Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - justice sociale

Fil des billets

Nouveau journal des élu-es Front de Gauche d'Ivry !

Edito

La transformation de l’école est une urgence. Le gouvernement avance aujourd’hui à marche forcée, défaisant pas à pas notre service public d’éducation nationale et l’ouvrant aux marchés, à la concurrence, à la compétition de tous contre tous. Nous portons l’ambition d’une école qui épanouit et émancipe, qui casse la reproduction incessante des inégalités et des hiérarchies sociales. Les idées ne manquent pas, mais les solutions nous devons les élaborer collectivement par la réflexion et le débat, et dans les luttes ensemble les faire avancer pour leurs mises en oeuvre.

Ensemble, en lutte, car les crises se sont aggravées, multiples, multiformes, et la réponse du gouvernement poursuivant ses politiques d’austérité les accentue. Les 20 millions d’euros en moins d’ici 2017 comme la métropole du Grand Paris qui va centraliser les lieux de pouvoir et de décision, sont autant d’inquiétudes, de difficultés à surmonter. Nous avons plus que jamais besoin de nous rassembler pour défendre et développer le service public, ce bien commun au centre de notre projet d’égalité et de justice sociale, de bien être et de bien vivre ensemble.

Ces deniers mois, nous avons vécu des moments difficiles. Il y a eu les assassinats de Charlie Hebdo, bien sûr, et le décès de Pierre Gosnat. Avec le nouveau Maire Philippe Bouyssou et une équipe municipale réorganisée, nous avons la volonté de poursuivre la mise en œuvre du programme Ivry au cœur. Construit collectivement autour des besoins des habitants et d’ambitions élevées, il est donc plus que jamais d’actualité.

Et notre volonté d’appropriation citoyenne des choix politiques à produire l’est encore plus. Nous sommes encouragées par les récentes élections départementales dans le Val-de-Marne qui assoit la majorité conduite par le Front de Gauche, là où partout ailleurs la droite et l’extrême-droite se sont renforcées, c’est pour nous un appui essentiel. Encouragés aussi par le succès électoral de Podemos en Espagne, après Syriza en Grèce, des victoires de rassemblements populaires qui ouvrent la voie à d’autres choix politiques possibles.


Olivier Beaubillard, Président du groupe - Fanny Sizorn, Vice-Présidente du groupe

Lire la suite...

 

Elections départementales : les candidats du Front de Gauche d'Ivry !

Les 22 et 29 mars prochain vont se dérouler les élections départementales. Enjeu majeur pour notre Ville, s’il était besoin de le rappeler…

Ne nous y trompons pas : le département est essentiel dans nos vies quotidiennes ! Il est un partenaire fondamental pour notre Ville dans la conduite de politiques publiques répondant aux besoins des habitants. Bien loin de l’image du mille-feuille qu’on veut nous imposer, il est un partenaire pour faire vivre nos choix politiques anti-austérité de justice sociale, d’égalité, de solidarité, d’émancipation de toutes les citoyennes et tous les citoyens. Nous portons un projet de transformation de la société, appuyé sur le développement du service public, fait par tous et pour tous. Le service public, c’est le seul outil pour échapper aujourd’hui à la spéculation et à la finance, le seul outil véritablement au service des besoins des habitants.

Car la crise détériore chaque jour les conditions de vie de toutes et tous. La politique gouvernementale d’austérité généralisée accroît les inégalités et le chômage, sert les tenants du libéralisme et la privatisation des services publics. Quant à la droite et l’extrême-droite, en pleine conquête, ils espèrent gagner du terrain sur les renoncements du gouvernement. 

C’est bien pour cela que nous disons, avec les candidats du Front de Gauche à Ivry : « le Val-de-Marne n’est pas à prendre ni à vendre ! ». Pascal Savoldelli et Marie Piéron (conseillère municipale déléguée de notre groupe !) par leurs expériences d’élu-es de proximité et de combat, Lamya Kirouani et Akli Kettou, par leur travail d’agent territorial et leur ancrage dans notre Ville, tous sauront être des élu-es combattifs, à l’écoute des besoins et des idées des Ivryennes et Ivryens.

