Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - groupe Front de Gauche

Fil des billets

Collège Confluences pollué : enquête en cours en pleine rentrée scolaire

La question d'Ivry-ma-Ville du mois de septembre était posée par le groupe Alternative pour Ivry : « La situation du nouveau collège, positionné sur un ancien site pollué installation classée et ne pouvant ouvrir à la rentrée pour cause de pollution au mercure, est-elle compréhensible et acceptable ? ». Pour le groupe Front de Gauche, Méhadée Bernard a répondu sur ce point avant d'évoquer les conditions de la rentrée scolaire et les difficultés persistantes.

La réalité du territoire d’Ivry, notamment Ivry-Port, se comprend au regard de son passé industriel. Il a subi, comme de nombreuses communes de région parisienne, la présence d’industries polluantes que la Ville de Paris et les beaux quartiers de l’ouest ne voulaient pas héberger. De nombreux terrains sont pollués, à des degrés divers, au vu des normes aujourd’hui heureusement bien plus strictes.

Faudrait-il donc cesser toute construction ? Ou bien utiliser les savoirs faires et technologies nouvelles pour garantir une dépollution efficace et sûre ? Nous préférons cette seconde option, pour répondre aux besoins des habitants en veillant sans cesse aux conditions de sécurité ! 

Un ensemble de mesures de dépollution a  été pris. Au vue des résultats, la construction du collège a été autorisée par la Préfecture et l’Agence Régional de Santé. C’est durant la phase de travaux que des problèmes sont survenus. Alors, évidemment, cette pollution n’est pas acceptable ni compréhensible. C’est pourquoi  l’enquête en cours, initiée par la Sadev pour le compte du Conseil Départemental, devra statuer sur les responsabilités de chacun. Les opérations de dépollution nécessaires vont être effectuées pour que le collège puisse ouvrir en toute sécurité en 2016.

A propos

Septembre, c’est la rentrée des classes. Et avec elle son cortège de questions sur la situation des écoles d’Ivry, vu la crise du système éducatif.

Lire la suite...

 

Ivry, une Ville pour les Ivryens d'hier, d'aujourd'hui et de demain !

La question d'Ivry-ma-Ville du numéro de l'été était posée par le groupe d'opposition socialiste : « Le Projet Ivry Confluence va redessiner le 1/4 de la ville et accueillir 20.000 nouveaux habitants d’ici 2025. Alors que de nombreuses questions restent posées, comment veiller à ce qu'il soit bien l'affaire de tous les Ivryens ?». Pour le groupe Front de Gauche, Jacqueline Spiro a rappelé notre volonté que ce projet bénéficie à tous les habitants, par des politiques publiques.

« Ivry est une ville qui bouge ! », ce sont les premiers mots de notre programme. Il y a les Zones d’Aménagement Concerté d’Ivry Confluences, du Plateau, de Gagarine, et les projets urbains hors ZAC comme Villars, les Tennis Ledru Rollin ou Lamant-Coutant. C’est bien toute la Ville qui évolue, se transforme.

Le projet d’Ivry Confluences est conséquent, couvrant 1/8e de la Ville et non 1/4. Ce périmètre choisi sert avant tout à garantir la cohérence urbaine et le financement par la ZAC des nombreux équipements publics utiles à toute la population, pour des avancées en termes de bien être, de conditions de vie, de droit à la ville. Nous avons voulu maîtriser le devenir de ce quartier post-industriel à l’habitat très ancien autour des trois grandes ambitions affirmées avec Ivry au cœur.

D’abord des ambitions sociales : une exigence de logements pour tous et la garantie pour les personnes impactées de pouvoir y rester, d’où la présence de 50% de logements sociaux.

Ensuite des ambitions écologiques pour engager la transition nécessaire au plus local : géothermie, constructions HQE, grand parc de la confluence...

Enfin, et c’est essentiel, des ambitions participatives.

Lire la suite...

 

Ivry exige l'encadrement des loyers !

Hier soir, au Conseil Municipal, un voeu de la majorité était présenté par le groupe EELV qui demandait l'encadrement des loyers pour Ivry et la métropole, alors que M. Valls a annoncé la restriction de l'expérimentation à Paris.

Sarah Misslin est intervenue pour le groupe Front de Gauche.

