Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - logements sociaux

Fil des billets

Ivry Confluences : une charte innovante pour les habitants d'Ivry !

Au dernier Conseil municipal, la charte de maintien et de relogement des habitants impactés par le projet Ivry Confluences a été votée par la majorité municipale. Une charte largement co-construite, unique en son genre, pour garantir au-delà des obligations légales notre ambition d'un droit à la ville pour tous. Bozena Wojciechowski est intervenue pour le groupe Front de Gauche.


Ce soir, nous voulons produire un acte politique majeur en adoptant la charte de maintien et de relogement des habitant-es à Ivry sur-Seine. Cette Charte est unique.

Unique parce qu’elle confirme nos ambitions et les valeurs que nous portons : celle autour d’un développement urbain vivant et partagé ; celle pour le droit au logement et à la Ville pour toutes et tous. La crise dramatique du logement – et je pèse chacun de ces mots : crise – dramatique – avec le manque criant de logements accessibles, les inégalités territoriales dans les constructions de logements sociaux, la spéculation immobilière qui a vu en 30 ans les prix atteindre des niveaux insoutenables, les attaques à la mixité sociale : tout est fait pour exclure et reléguer les classes populaires de plus en plus loin de Paris. A Ivry, nous nous battons contre ces logiques d’exclusion et de précarisation. Nous nous battons contre ces processus qui organisent volontairement la pénurie dans l’intérêt de quelques-uns. De ce point de vue, la Charte garantit notre engagement pour toutes les Ivryennes et tous les Ivryens.

Elle est unique aussi parce qu’elle acte un processus démocratique de co-élaboration rare, voire inédit. Plus de deux ans de travail autour d’un projet issu d’une démarche citoyenne, ne l’oublions pas. Un projet porté avec ambition et innovation par des élu-es et des agents du service public communal au plus près des attentes.
Cette Charte est passée par toutes les instances que l’ensemble des acteurs ont pu juger utiles et nécessaires : comité de quartier, rencontre particulière avec des associations, des citoyens, avec les représentants des groupes politiques, travail transversal des services, plusieurs passages en bureau municipal et dans la commission municipale « développement de la ville » avec tous les groupes du conseil municipal.

Rendons-nous compte de la qualité du travail fourni – et je salue le choix de nous présenter en annexe l’ensemble des amendements étudiés pour que nous puissions apprécier les débats qui traversent un tel projet. Le résultat est bien l’aboutissement d’un enrichissement collectif permanent, à chaque étape, avec toutes les actrices et tous les acteurs.

Lire la suite...

 

Conseil municipal de l'opposition : une place pour la droite au CA de l'OPH ?

L'une des délibérations proposées par le groupe des droites demandait la représentation de leur groupe au conseil d'administration de l'Office Public de l'Habitat. Ouarda Kirouane, récemment élue vice-présidente de l'OPH, est intervenue pour le groupe des élu-es Front de Gauche, rappelant qu'à Ivry, la place de l'opposition municipale est conséquente. pour preuve ce conseil municipal de l'opposition !

Les Offices Publics de l’Habitat vivent des jours difficiles. Depuis plusieurs années, ils sont la cible d’intérêts qui ont amené les gouvernements successifs, de l’UMP et du PS, a cassé progressivement leur statut « public ». Je pense à la loi de 2006-2007 rapprochant les OPHLM et les OPAC et généralisant le statut d’Établissement public à caractère industriel et commercial, ce qui change : le statut des agents qui ne sont plus des fonctionnaires, le choix désormais possible entre une comptabilité publique ou commerciale, le rattachement des offices à une collectivité territoriale avec une représentation majoritaire etc.  Et avec la création de la métropole, voici que les offices pourraient être rattachés aux fameux « territoires » de plus de 300 000 habitants, de quoi susciter beaucoup d’inquiétude sur leur avenir !

Cela s’est fait au nom de l’efficacité, de la simplification, de la modernisation, mais n’a en fait qu’un objectif : l’austérité et la casse du service public. D’autant plus avec la pénurie de construction de logement.

A ce titre, la droite en responsabilité n’est clairement pas favorable au logement social et peu encline a faire d’effort, sauf éventuellement pour réserver ces logements aux plus pauvres de façon limité : en d’autres termes, ghettoïser (c’est l’une des arrêtes du surloyer introduit en 2007 par N. Sarkozy). Voyez dans le Val-de-Marne : prenez les 10-15 villes ayant le taux de logement social le plus élevé, elles sont quasi toutes de gauche, et surtout communistes ! Prenez les 10-15 dernières, et bien elles sont toutes de droite ! (Vincennes, Saint Maurice, Charenton…).

