Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - groupe des élu-es front de gauche

Fil des billets

Choix de l'équipe d'architecte validé, un nouveau souffle pour Makarenko !

Dernier point à l'ordre du jour du Conseil municipal de juin, le choix de l'équipe retenu par le jury pour la restructuration de l'école Makarenko. L'équipe choisi, Air Architecture, et son architecte Olivier Leclercq, a été voté à l'unanimité du conseil. Jeanne Zerner, pour le groupe des élu-es Front de Gauche, est intervenue pour souligner notre enthousiasme et notre vigilance comme de tous les acteurs mobilisés dans l'élaboration continue du projet.


Au mois de novembre, j’étais intervenue pour le groupe Front de Gauche au sujet du lancement de la restructuration de l’école Makarenko. De mon point de vue de déléguée de quartier, le fil conducteur était clair : que ce projet soit participatif !

En résonance de l’histoire de ce groupe scolaire, et pour son avenir, c’était pour moi un enjeu essentiel que les usagers de Maka soient réellement partie prenante de sa conception, de sa mise en oeuvre. C’était du reste un angle de travail fondamental pour réaliser notre programme Ivry au cœur en cohérence avec la coopérative citoyenne. Que nos contraintes soient comprises et partagées – le plus possible, et nos choix construits ensemble.

Le challenge était de taille. Particulièrement consciente, vous le savez, des années de frustrations pour les familles, entre désarroi, espoir et colère, je savais qu’il y avait une confiance à restaurer,  et tous dans le quartier sont là chaque jour pour me le rappeler. Je suis heureuse de vous dire qu’aujourd’hui, enfin, avec un choix architectural partagé par tous – car ce choix, il faut le dire, a été largement unanime – oui, aujourd’hui nous pouvons, ensemble, nous tourner positivement vers  l’avenir.  Ce projet, quoiqu’on puisse en penser architecturalement, techniquement, esthétiquement, cette esquisse – enfin ! – a enthousiasmé tout le jury.

Tout reste à faire, et notamment à faire vivre notre groupe de travail, écouter chaque proposition, écouter, écouter encore les usagers, partager avec eux les embûches, leurs résolutions, anticiper ensemble pour arriver aux meilleurs choix. Nous y allons tout droit, car nous voilà enfin avec des perspectives concrètes pour cette école, pour le quartier, avec un projet qui donne envie à chacun de le voir réaliser, qui donne envie aux équipes éducatives, aux parents d’élèves, de participer à son élaboration.

Lire la suite...

 

Conseil municipal de l'opposition : référendum pour une police municipale ?

Au dernier Conseil Municipal, l'opposition de droite proposait une délibération pour un référendum en septembre sur la création d'une police municipale. Fabienne Oudart est intervenue pour le groupe des élu-es Front de Gauche rappelant notre opposition à la territorialisation de la sécurité, mais surtout la volonté de ne pas jouer avec le feu et faire de la "pseudo-démocratie" sur un sujet aussi important.

Pourquoi le groupe front de gauche votera défavorablement cette délibération.

L’organisation d’un référendum local en effet a été auparavant organisé par deux fois. Dans les deux cas, cette organisation participait d’un processus de réaffirmation de valeurs, valeurs que je redonne au cas où elles auraient été oubliées :

  • La défense d’un service publique de santé de proximité garant d’un accès aux soins pour la population ivyenne
  • La reconnaissance du droit de vote pour chaque résidents pour mettre fin à une inégalité, un déni de droit  faite à une partie de la population ivyrenne.

le référendum local,  tel qu’il est définit par la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, « seuls les électeurs de la collectivité concernée peuvent participer au vote et non l’ensemble des habitants. Les ressortissants des États membres de l’Union peuvent seulement participer aux référendums organisés par les communes », en excluant certains de nos concitoyens, n’est à nos yeux pas légitime.

Concernant  l’ensemble de la population, les deux referendums avaient été la conclusion de débats  multiples, contradictoires, d’informations.

Lire la suite...

 

Débat d'orientation sur le développement durable : il y a urgence à agir !

Après le budget, l'écologie au Conseil Municipal avec un débat d'orientation sur le développement durable, obligation liée à la récente loi gouvernementale. L'occasion de présenter les actions de la Ville. Fanny Sizorn, co-présidente du groupe des élu-es Front de Gauche, est intervenue pour rappeler l'urgence de transformer nos pratiques, de trouver un nouveau modèle de développement, d'agir du local au national.

Brassant des thématiques variées, ce rapport sur le développement durable montre l’étendue de notre projet et ses actions concrètes.

Tout d’abord, je tiens à ce que nous réfléchissions au terme même de développement durable qui est le titre de ce rapport. « Développement durable », comme si nos ressources naturelles étaient infinies. « Développement durable », comme s’il était envisageable de surexploiter les ressources durablement, moyennant juste quelques aménagements à la marge.

Pourtant nous en sommes tous conscients, cela est un leurre. Dans notre monde piloté par l’économie, on nous parle souvent, bien trop souvent, de « dette » ; effectivement, il y a belle et bien une dette à laquelle nous sommes confrontés, celle de la dette écologique. Cette année encore, l’action humaine planétaire a épuisé dès le mois d’août plus que ce que la nature peut renouveler en une année.

Il est donc essentiel de repenser l’intégralité de notre mode de développement, l’émancipation d’un certain nombre d’aliénations : la consommation irraisonnée, poussée par la publicité, le mythe de la croissance économique. Ce système est non seulement intenable d’un point de vue environnemental, mais il est aussi inacceptable d’un point de vue social et humain. Car par son objectif de rentabilité maximale, le système économique actuel pousse sans cesse à la recherche du plus bas coût, qui est toujours celui du drame humain.

Je le dis, les mouvements de l’écologie ont trop souvent sombré dans l’environnementalisme en négligeant la dimension systémique des problèmes économiques et sociaux. Le “capitalisme vert” est un mensonge. Il ne peut y avoir de productivisme durable. 

Lire la suite...