Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - démocratie locale

Fil des billets

Billet d'humeur du lundi

Un coup d’état contre la démocratie locale !

Avec sa réforme territoriale actuellement votée au pas de course, le coup d’état est en marche !

La semaine dernière, les députés ont voté la réduction de 22 à 13 régions : nous y voilà, comme le voulait François Hollande, aux régions à « taille européenne » pour plus de compétitivité, unique boussole qui ne réduit pas et réduira jamais le chômage. En parallèle, l’incertitude plane toujours sur l’avenir  des départements : pendant un temps, Manuel Valls a annoncé leur disparition pure et simple, notamment avec la création des grandes métropoles. Puis, il s’est ravisé, notamment pour les départements ruraux. Reste que le Val-de-Marne a « vocation à disparaître », pour reprendre son expression favorite, avec la création de la métropole du Grand Paris !

Enfin, les intercommunalités vont être renforcées, les communes vont perdre leur clause de compétence générale qui leur permet de développer des politiques publiques dans tous les domaines pour se recentrer sur « leurs » missions : sécurité, état civil, école, voirie. Et puis basta ! Tout cela, bien sûr, avec une baisse continue des dotations aux collectivités territoriales de 11 milliards en 3 ans.

De mensonge en recul, le tout sans jamais aucun référendum sur des enjeux pourtant essentiels dans nos vies, voici que l’objectif se précise : liquider la démocratie locale, tous les services publics utiles que les collectivités territoriales développent. Et à la place, le centralisme technocratique de gestion, éloigné des gens, de leurs vies, de leurs préoccupations, de leurs besoins. Et surtout de leur pouvoir ! Place à libéralisation des marchés, à la privatisation des services publics ! Alors qu’il y a une véritable urgence sociale, économique, démocratique, écologique, celle-ci est bafouée au nom d’intérêts bien éloignés de nous toutes et tous.

A cela, nous disons : NON, PLACE AUX CITOYENS !!!

Rendez-vous mercredi 26 novembre à 19h30 à l’Espace Robespierre pour en discuter, en débattre, avec nous, et avec les Ivryennes et les Ivryens. Construisons notre avenir, ensemble !

Lire la suite...

 

Pour un nouvel élan démocratique, prenons la parole !

Nous vous invitons à une grande rencontre-débat

« Démocratie et territoire : construisons l’avenir » -

Mercredi 26 novembre à 19h30 -

Espace Robespierre, salle 5 (2e étage)

En présence de : Philippe Bouyssou (1er adjoint au Maire), Pascal Savoldelli (Vice-Président du CG), Catherine Tricot (urbaniste)…

Après la loi d’affirmation des métropoles, la nouvelle réforme territoriale annoncée est en train d’être adoptée au pas de charge, sans débat ni concertation. Il s’agit de changements majeurs : c’est un véritable coup d’état !

Au programme : création de la Métropole du Grand Paris, regroupement forcé des régions et suppression des départements en 2021, suppression de la clause de compétence générale pour les communes, les départements et les régions, qui leur permet de développer des services publics dans tous les domaines. Sans parler de la diminution de 11 milliards d’euros des dotations aux collectivités locales : pour Ivry, c’est 20 millions en moins en 3 ans !

Lire la suite...

 

Le Val-de-Marne, j'y tiens !

Le Conseil Général du Val-de-Marne a décidé de lancer une grande pétition en faveur de la sauvegarde du département et du développement des politiques publiques de proximité. Pour prolonger le processus de décentralisation, développer la démocratie locale.

Voici le texte de la pétition mise en ligne :

"Supprimer les départements, c’est éloigner les Val-de-Marnais des lieux de décisions tout en les privant d’actions utiles à tous.

La réduction des dépenses publiques ne peut justifier la disparition de ce qui améliore la vie quotidienne de chacun.

Je me prononce en conséquence :

  • contre le projet de suppression des départements,
  • pour l’organisation d'un débat public sur le renforcement de la décentralisation et de la démocratie locale."

* Pour signer la pétition : cliquez ici.

Lire la suite...

 

Non à l’assujettissement des collectivités territoriales !

Lors du Conseil  municipal de février 2012, Séverine Peter a présenté un Voeu pour le respect des fondements de la démocratie locale et des services publics, pour le groupe communistes et partenaires au nom de la majorité municipale.

Le compte-à-rebours des présidentielles est bien lancé. Les sondages fusent, la course au parrainage est bientôt terminée et le dénouement a eu lieu quant à la présence de Nicolas Sarkozy dans la course aux élections présidentielles. Maintenant que tous ces préalables sont passés, peut-être que les médias prendront alors le temps de parler du fond des programmes et d’aborder la question du contenu politique défendu par les candidats qui visent le siège du Président. Les « monsieur plus » vont apparaître avec leurs surenchères permanentes et leurs promesses électorales pour capter l’électorat indécis. Il y en a un qui a tellement promis et accumulé tant de points négatifs que le parcours sera plus difficile pour lui. Je veux parler de notre Président actuel qui a eu l’occasion il y a quinze jours de s’adresser à tous les Français pendant plus d’une heure d’émission, via huit chaînes de télévision, et qui a remis le couvert hier soir sur TF1.

Cet homme qui nous gouverne depuis bientôt cinq ans et qui a coûté 500 milliards d’euros à la France –je vous invite à lire le dossier publié dans Marianne de janvier 2002 – n’a pas fait rêver tous les téléspectateurs de la même façon. Le Medef, les grandes fortunes françaises, les PDG des grands groupes, les réactionnaires et autres ont rêvé en couleurs, très contents d’entendre le Président affirmer et réaffirmer ses grands principes d’homme de droite flirtant avec l’extrême et prenant le système allemand comme modèle, faisant ainsi la part belle aux capitalistes.

Pour tous les autres, l’ambiance était plutôt morose. Vous me direz : ne soyons pas étonnés. Nicolas Sarkozy s’est quand même fait élire il y a cinq ans avec son slogan « Tout est possible ». Eh oui, jusqu’au dernier jour il tentera de casser un peu plus notre système, de remettre en cause notre singularité française. Nous avions déjà eu droit à la réforme des retraites, la suppression de 70 000 postes dans l’Éducation nationale depuis 2007, plus globalement, la suppression de 160 000 postes de la fonction publique, le bouclier fiscal, la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), la réforme de la taxe professionnelle, le coup du millefeuille territorial, et là il voudrait en un éclair remettre en cause la libre administration des collectivités. C’est la cerise sur le gâteau !

Lire la suite...