Le 22 mars prochain, votons pour un département vraiment à gauche, de résistance et de transformation sociale, un département utile, solidaire et innovant !

Les élu-es Front de Gauche d’Ivry

Lire la suite...

 

Dernier hommage à Pierre, Pierrot : on lâche rien, on continue !

A la demande de plusieurs groupes politiques, la tribune d'Ivry-ma-Ville du mois de mars était consacrée à un hommage à Pierre Gosnat. Voici le texte du groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry. 

Que notre cœur est meurtri en ce début d'année 2015, bien douloureux pour nous toutes et tous.

Il y a eu les meurtres terribles de Charlie Hebdo, les tueries de ce début de janvier. Au-delà de l'horreur et du choc,  ces événements nous obligent collectivement à nous questionner sur ce qui nous lie, sur notre envie de faire société ensemble. Comment donner corps et sens, enfin, à ces principes de « Liberté, Egalité, Fraternité » ?

Des mots si chers à notre joli Ville d'Ivry, la belle et rebelle, populaire et métissée. Une Ville à l'image de celui qui nous manque déjà tant. Pierre Gosnat, Pierre, Pierrot ! Notre Maire, notre camarade, notre ami. Pour le élu-es du groupe Front de gauche, la mort de Pierre c'est la disparition du premier d'entre nous. Nous sommes avec Alice, ses enfants et toute sa famille.

Pierre était un Maire engagé, militant, qui a toujours porté avec enthousiasme et détermination les valeurs de solidarité, d’égalité, de justice sociale.
Pierre était un Maire humain d’abord, un Maire populaire, à l’écoute de sa ville, ses élu-es, ses agents et ses habitants. Il avait Ivry au cœur depuis sa plus tendre enfance. Comme conseiller municipal, adjoint puis Maire en 1998 et député en 2007, il a sans relâche combattu l'injustice, fait avancer les droits de chacune et chacun, à Ivry et au-delà.

Les nombreux témoignages d'amis, de camarades, de citoyens, les hommages de la République qui a perdu l'un de ses fervents défenseurs, tant de marque de sympathie et de respect pour l'élu et pour l'homme qu'il était.

Certes, il y a la tristesse, l'émotion de tourner une page d'Ivry, de l'histoire de notre Ville qu'il a vu grandir, qu'il a fait grandir. Mais cette émotion est pour nous tous, aujourd'hui, une force. Une force et une impatience de poursuivre le programme Ivry au cœur, qu'il avait porté avec nous toutes et nous tous, pour écrire ensemble l'avenir de notre ville.
Nous sommes conscients de l’immense responsabilité qui nous incombe, avec Philippe Bouyssou, que le Conseil municipal, le 7 février, a élu maire, nous poursuivrons avec ténacité et avec les Ivryennes et les Ivryens, nos engagements.

A l'heure où les crises nous plombent, où les progrès disparaissent, où les fascismes fertilisent...
A l'heure où, en Europe, souffle un vent nouveau de Grèce et d'Espagne...
A l'heure où les utopistes sont debout, où les dynamiques citoyennes sont de plus en plus nombreuses...
Nous avons l'irrépressible envie de nous battre pour vivre mieux aujourd'hui, demain, à Ivry et partout dans le monde.

Pierre, tu es parti sous les applaudissements, avec Amélie Poulain, dans le soleil d'hiver, comme un clin d'œil... C'est pour nous un signe d'espoir à continuer : on lâche rien !

Les élu-es du groupe Front de Gauche d'Ivry

Lire la suite...

 

Pierre Gosnat nous a quittés...


Le groupe Front de Gauche d’Ivry est profondément attristé par le décès de Pierre. Nos pensées vont à Alice, ses enfants et toute sa famille, nous sommes de tout cœur avec vous dans cette épreuve.

