Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - géothermie

Fil des billets

Ivry, une Ville pour les Ivryens d'hier, d'aujourd'hui et de demain !

La question d'Ivry-ma-Ville du numéro de l'été était posée par le groupe d'opposition socialiste : « Le Projet Ivry Confluence va redessiner le 1/4 de la ville et accueillir 20.000 nouveaux habitants d’ici 2025. Alors que de nombreuses questions restent posées, comment veiller à ce qu'il soit bien l'affaire de tous les Ivryens ?». Pour le groupe Front de Gauche, Jacqueline Spiro a rappelé notre volonté que ce projet bénéficie à tous les habitants, par des politiques publiques.

« Ivry est une ville qui bouge ! », ce sont les premiers mots de notre programme. Il y a les Zones d’Aménagement Concerté d’Ivry Confluences, du Plateau, de Gagarine, et les projets urbains hors ZAC comme Villars, les Tennis Ledru Rollin ou Lamant-Coutant. C’est bien toute la Ville qui évolue, se transforme.

Le projet d’Ivry Confluences est conséquent, couvrant 1/8e de la Ville et non 1/4. Ce périmètre choisi sert avant tout à garantir la cohérence urbaine et le financement par la ZAC des nombreux équipements publics utiles à toute la population, pour des avancées en termes de bien être, de conditions de vie, de droit à la ville. Nous avons voulu maîtriser le devenir de ce quartier post-industriel à l’habitat très ancien autour des trois grandes ambitions affirmées avec Ivry au cœur.

D’abord des ambitions sociales : une exigence de logements pour tous et la garantie pour les personnes impactées de pouvoir y rester, d’où la présence de 50% de logements sociaux.

Ensuite des ambitions écologiques pour engager la transition nécessaire au plus local : géothermie, constructions HQE, grand parc de la confluence...

Enfin, et c’est essentiel, des ambitions participatives.

Lire la suite...

 

Géothermie à Ivry Confluences : la transition écologique s'engage !

Lors de ce Conseil municipal, un point était à l'ordre du jour sur le projet de géothermie lancé dans le cadre de la ZAC Ivry Confluences. L'occasion pour Fanny Sizorn, au nom du groupe des élu-es Front de gauche d'Ivry, de souligner notre engagement pour une transition écologique et énergétique s'appuyant sur des ambitions sociales fortes et faisant jouer la solidarité de territoire pour tou-te-s les Ivryen-ne-s.



Cette année, Paris accueille la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques. Cet évènement a le mérite d’engager un débat à tous les niveaux, tout le monde y va de sa pancarte au slogan écolo. Cette année, tout le monde veut sauver le climat … enfin, faisons preuve de lucidité sur cet évènement qui est en partie financé par les champions de la pollution. Clairement, l'avenir du climat ne dépend pas seulement, et heureusement d’ailleurs, de ces négociations de l'ONU. C’est en étant conscient que c’est bel et bien le système que nous devons changer et non le climat que nous sauverons notre planète.

Par exemple, en négociant les accords Tafta (avec les Etats-Unis) et Ceta (avec le Canada), l'UE sacrifie les exigences climatiques au nom de la compétitivité. Quand François Hollande annonce dans la même phrase qu'il espère la signature d'un accord commercial historique entre l'Union européenne et les Etats-Unis et qu’il souhaite également un accord historique sur le climat à Paris, il y a clairement un historique de trop.

En fait, comme pour toutes les grandes victoires sociales, la transition écologique sera le fruit d'un rapport de force social et politique de longue haleine. C'est par les innovations sociales et écologiques mises en œuvre dans nos quartiers et nos territoires pour vivre mieux, pour habiter mieux, pour manger mieux, etc que nous construisons le monde de demain. Et aussi par des politiques publiques, portées largement, en s’appuyant sur celles qui existent déjà, localement. Nous devons continuer et renforcer ces processus. C’est ce que nous nous efforçons de faire à Ivry. Dans notre ville, on est bien loin d’un certain discours qui se contente de culpabiliser les individus tout en s’abstenant de souligner la responsabilité majeure du productivisme qui exploite les plus précaires et pillent les pays du Sud. Nous refusons l’écologie de salon coupée des classes populaires, sans critique sérieuse de l’économie mondialisée, dépourvue de vision sociale et dès lors d’efficacité environnementale.