Alors voilà que l’opposition municipale de droite à Ivry s’intéresse au logement social et demande d’intégrer le Conseil d’Administration de l’OPH !

Lire la suite...

 

Ivry Confluences, un projet de ville !

Lors du dernier Conseil municipal, un bilan était présenté sur la Zac Ivry Confluence.

Jacqueline Spiro est intervenue pour les élu-es Front de Gauche, rappelant l'importance majeure de l'intervention de la puissance publique, dans les projets d'aménagement urbain, contre la spéculation et le libre marché.




Ivry Confluences, c’est un projet de quartier et un projet de ville. On entend dire beaucoup de choses, on entend des inquiétudes légitimes, des interrogations et des colères compréhensibles et puis d’autres revendications qui le sont moins à nos yeux. Et au vu des ambitions que nous portons pour ce projet, je crois qu’il est bon ce soir d’en rappeler justement l’ambition.

À l’origine de ce grand projet d’aménagement urbain, il y avait plusieurs constats. D’une part, ce quartier comporte par endroit un habitat privé très dégradé : logements minuscules de 12 m2 loués entre 500 et 600 €, des appartements sans fenêtre.

Oui, tout cela existe. Nous l’avons vu avec mes collègues Philippe Bouyssou et Romain Marchand, au-delà des photos de petits pavillons magnifiques qui peuvent circuler sur la toile ou dans le journal Charivary. Les opérations de réhabilitation ne suffisent pas à tout résorber. Les moyens de la ville mis au coup par coup non plus et nous ne pouvons pas fermer les yeux sur des conditions de logement et de vie indignes.

D’autre part, la désindustrialisation progressive a entrainé la libération d’importants terrains comme l’usine des lampes de Philips, les entrepôts du BHV, Total, etc. Et dans le même temps, l’Île-de-France connaît une augmentation continue des prix de l’immobilier qu’il serait dangereux de laisser aux mains des spéculateurs.

Face à cette situation, quelle alternative ? Que peut faire une municipalité quand elle veut maîtriser l’évolution de son territoire pour continuer de faire, comme nous le voulons, une ville pour tous, populaire, solidaire, métissée ? Les projets d’aménagement urbain en sont une des rares solutions.

Lire la suite...

 

Ivry exige l'encadrement des loyers !

Hier soir, au Conseil Municipal, un voeu de la majorité était présenté par le groupe EELV qui demandait l'encadrement des loyers pour Ivry et la métropole, alors que M. Valls a annoncé la restriction de l'expérimentation à Paris.

Sarah Misslin est intervenue pour le groupe Front de Gauche.

En juin dernier, nous avions ici-même évoqué la question du logement : le groupe Front de Gauche s’était exprimé sur l’ampleur de la crise et la nécessité de s’appuyer sur la loi ALUR pour aller plus loin, tant les manques sont béants. J’ai envie de dire, « mais ça c’était avant ». Car désormais, la loi Alur est progressivement détricotée par un gouvernement qui va de renoncement en renoncement.

La crise du logement, c’est très concret : nous le disions en juin et je le redis ce soir, « aujourd’hui, à Paris on ne trouve pas de studette de 9m2 à moins de 400euros, pour 500 euros on n’a pas plus que 15m2, alors que le Smic dépasse à peine les 1 000 euros ». Et c’est à peine mieux en petite couronne. Depuis 2000, le prix des logements a augmenté de 70% de plus que le revenu par ménage : pas étonnant que certains dépensent parfois plus de la moitié de leur salaire pour se loger.

Mais jusqu’à quand ? Jusqu’à quand va-t-on accepter qu’en France, près de 10 millions de personnes vivent dans des conditions de logements précaires, inacceptables, voire dorment dehors ?! Jusqu’à quand va-t-on laisser les prix flamber ? Jusqu’à quand va-t-on continuer de dire « on ne peut rien faire, c’est le marché, c’est comme ça » ?

Lire la suite...

 

Un PLU révisé pour un droit à la ville renforcé !

Au Conseil Municipal de décembre, Romain Marchand, Maire adjoint au développement urbain, présentait le PLU révisé, fruit de 3 années de travaille des élu-es, des services et des habitants. Une belle réussite pour un projet de territoire dynamique, solidaire et durable.

Il a été voté a une très large majorité, exception faite des élus de droite rejoints par le groupe Ecologie Ivry.

Après plus de 3 ans de travail collectif, nous y voilà enfin : si nous le décidons ce soir, notre vieux PLU de 2004 passera ses dernières fêtes de fin d’année, et le PLU nouveau entrera en vigueur au début de l’année, avec quelques semaines de retard sur le Beaujolais.