Pierre était un Maire engagé, militant, qui a toujours porté avec enthousiasme et détermination les valeurs de solidarité, d’égalité, de justice sociale. Il avait Ivry au cœur, pour en faire une ville dynamique, populaire, métissée, solidaire.

Pierre était un Maire humain d’abord, un Maire populaire, à l’écoute de sa ville, ses élu-es, ses agents et ses habitants.

Il a toujours porté une réelle attention au groupe pour l’importance du travail politique dont il savait la valeur. Sa perte est pour nous immense, comme le défi de prolonger ses engagements et ses combats au service des Ivryennes et des Ivryens.

A toi, Pierre,

Les élu-es du groupe Front de Gauche d’Ivry

Lire la suite...

 

Le quotient familial : une histoire de justice sociale...

Au conseil municipal du 22 novembre 2012, un point a été fait sur les nouvelles tarifications du quotient familial.

Suite à la présentation de Christine Pourre, adjointe au Maire en charge des affaires sociales, Méhadée Bernard est intervenue pour le groupe des élu-es communistes et partenaires : elle a rappelé l'histoire de ce choix politique de justice sociale et d'égalité des droits pleinement revendiqué et appliqué dans notre Ville.

« A la différence des mesures fiscales du code de la famille, qui visaient à inciter les familles à avoir 3 enfants ou plus, comme à dissuader les célibataires de le rester et les couples de ne pas avoir d’enfant, le quotient familial répond à un souci de justice distributive. Il s’agit de rendre l’impôt sur le revenu aussi neutre que possible par rapport aux capacités de consommation des familles, suivant leurs charges inégales. »

C’est par ces mots que Pierre Laroque a présenté l’instauration d’un Quotient Familial à l’Assemblée nationale le 31 décembre 1945.

Ce dispositif s’insérait dans une série de mesures beaucoup plus vaste jetant les bases de ce qui est aujourd’hui, en France, la Sécurité Sociale. Selon ses propres déclarations aux futurs cadres de la sécurité sociale : « C’est une révolution que nous voulons faire, c’est une révolution que nous ferons ».
60 ans plus tard, Simone Veil dira de cette révolution qu’elle a « dépassé les espérances » de son fondateur en instaurant une nouvelle forme de contrat social qui est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas.

Car cette révolution, souvenons-nous, est bien celle d’une nouvelle citoyenneté que le mouvement de 1945 a fait naître, une « citoyenneté sociale » née de l’élan de solidarité issu de la Résistance.

Lire la suite...

 

Aide alimentaire, hébergement d'urgence, ...la France et l'Union européenne font payer les plus pauvres

Déclaration des élus communistes et partenaires du Val-de-Marne

Depuis plusieurs mois maintenant des mesures prises par le gouvernement et l’union européenne touchent particulièrement les populations les plus vulnérables. L’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains a donc souhaité dénoncer cette situation de culpabilisation et de recul des droits des personnes les plus en difficultés.

L’Etat à supprimé 450 places d’hébergement d’urgence dans le Val de Marne

Tout d’abord  depuis le 31 mars 2011, 2163 places d’hébergement d’urgence ont été fermées en Ile de de France alors qu’il manquait déjà 13 000 places d’hébergement dans notre région. La fermeture de ces places ne permet plus de mettre en oeuvre l’obligation d’accueil inconditionnel des personnes sans abris régie par l’article 345-2 du Code de l’action sociale et de la Famille .
Des femmes, des hommes et des enfants se retrouvent donc ainsi dans une situation d’insécurité car ils doivent rechercher en permanence de nouvelles solutions d’hébergements avec les travailleurs sociaux. Cela a également pour conséquence de réduire les possibilités de scolarité des enfants, le suivi social, l’accès aux droits. Les associations, les professionnels de l’action sociale et les élus se sont fortement mobilisés depuis cette annonce.
Dans le Val-de-Marne, la Croix rouge, gestionnaire du Samu social et du 115, disposait jusqu'à fin mars 2011 de 750 nuitées d'hôtels pour faire face aux situations d'urgence. L’Etat lui a demandé de réduire de 66% le nombre de nuitées quotidiennes. A l’inverse, le Conseil général du Val de Marne continue lui d’assurer et ce malgré les dernières réformes qui grèvent son budget et malgré la dette de l’état envers lui, 570 nuitées d’hôtel quotidiennes et 315 places d’accueil en hébergement et logement relais pour les mères isolées avec un enfant de moins de 3 ans.
Plus de 30 000 foyers Val de Marnais menacés  par la dimunition du PEAD