Le projet présenté ce soir fait suite à une réflexion de plusieurs années. En 2009, il y a eu le « Plan patrimonial énergétique », en 2011 l’adoption du plan Climat énergie et la décision de créer un réseau de chaleur alimenté par de la géothermie sur Confluences. Dès le printemps 2016, les travaux permettront la desserte énergétique de la ZAC Confluence assurée à plus de 50% par une ressource issue de la géothermie profonde. S’y ajoutera l’alimentation du réseau du Centre ville, la cité Pierre et Marie Curie et le secteur ZAC du plateau à plus de 50% par de l’énergie renouvelable et de la récupération.

Lire la suite...

 

Contre le dérèglement climatique, on agit !

La question d'Ivry-ma-Ville du mois d'avril était posée par le groupe EELV : « La lutte contre le dérèglement climatique sera déclarée grande cause nationale pour l’année 2015. Quelles actions la ville doit-elle mener à court et à long terme pour participer à cet effort essentiel ? ». Fabienne Oudart a répondu pour le groupe Front de Gauche.


Depuis le milieu du XXe siècle, l'homme par ses modes de vies et de consommations quotidiennes est la principale cause du réchauffement climatique. Cette question est aujourd'hui une urgence, un enjeu primordial.

L'année 2015 va se ponctuer par un énième « sommet climatique » : ce n'est pas le premier, les précédents avec le protocole de Kyoto en 1997 qui avait permis une lisibilité politique n'a pas abouti à un réel bouleversement positif. Il nous faut donc ouvrir tous les espaces pour en parler, débattre collectivement et pour agir, ensemble.

L'origine anthropique du réchauffement nous interroge aussi sur le développement inégalitaire de nos société ainsi ce qui serait notre bien commun  n'est pas équitablement penser du nord au sud, d'un pays, d'une région, d'un département, d'une commune à l'autre.

Des causes de dérèglement nous sont connues : déforestation, consommations d'énergie fossile, industrie, chauffage de l'habitat... Bien évidemment, chacun de nous devrait en être conscient. Mais cette conscience individuelle ne doit pas nous faire perdre de vue la responsabilité collective, à des échelles nationales et internationales.

On peut toujours exiger des citoyens qu'ils consomment moins et recyclent, mais qu'est-ce que cela changera si les grandes entreprises continuent de produire du carton et plastique à n'en plus finir ? Si les grandes firmes de l'énergie refusent d'investir réellement dans la recherche d'énergie alternative, pour des enjeux d'argent et de pouvoir (le pétrole, par exemple !) ?

Nous, Ivryens, concitoyens, devons tendre à un mieux pour notre environnement et ce dans notre quotidien, au plus local. Nous pouvons agir sur l'alimentation, la consommation d'énergie, le recyclage. Nous nous sommes donné collectivement des outils pour répondre  à ces enjeux dans notre programme municipal. A la manière d'un inventaire à la Prévert, les propositions 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77 et 78 ainsi que les 100, 101, 102, 103, 105, 106, 107 sont des engagements concrets que nous devons partager faire connaitre et mettre en oeuvre.

C’est la création d’un puits de géothermie pour alimenter le réseau de chauffage urbain en diminuant l’empreinte carbone de la ville et la facture des ivryens. C’est la poursuite de la rénovation énergétique des logements. C’est encore le travail sur la collecte sélective des bio-déchets, la sensibilisation des citoyens, pour réduire le traitement nécessaire de nos déchets.

En pensant  d'autres façons de vivre ensemble, nous pouvons ainsi envisager une transformation de notre société. Une société plus démocratique où les intérêts communs ne seraient plus assujettis à des stratégies économiques libérales, où la logique expansive et délétère du système capitaliste soit réellement et concrètement remis en cause.

Fabienne Oudart, Conseillère municipale

Lire la suite...