Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - lutte

Fil des billets

Voeux du Maire d'Ivry

Philippe Bouyssou, 1er adjoint au Maire, s'est exprimé hier soir lors des voeux du Maire aux personnalités, en l'absence de Pierre Gosnat. Des voeux d'hommage, de lutte et d'espoir.

Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Amis,

J’aurais voulu pouvoir commencer autrement cette cérémonie des vœux. J’aurais voulu n’avoir qu’à vous souhaiter une heureuse année, à vous qui faites la force de notre ville, à vous qui agissez quotidiennement pour faire de notre ville une terre de métissage, de partage, de progrès.

J’imagine que votre émotion, votre colère et votre incompréhension se mêlent aux miennes face à la violence de l’attaque meurtrière qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo. A l’image du rassemblement d’hommage aux victimes qui se tient en ce moment place de la République, comment ne pas commencer par transmettre nos plus sincères condoléances à l’ensemble des familles des victimes. Transmettre nos condoléances à l’ensemble des familles des victimes, à l’ensemble du peuple de France qui est la victime de la folie qui s’est déchaînée aujourd’hui.

C’est plus encore que la liberté de la presse qui a été attaquée. C’est notre capacité à vivre ensemble, à nous enrichir de nos différences. Cet acte immonde ne vise qu’à faire exploser un bâton de dynamique dont la mèche est pourtant allumée depuis longtemps. C’est bien la mèche de la haine qu’il faut éteindre, notre société qu’il faut refonder sur des valeurs de progrès, de vivre ensemble.

L’immonde attaque meurtrière ne doit pas atteindre son véritable but, celui de diviser encore plus notre société en faisant sonner les sirènes de la peur. Dans les jours, les semaines et les mois qui arrivent nous allons avoir besoin de parler, d’échanger, de sortir de nos simples réactions individuelles pour reconstruire notre société, nous devrons tout faire pour que plus jamais notre pays ne connaisse une telle tragédie.

A cet effet, la Municipalité prend l’initiative d’un rassemblement, temps d’échanges et de rencontres Samedi matin à 10h30 à l’hôtel de Ville. Je vous demande d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes.

Lire la suite...

 

Forum Social Mondial : pour une Tunisie libre et démocratique - Entretien avec la famille de Chokri Belaïd.

Lors du dernier Forum Social Mondial à Tunis, fin mars, plusieurs élu-es communistes et partenaires ont fait partie de la délégation Val-de-Marnaise du PCF. Une vingtaine d'Ivryennes et d'Ivryens étaient également présents pour leur engagement associatif.

La rencontre avec la famille de Chokri Bélaïd a sans conteste été un moment privilégié et fort pour les quelques camarades. Voici le récit de cette rencontre.


Un moment avec la Tunisie qui pleure, la Tunisie qui lutte ! Hier samedi, le 12ème Forum Social Mondial à Tunis a pris fin avec la marche pour la journée de la terre en Palestine. Nous sommes le matin du dimanche 31 mars. Un nom, un visage a été omniprésent lors des milliers d’ateliers, de rencontres, d'échanges avec les tunisiens lors de ce FSM très réussi. Ce visage, c’est celui de Chokri Belaïd.

Cet avocat, défenseur des droits de l'homme, a été assassiné le 6 février à Tunis. Il était l'un des leaders de la révolution de jasmin. Il dirigeait le Mouvement des patriotes démocrates et a participé fin 2012 à la création du Front populaire, une coalition de partis de gauche opposés à la Troïka au pouvoir. 1 400 000 tunisiens ont assisté à ses obsèques et depuis la Tunisie semble ne plus pouvoir sortir de la colère.

Nous sommes avec des amis du Front populaire. Nous nous rendons à Ben Arous, à la limite du quartier de Jbel Jelloud de Tunis, un quartier très industriel et populaire du sud de Tunis. Au fond d’une étroite ruelle bétonnée, les gamins d'ouvrier jouent.

Nizar Snoussi avocat et ami proche de la famille, Najet et Salah Belaïd, la sœur et le père de Chokri, nous reçoivent devant chez eux. Nous rentrons dans une petite pièce pour présenter nos condoléances. Comme sur les murs de Tunis, le visage de Chokri nous domine toujours. Une atmosphère de deuil, de douleurs et de calme nous saisit. Nous entamons notre échange autour d’un café.

Nous : « Qui était vraiment Chokri Belaid ? »

"Il était la voix des sans voix de Tunisie. Son assassinat est l’aboutissement d’un processus mené par la troïka. Nous le savions, les ligues de la défense de la révolution se développent grâce à Ennahdha, les intimidations progressent et des mosquées avaient clairement appelé à son assassinat. Face à la crise, la voix de Chokri était était celle de la résistance. C’était son habitude, déjà au début des années 80 lors des grandes luttes lycéennes en Tunisie, il avait fédéré toutes les forces et développé son aisance oratoire.

Lire la suite...

 

Crise, austérité... Ivry vote un budget ambitieux pour l'avenir !