Alors que l’Union Européenne a fait de la lutte contre la pauvreté une de ces priorités, le conseil des ministres de l’agriculture européen réuni le 20 octobre a annoncé le refus du maintien du PEAD à son niveau actuel  ce qui avait pourtant été voté par  85% des eurodéputés et soutenu par 21 des 27 états membres. Ce programme européen d’aide aux plus démunis existe depuis 25 ans. Il est basé sur la redistribution des excédents alimentaires. Son coût actuel est d’un euro par habitant de l’Europe et représente seulement 1% de la politique agricole commune. Cela va entrainer des conséquences désastreuses pour 18 millions d’européens dont trente mille foyer Val de Marnais. En 2012 le montant du PEAD diminuera de  près de 78% tandis que le nombre de personnes n’étant plus en mesure de s’alimenter pour des raisons économiques ne cesse de croître et cela en raison de la crise économique mais également des politiques gouvernementales actuelles. Dans les mêmes temps, l’Europe a pris la décision de venir en aide aux banques pour un montant de 100 milliards d’euros. Comment comprendre alors que l’on refuse 500 millions d’euros aux plus pauvres.
Les collectivités territoriales constatant chaque jour un peu plus l’accroissement de la précarité des populations déjà fragilisées mettent en place des dispositifs avec leurs moyens et ce malgré les réformes gouvernementales qui tentent de les museler en diminuant leurs ressources financières. Ces collectivités sont contraintes de s’engager au-delà de leurs domaines de compétences légales mais ne peuvent et ne doivent se substituer à l’action de l’Etat et de l’union européenne garant de la solidarité nationale et européenne.
Les élus communistes et partenaires du Val de Marne :
- dénoncent ces décisions qui précarisent encore plus des personnes se trouvant déjà en grandes difficultés et ce en enfreignant différentes lois dont le code de l’action sociale et des familles mais également la déclaration des droits de l’enfant. 
-  soutiennent les luttes engagées tant par  les personnels de l’action sociale et les familles concernant l’hébergement d’urgence que par les restos du cœur, le secours populaire, la banque alimentaire et la croix rouge concernant la diminution du PEAD. 
-  demandent au gouvernement français et à l’Union Européenne de tout mettre en oeuvre pour se?curiser juridiquement et pe?renniser financie?rement le programme européen d’aide aux plus démunis (PEAD). 
- et resteront particulièrement attentifs à l’évolution de la situation dans les prochaines semaines et les prochains mois.
 

Pierre Gosnat : des engagements et des actions pour Ivry

Le 19 octobre, après un mois de rencontres et de débats dans la ville, Pierre Gosnat, lors de la soirée de clotûre à la Manufacture des Oeillets, rassemblait les premiers enseignements tirés, les engagements à mettre en oeuvre, les premières décisions à valider dès le budget 2012 .

"Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Nous voilà donc au terme des Assises de la Ville 2011.

Pendant 1 mois, jour après jour, nous avons « conjugué nos idées » autour de toutes les questions qui vous préoccupent et à ce titre, concernent directement les élus que nous sommes.

Pour cette édition des Assises nous avions symbolisé notre démarche par cette expression « je, tu, ville ».

Je crois qu’elle marquait bien, ce qui finalement aura été le fil conducteur de toutes nos rencontres : cet échange, ce rapprochement entre le singulier et le collectif.

