Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - investissements

Fil des billets

Billet d’humeur du lundi

Un rapport qui tombe à pic ?!

Alors que le gouvernement s’entête dans l’austérité et la rigueur, mais que la courbe du chômage ne s’inverse pas et la croissance ne repart pas ; alors qu’avec sa « réforme territoriale » en préparation, il s’attaque de façon brutale et inédite à la décentralisation, aux collectivités territoriales qui assurent pourtant une part considérable des politiques publiques peu à peu abandonnées par l’Etat et dont les citoyens ont terriblement besoin ; voilà que la Cour des Comptes va publier un rapport – encore un – sur les dépenses des collectivités territoriales. Ah, cette rengaine, encore et toujours !

En 2013, donc, elles auraient « dérapé », augmentant leur masse salariale et leur dette. Tout est parfait pour justifier le projet de loi de finance du gouvernement qui prévoit 11 Milliards de moins en 3 ans pour les collectivités territoriales. Oui, mais voilà, on oublie toujours de dire pourquoi elles font ses dépenses !

Les départements voient s’envoler leur facture sociale (RSA, allocations etc) ? Mais pourquoi si ce n’est parce que le chômage n’a jamais été aussi haut, et la précarité si importante !

Les communes se sont endettées ? Mais pourquoi donc si ce n’est parce que pour la première fois l’Etat a gelé puis baissé leurs dotations tandis qu’il transfère encore et toujours plus d’actions publiques ! 2013, par exemple, est l’année de mise en place dans 4 000 communes de la réforme des rythmes scolaires.

Les collectivités augmentent leur masse salariale ? Mais s’il y a de nouvelles actions à mener, il faut bien des agents territoriaux pour le faire ! Et puis 2013 était la dernière année de mise en place des intercommunalités exigée par la loi, ce qui nécessite un minimum d’embauches administratives : c’est le cas pour notre Communauté d’Agglomération Seine Amont. 

Les collectivités ont augmenté leurs investissements de 8% ? Mais comment oublier de dire qu’elles opèrent 70% des investissements publics quand l’Etat n’investit plus pour la rénovation urbaine (ANRU), pour le logement social (OPHLM), pour la petite enfance (crèche), pour la santé (CMS) etc.

Arrêtons : ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! Les économies à faire ne se trouve pas là, mais par exemple dans les 20 milliards de fraude aux cotisations sociales des entreprises. Qu'on se le dise, les collectivités territoriales, leur impact local, leur engagement dans la proximité, leurs politiques publiques sont plus que jamais utiles aux habitants.

Olivier Beaubillard, Président du groupe des élus Front de Gauche

Lire la suite...

 

Le budget 2014 de l’Etat a besoin de nouvelles recettes et non de réduire sur les services publics locaux !

Communiqué du groupe Front de Gauche au Conseil Général du Val-de-Marne :

Le projet de budget de l’Etat 2014 présenté le 25 septembre en Conseil des ministres poursuit un bien sombre scenario pour l’avenir des collectivités territoriales, avec notamment l’annonce de la réduction d’1,5 milliards des concours de l’Etat au secteur public local.

Si le gouvernement ne revenait pas sur une telle mesure, ce serait un nouveau coup porté dans les prochains mois aux services publics de proximité, à la solidarité et à l’investissement public créateur d’emplois puisque les collectivités territoriales réalisent 75 % de l’investissement public dans notre pays.

Nous voulons que le département du Val-de-Marne dispose des ressources nécessaires pour continuer à impulser des politiques innovantes et ambitieuses que sa majorité de gauche poursuit en matière de solidarité, d’éducation, de petite enfance, de culture, de formation, de logement, de transport, de développement économique, pour répondre aux besoins et aux attentes de tous ses habitants.


Lire la suite...

 

Crise, austérité... Ivry vote un budget ambitieux pour l'avenir !

Lors du dernier Conseil Municipal, la majorité municipale a voté pour le budget 2013 élaboré et travaillé depuis plusieurs mois. Ce budget se veut offensif, pour la maintien des services publics et des projets d'investissements, pour un mieux vivre à Ivry, malgré la crise et l'austérité imposée en Europe et en France.

Toutes les informations sur le budget 2013 voté en mars : http://www.ivry94.fr/actualites/democratie-locale/un-budget-ambitieux-malgre-tout/


Dès le mois de janvier, lors du débat d'orientation budgétaire au conseil municipal, Philippe Bouyssou, 1er adjoint communistes et partenaires en charge des finances, a présenté les grandes lignes de ce budget 2013.

Sur les orientations de fond, le Maire nous proposait [dans sa lettre de cadrage d'octobre 2012] de reconduire les priorités portées depuis 2009 – petite enfance, logement, jeunesse, santé, personnes âgées – en prenant appui sur trois piliers : la démocratie, le service public et le développement durable. Mais cela dans un cadre budgétaire contraint, impliquant la poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnements, avec une évolution moyenne de 2,5 % du budget du personnel communal, un gel des autres dépenses de fonctionnement et la réévaluation des taux de fiscalité à hauteur de 1,5 %. L'objectif principal de ces orientations maîtrisées étant d'assumer le haut niveau de dépenses d'investissements – 37,2 millions d'euros pour 2013 – correspondant à nos arbitrages de l'an dernier dans le cadre de la programmation des investissements pluriannuels. Deux mots d'explication sur ces orientations.

Lire la suite...

 

Pour l'avenir de nos territoires

Déclaration du groupe Front de Gauche du conseil général du Val-de-Marne :

Ensemble, donnons-nous les moyens de changer l'avenir de nos territoires !

En cette période où la crise sociale et économique frappe durement le pouvoir d’achat des familles, où le Conseil général et la Commune sont témoins de leur détresse, le rôle et l’intervention des collectivités territoriales sont plus que jamais indispensables.

Si contraintes financières et incertitudes affectent au quotidien chacun de nous, c’est le résultat de dix ans de politiques de droite où grandes conquêtes sociales et droits ont été mis à mal. La porte a été ouverte aux grandes puissances financières et aux grandes firmes pour délocaliser, fermer, casser activités, services publics, emplois.

Les val-de-marnais, avec la majorité des Français, ont décidé, lors des dernières élections, d’en finir avec ces gâchis et d’opter pour de réels changements. L’heure est venue de vrais choix structurels. Interrogations et exigences de changement s’intensifient.

En val-de-marne, nous voulons continuer à mener des politiques de réduction des inégalités sociales et territoriales, poursuivre notre engagement à soutenir concrètement et utilement les habitants : remboursement à 50 % de la carte imagine R, aide à la demi-pension pour les collégiens, ordinateur portable à tous les élèves de 6e, accueil de 4 500 bébés dans nos 76 crèches, Orbival le futur métro du Grand Paris Express.

Mais faut-il encore que les moyens nécessaires permettent aux collectivités d’avancer de nouveaux projets utiles, de nouveaux droits pour une société où l’humain fait loi.

Lire la suite...