En juin dernier, nous avions ici-même évoqué la question du logement : le groupe Front de Gauche s’était exprimé sur l’ampleur de la crise et la nécessité de s’appuyer sur la loi ALUR pour aller plus loin, tant les manques sont béants. J’ai envie de dire, « mais ça c’était avant ». Car désormais, la loi Alur est progressivement détricotée par un gouvernement qui va de renoncement en renoncement.

La crise du logement, c’est très concret : nous le disions en juin et je le redis ce soir, « aujourd’hui, à Paris on ne trouve pas de studette de 9m2 à moins de 400euros, pour 500 euros on n’a pas plus que 15m2, alors que le Smic dépasse à peine les 1 000 euros ». Et c’est à peine mieux en petite couronne. Depuis 2000, le prix des logements a augmenté de 70% de plus que le revenu par ménage : pas étonnant que certains dépensent parfois plus de la moitié de leur salaire pour se loger.

Mais jusqu’à quand ? Jusqu’à quand va-t-on accepter qu’en France, près de 10 millions de personnes vivent dans des conditions de logements précaires, inacceptables, voire dorment dehors ?! Jusqu’à quand va-t-on laisser les prix flamber ? Jusqu’à quand va-t-on continuer de dire « on ne peut rien faire, c’est le marché, c’est comme ça » ?

Lire la suite...

 

Finances : sortons de la spirale de l'austérité !

Au dernier Conseil Municipal, le budget primitif 2013 était à l'ordre du jour. Avec un constat : pour la première fois, la Ville d'Ivry a des recettes inférieures aux années précédentes. Ouarda Kirouane, nouvelle conseillère municipal du groupe Front de Gauche, est intervenue pour rappeler l'urgence d'un changement de cap politique national pour sortir de l'austérité dangereuse.

Je remercie Mehdi pour cette présentation qui nous éclaire sur la situation financière de la ville pour l’année 2013. Il me paraît plus qu’important de souligner un fait historique pour notre ville : pour la première fois, en 2013, nos recettes sont en recul malgré une hausse légère des impôts calée sur l’inflation, qui ne compensera jamais la perte des dotations. Ce qu’il faut mesurer, c’est qu’en 2013, le gouvernement a voté un budget de moins 1,5 milliards d’euros pour les collectivités territoriales, ce qui se traduit pour Ivry, par une perte nette de moins 1,3 millions d’euros.

La politique d’austérité ne s’arrête pas là ! En 2014, le gouvernement a annoncé pour la période 2015-2017, moins 11 milliards d’euros pour les collectivités, soit une prévision pour notre ville de moins 20 millions d’euros.

Alors ? Comment s’adapter à cette politique d’austérité qui va à l’encontre de la dynamique de progrès social? Comment compenser cette perte de dotation annuelle de 5 millions d’euros sans impacter de façon brutale la vie des Ivryennes et Ivryens ?

Lire la suite...

 

Budget 2014 voté, premier du nouveau mandat : un "budget de combat" !

Conseil Municipal du 29 avril : le budget 2014 voté à une large majorité. Budget combattif pour continuer, malgré les contraintes de plus en plus lourdes, de développer le service public pour les Ivryennes et les Ivryens. Jeanne Zerner est intervenue, au nom du groupe Front de Gauche en rappelant que  l'austérité gouvernementale comme européenne ne mènera qu'à la destruction de notre économie et de notre modèle social. 

A l’encontre d’un certain nombre de conceptions actuelles, je veux rappeler ici, au nom du groupe Front de Gauche, qu’un budget de collectivité est bien un acte politique. Et un acte fort. Ce sont des choix politiques, des orientations claires que nous prenons pour des ambitions de service public rendu aux populations.

Ce budget le prouve. Pour entamer une nouvelle mandature, dans un contexte difficile, nous maintenons un haut niveau d’exigence et d’ambitions pour les Ivryennes et les Ivryens. Le développement des politiques solidaires est confirmé. Faire avancer les droits des citoyens, favoriser l’épanouissement, l’émancipation de tous, réduire les inégalités économiques, sociales, culturelles, combattre les discriminations, autant d’enjeux que ce budget, dans la continuité du mandat précédent, prend à bras le corps, comme Mehdi l’a bien présenté, et comme Mourad le développera concernant les associations.

Mais cet acte se fait aujourd’hui sous la contrainte. Le choix d’une politique d’austérité dans laquelle le gouvernement n’en finit plus de s’enfermer, et de NOUS enfermer, nous présente un avenir bien sombre. En témoignent les nouvelles déclarations du premier ministre :

Lire la suite...