Pour en arriver là, que de travail ! Trois séances du conseil municipal, huit réunions du comité de pilotage, des dizaines de réunions techniques, une vingtaine de temps de concertation avec la population. Depuis notre séance du 20 juin dernier, lors de laquelle nous avons tiré le bilan de la concertation et arrêté le projet de PLU, celui-ci a suivi le cours de la concertation réglementaire : la consultation des personnes publiques associées et l’enquête publique, dont je vous donnerai les principaux enseignements dans quelques instants.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, le PLU est un document en apparence technique, mais en réalité très politique : c’est lui qui encadre l’évolution urbaine de notre ville pour les 10 prochaines années – à moins que la Métropole de Paris ne vienne enlever aux maires cette compétence clé pour décider au plus près des habitants de l’évolution des territoires.

Ce projet urbain, quel est-il ? Dans un contexte où le droit à la ville est plus que jamais fragilisé par les logiques capitalistes, qui menacent tout à la fois les êtres humains, priés d’aller habiter là où ils peuvent se le permettre, la nature, variable d’ajustement des projets et finalement la vie en société, notre ville veut être un territoire en résistance ayant pour maîtres mots : droit au logement, mixité, services publics, emploi, écologie, partage de l’espace public et identité populaire.

Lire la suite...

 

Un PLU riche, ambitieux, et novateur pour Ivry

Le 20 juin 2013, le Conseil Municipal a adopté la révision du Plan Local d'Urbanisme de la ville. Une étape importante pour la construction de la ville de demain, en perpétuelle mutation, et qui veut rester une ville pour toutes et tous.


Intervention de Mehdi Mokrani pour les élu-es communistes et partenaires :

Comment ne pas commencer cette intervention en m’associant, au nom du groupe communiste et partenaires, à la présentation que Romain vient de faire ainsi qu’au travail colossal abattu par les divers services municipaux et élus en charge des questions liées au PLU.

Comment ne pas en profiter pour saluer la richesse que produit notre diversité politique au sein de ce conseil municipal ? Richesse qui nous permet d’aboutir collectivement à un PLU ambitieux, novateur, à la hauteur des enjeux de notre ville. Finalement, l’efficacité à gauche de notre majorité, c’est ça, un rassemblement permanent, capable de produire du changement, de la transformation sociale, et en l’occurrence, urbaine.

Au final, ce PLU tient tous les bouts essentiels au développement de notre ville, de notre territoire : mixité sociale, amélioration du cadre de vie, multiplication des espaces publics, développement de la vie démocratique, tous les éléments nécessaires pour faire de notre ville un espace de modernité, d’inventivité, d’égalité, de partage. D’autant que la population viendra encore, dans les semaines et mois qui arrivent, enrichir ce que nous fixons aujourd’hui comme base de départ.

Une fois de plus, et dans une situation politique plus que jamais difficile, nous sommes fiers de ce que nous arrivons à produire et créer, ensemble, dans notre diversité.

Lire la suite...

 

Le logement à Ivry : pour une ville équilibrée, métissée, dynamique !

Conseil municipal du 26 janvier 2012 : à l’occasion du départ de Thierry Rosset de ses fonctions d’adjoint en charge de l’habitat, Méhadée Bernard a réaffirmé, au nom du groupe communistes et partenaires, les ambitions fortes et les engagements à tenir en 2012 dans la lutte pour une politique du logement qui place l’humain d’abord !

 

Depuis des années nous menons à Ivry des politiques ambitieuses. Particulièrement sous l’impulsion de Thierry nous avons mené la bataille pour faire d’Ivry une ville équilibrée, métissée, dynamique, en phase avec les besoins de sa population, une ville belle, une ville aux valeurs nobles et justes aux portes de Paris, au cœur de la banlieue.

Une ville où malgré les coups portés on relève la tête, toujours. Une municipalité qui ouvre des possibles aux côtés d’Ivryennes et d’Ivryens organisés, exigeants, qui ne baissent pas les bras, jamais.

Ivry c’est cela, l’ambition, la volonté, les luttes et les engagements. Pourtant, Ivry n’échappe toujours pas aux règles du libéralisme, aux réformes d’une droite qui aura fait beaucoup de mal et qui essaie d’asséner en ce moment-même ses derniers coups de poignard rageurs. Une droite sans scrupules qui a dynamité le logement social avec pour visée, comme dans tant d’autres domaines, les avantages pour les plus riches, pour les blindés, pour ceux qui tiennent trop les ficelles.

Dans ce contexte bien moche nous résistons. Thierry l’a rappelé, sur la question du logement, mais c’est évidemment valable pour tout ce qui nous est fondamental : la santé, l’école, les transports, le sport, la culture, les services publics… Pour nous évidemment c’est l’humain d’abord, toujours.

Lire la suite...