Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - humain dabord

Fil des billets

Dernier hommage à Pierre, Pierrot : on lâche rien, on continue !

A la demande de plusieurs groupes politiques, la tribune d'Ivry-ma-Ville du mois de mars était consacrée à un hommage à Pierre Gosnat. Voici le texte du groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry. 

Que notre cœur est meurtri en ce début d'année 2015, bien douloureux pour nous toutes et tous.

Il y a eu les meurtres terribles de Charlie Hebdo, les tueries de ce début de janvier. Au-delà de l'horreur et du choc,  ces événements nous obligent collectivement à nous questionner sur ce qui nous lie, sur notre envie de faire société ensemble. Comment donner corps et sens, enfin, à ces principes de « Liberté, Egalité, Fraternité » ?

Des mots si chers à notre joli Ville d'Ivry, la belle et rebelle, populaire et métissée. Une Ville à l'image de celui qui nous manque déjà tant. Pierre Gosnat, Pierre, Pierrot ! Notre Maire, notre camarade, notre ami. Pour le élu-es du groupe Front de gauche, la mort de Pierre c'est la disparition du premier d'entre nous. Nous sommes avec Alice, ses enfants et toute sa famille.

Pierre était un Maire engagé, militant, qui a toujours porté avec enthousiasme et détermination les valeurs de solidarité, d’égalité, de justice sociale.
Pierre était un Maire humain d’abord, un Maire populaire, à l’écoute de sa ville, ses élu-es, ses agents et ses habitants. Il avait Ivry au cœur depuis sa plus tendre enfance. Comme conseiller municipal, adjoint puis Maire en 1998 et député en 2007, il a sans relâche combattu l'injustice, fait avancer les droits de chacune et chacun, à Ivry et au-delà.

Les nombreux témoignages d'amis, de camarades, de citoyens, les hommages de la République qui a perdu l'un de ses fervents défenseurs, tant de marque de sympathie et de respect pour l'élu et pour l'homme qu'il était.

Certes, il y a la tristesse, l'émotion de tourner une page d'Ivry, de l'histoire de notre Ville qu'il a vu grandir, qu'il a fait grandir. Mais cette émotion est pour nous tous, aujourd'hui, une force. Une force et une impatience de poursuivre le programme Ivry au cœur, qu'il avait porté avec nous toutes et nous tous, pour écrire ensemble l'avenir de notre ville.
Nous sommes conscients de l’immense responsabilité qui nous incombe, avec Philippe Bouyssou, que le Conseil municipal, le 7 février, a élu maire, nous poursuivrons avec ténacité et avec les Ivryennes et les Ivryens, nos engagements.

A l'heure où les crises nous plombent, où les progrès disparaissent, où les fascismes fertilisent...
A l'heure où, en Europe, souffle un vent nouveau de Grèce et d'Espagne...
A l'heure où les utopistes sont debout, où les dynamiques citoyennes sont de plus en plus nombreuses...
Nous avons l'irrépressible envie de nous battre pour vivre mieux aujourd'hui, demain, à Ivry et partout dans le monde.

Pierre, tu es parti sous les applaudissements, avec Amélie Poulain, dans le soleil d'hiver, comme un clin d'œil... C'est pour nous un signe d'espoir à continuer : on lâche rien !

Les élu-es du groupe Front de Gauche d'Ivry

Lire la suite...

 

Quartiers, engageons le changement : chiche !


Après les discours ministériels de Roubaix, une déclaration de l’ANECR

Le discours de la ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, Cécile DUFLOT, lors du lancement de la concertation « Quartiers : engageons le changement ! » à Roubaix, le jeudi 11 octobre porte, en lui-même, le témoignage des souffrances qui accablent les villes et les quartiers populaires. Chômage, mal-logement, transports inadaptés, recul des services publics, échec scolaire, pauvreté, discrimination territoriale, trafics et insécurité : comme le dit la ministre « La réalité, c’est qu’habiter certains quartiers, c’est devoir affronter des conditions de vie indignes, et devoir se demander tous les jours si demain ne sera pas pire ».

C’est le résultat de 10 années de politique de droite qui, en plus de mettre les habitants des quartiers au ban de la société, les ont stigmatisés.

Retisser le lien social, développer la mixité sociale, restaurer le droit à la ville pour tous, améliorer les conditions de vie des citoyens, concilier politiques publiques et intérêt général, faire de l’égalité de tous la « boussole » qui doit guider la nouvelle politique de la ville sont affirmés comme autant de principes permettant de faire vivre le changement pour les habitants des quartiers.

Des valeurs dans lesquelles se retrouvent les élus communistes et républicains.

Parce qu’élus de villes populaires, pour recoudre les déchirures sociales et améliorer les conditions de vie dans les quartiers, ils sont engagés depuis fort longtemps au côté des acteurs multiples qui font la vie dans les quartiers : habitants, associations et collectifs, travailleurs sociaux, enseignants et équipes éducatives, dirigeants et éducateurs sportifs, monde de la culture…

Lire la suite...