Partir de vos préoccupations, de vos attentes, voir de vos colères, que vous avez été des milliers à exprimer afin de concevoir, ensemble, ce que doit être dans les prochaines années notre projet collectif pour notre ville. "
Suite et intégralité de son intervention ci-après :

Lire la suite...

 

Ivry, étape de la résistance en marche samedi 8 octobre


Samedi 8 octobre 
Marche de Résistance du 94

Départ 10 h 30 mairie de Vitry, à partir de 11 h 30 dans les rues d'Ivry, vers 12 H à la mairie d'Ivry puis direction Stalingrad à Paris pour rejoindre la manifestation festive contre le chômage et la précarité.

Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP), l'Appel et la Pioche, l'APEIS, Agir contre le Chômage (AC!), Génération Précaire, Actuchômage, et le Collectif du Pissenlit, appellent à une grande manifestation festive contre le chômage et la précarité, le samedi 8 octobre à 14h à Paris, à partir de la place Stalingrad.

 

Pour le droit au logement et à la dignité pour tous, contre le désengagement de l’Etat en faveur de l’hébergement d’urgence

" ...Des femmes, des hommes et des enfants se retrouvent donc ainsi dans une situation d’insécurité puisqu’ils doivent rechercher en permanence de nouvelles solutions d’hébergements avec les travailleurs sociaux. Cela a également pour conséquence de réduire les possibilités de scolarité des enfants en effet comment un enfant pourrait-il suivre sa scolarité à Ivry lorsqu’il dort une nuit à Villejuif, le lendemain à Evry…. ?
Comment peut-on faire ses devoirs sur ces genoux dans une gare, dans un espace public en attendant jusqu’à 19-20 h voir 22H pour savoir où l’on va dormir ?
Comment les travailleurs sociaux peuvent-ils engagés un travail de fond avec les familles lorsque ces mêmes familles ne savent pas où elles vont dormir le soir même ?
..."

Le conseil municipal a adopté le voeu présenté par Marie Pieron au nom de la majorité municipale, relayant le cri d'alarme des professionnels, témoignant du désespoir des familles , des propositions alternatives avancées et de la colère et l'indignation suscitées par les choix politiques de la droite au pouvoir envers les plus démunis. 

Intégralité de l'intervention de Marie Pieron et texte du voeu ci-après :

Lire la suite...

 

La justice sociale au coeur du projet ivryen !

Tribune d'Ivry ma ville question des élus communistes et partenaires : « Le pouvoir d’achat est la première préoccupation des Ivryens aujourd’hui. Comment, à la veille des Assises de la ville, l’action municipale peut-elle aider à résister aux injustices sociales qui s’aggravent ? »

L’étude réalisée par l’IFOP pour la ville d’Ivry montre effectivement que près d’un Ivryen sur deux place le pouvoir d’achat comme sa première préoccupation.
Comment pourrait-il en être autrement quand on voit les conséquences désastreuses de la politique du gouvernement sur les salaires, l’envolée des prix et à l’heure où la crise financière fragilise l’économie mondiale ?
De tout temps, la politique municipale s’appuie sur une double caractéristique :
La première en apportant un soutien actif à nos concitoyennes et concitoyens qui agissent pour défendre leurs droits et obtenir une meilleure répartition des richesses accaparées par une poignée de privilégiés.
La deuxième en développant une politique sociale dans tous les domaines, de la petite enfance à nos aînés, qui s’articule autour de la pratique du quotient familial. C’est à dire qui prend en compte les revenus et les charges pour déterminer les prix des activités et des services. En sachant que tout le monde en bénéficie puisque aucun prix ne correspond au coût réel des prestations mises en œuvre.
Les exemples de la restauration scolaire, du centre municipal de santé, les activités culturelles avec le théâtre, le luxy ou la médiathèque ainsi que l’accès au sport l’illustrent clairement.
Pour autant, avec les assises de la ville, nous aurons l’occasion d’évaluer la portée de nos actions et leur pertinence d’aujourd’hui avec la volonté affirmée de répondre toujours plus et mieux à vos attentes.

- page 1 de 3