF (schéma directeur d’aménagement d’Ile-de-France).
Elaboré et approuvé par la majorité de gauche du Conseil régional, le SDRIF affiche clairement l’objectif et la nécessité de densifier le cœur de la Région pour répondre aux défis environnementaux, équilibre habitat, transports, équipements et répondre à l’urgence prioritaire de construire des logements. »…
L'intégralité du compte rendu n'est plus ci-après puisque pour répondre à la demande du collectif Tourbillons, a été retiré toute partie formulant l'expression du Collectif. Au delà le véritable débat de fond demeure et se pousuivra avec les Ivryens.
Ci-après le compte-rendu partiel donc de la rencontre :

Lire la suite...

 

Urgence pour le logement : Etats généraux à Ivry

5ème édition des Etats généraux du Logement,de l’habitat et de la ville

Samedi 6 février 2010,
dès 8h30
Espace Robespierre
Ivry-sur-Seine

Pour résister à Sarkozy
et Boutin,
pour le droit au logement
 et le service public :


Invitation de Pierre Gosnat,
Député du Val-de-Marne,
Maire d'Ivry-sur-Seine

 

Le logement social est en danger !

"Face au mur de l’argent, il ne peut y avoir qu’une attitude : le refus de cet état de fait et la mobilisation du plus grand nombre pour transformer la situation et imposer des choix allant dans le sens de l’intérêt des locataires et des demandeurs.

C’est pourquoi, je vous invite à participer à la 5ème édition des Etats-Généraux du Logement, de l’habitat et de la ville qui auront lieu à Ivry-sur-Seine le Samedi 6 février 2010 dès 8h30 dans la grande Salle de l’Espace Robespierre."

Thierry Rosset

Intégralité du texte ci-après

Lire la suite...

- page 1 de 2