Lors du dernier Conseil Municipal, la majorité municipale a voté pour le budget 2013 élaboré et travaillé depuis plusieurs mois. Ce budget se veut offensif, pour la maintien des services publics et des projets d'investissements, pour un mieux vivre à Ivry, malgré la crise et l'austérité imposée en Europe et en France.

Toutes les informations sur le budget 2013 voté en mars : http://www.ivry94.fr/actualites/democratie-locale/un-budget-ambitieux-malgre-tout/


Dès le mois de janvier, lors du débat d'orientation budgétaire au conseil municipal, Philippe Bouyssou, 1er adjoint communistes et partenaires en charge des finances, a présenté les grandes lignes de ce budget 2013.

Sur les orientations de fond, le Maire nous proposait [dans sa lettre de cadrage d'octobre 2012] de reconduire les priorités portées depuis 2009 – petite enfance, logement, jeunesse, santé, personnes âgées – en prenant appui sur trois piliers : la démocratie, le service public et le développement durable. Mais cela dans un cadre budgétaire contraint, impliquant la poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnements, avec une évolution moyenne de 2,5 % du budget du personnel communal, un gel des autres dépenses de fonctionnement et la réévaluation des taux de fiscalité à hauteur de 1,5 %. L'objectif principal de ces orientations maîtrisées étant d'assumer le haut niveau de dépenses d'investissements – 37,2 millions d'euros pour 2013 – correspondant à nos arbitrages de l'an dernier dans le cadre de la programmation des investissements pluriannuels. Deux mots d'explication sur ces orientations.

Lire la suite...

 

PSA Aulnay : Ivry soutien les salariés en lutte !

Quelques photos de la soirée réussie de lancement de la campagne de soutien aux salariés de PSA en lutte !

Une quarantaine de personnes, un débat riche d'enseignement et de solidarité, des questions, des interrogations, des idées de solutions et beaucoup d'humanité...

Lire la suite...

 

Contre le saccage du système de santé publique, la lutte continue à Ivry !

Tribune Ivry-Ma-Ville de février 2012 - question de l'élu de la liste Ivry 100% à gauche :  La municipalité a donné son accord pour que les sociétés Eiffage et Orpéa créent une clinique privée à but lucratif dans l’ancien hôpital Jean Rostand. Aurait-on pu faire autrement ?

Philippe Bouyssou pour le groupe communistes et partenaires :

LA LUTTE MENÉE contre la fermeture de l’hôpital Jean Rostand pendant plus de dix ans a profondément marqué la vie ivryenne par l’ampleur et la détermination des actions engagées par tous les défenseurs de l’hôpital public et la municipalité. Tout comme à l’occasion du combat mené pour sa création il y a plus de trente ans, aux côtés des salariés de centre hospitalier privé d’Ivry, les élus communistes et partenaires ont pris toute leur part dans ces luttes et seront aux côtés des salariés, des agents hospitaliers et de la population pour défendre et développer l’hôpital public, gagner un véritable droit à la santé pour tous.
Deux ans après sa fermeture, après plusieurs hypothèses étudiées (crèche, centre de santé, foyer-logement…) et avant que le bâti et les locaux à vocation hospitalière, ne se dégradent un peu plus, la municipalité a émis un avis consultatif favorable, au projet d’implanter sur le site (propriété foncière et immobilière de la Macif) une clinique de suite de soins, présenté par le groupe Familisanté à l’Agence régionale de la santé (ARS). C’est l’ARS qui décidera de donner ou non son accord, à défaut la clinique s’implantera à 3, 5 ou 10 km d’Ivry.

Cette solution est-elle satisfaisante ? Non, puisque nous nous battons pour la préservation et le développement du service public hospitalier. Non parce que nous n’avons pas pu concrétiser un projet alternatif public.
Aurait-on pu faire autrement ? Je suis convaincu que oui ! Oui si les cliniques privées poursuivaient un but philanthropique, elles n’auraient aucun but lucratif ! Oui si nous étions propriétaires des locaux ! Oui si le budget d’investissement de la commune n’était pas amputé de 25 millions d’euros par l’Etat et les libéraux ne dirigeaient pas les politiques européennes imposées aux peuples ! Oui, oui, oui,… si, si, si,… Mais c’est vrai qu’avec des « si »… on mettrait Ivry en bouteille et avec un bon bouchon peut-être pourrait-elle surnager un bon moment dans la tempête libérale, à moins que les vagues destructrices de la concurrence libre et non faussée ne la jettent sur le granit d’un écueil de spéculation boursière, ou encore, avec un peu de chance, ne la dépose sur la plage de sable fin d’un îlot de paradis 250 % à gauche.

En attendant, oui il faut exprimer nos colères contre la politique de saccage de notre système de santé publique et de protection sociale ; oui il faut avancer des propositions alternatives et les élus communistes en sont porteurs ; oui il faut changer radicalement la perspective politique dans notre pays et nous y travaillons tout aussi activement qu’au développement de la ville dans l’intérêt de ses habitants.