Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - démocratie

Fil des billets

Conseil municipal de l'opposition : une place pour la droite au CA de l'OPH ?

L'une des délibérations proposées par le groupe des droites demandait la représentation de leur groupe au conseil d'administration de l'Office Public de l'Habitat. Ouarda Kirouane, récemment élue vice-présidente de l'OPH, est intervenue pour le groupe des élu-es Front de Gauche, rappelant qu'à Ivry, la place de l'opposition municipale est conséquente. pour preuve ce conseil municipal de l'opposition !

Les Offices Publics de l’Habitat vivent des jours difficiles. Depuis plusieurs années, ils sont la cible d’intérêts qui ont amené les gouvernements successifs, de l’UMP et du PS, a cassé progressivement leur statut « public ». Je pense à la loi de 2006-2007 rapprochant les OPHLM et les OPAC et généralisant le statut d’Établissement public à caractère industriel et commercial, ce qui change : le statut des agents qui ne sont plus des fonctionnaires, le choix désormais possible entre une comptabilité publique ou commerciale, le rattachement des offices à une collectivité territoriale avec une représentation majoritaire etc.  Et avec la création de la métropole, voici que les offices pourraient être rattachés aux fameux « territoires » de plus de 300 000 habitants, de quoi susciter beaucoup d’inquiétude sur leur avenir !

Cela s’est fait au nom de l’efficacité, de la simplification, de la modernisation, mais n’a en fait qu’un objectif : l’austérité et la casse du service public. D’autant plus avec la pénurie de construction de logement.

A ce titre, la droite en responsabilité n’est clairement pas favorable au logement social et peu encline a faire d’effort, sauf éventuellement pour réserver ces logements aux plus pauvres de façon limité : en d’autres termes, ghettoïser (c’est l’une des arrêtes du surloyer introduit en 2007 par N. Sarkozy). Voyez dans le Val-de-Marne : prenez les 10-15 villes ayant le taux de logement social le plus élevé, elles sont quasi toutes de gauche, et surtout communistes ! Prenez les 10-15 dernières, et bien elles sont toutes de droite ! (Vincennes, Saint Maurice, Charenton…).

Alors voilà que l’opposition municipale de droite à Ivry s’intéresse au logement social et demande d’intégrer le Conseil d’Administration de l’OPH !

Lire la suite...

 

Le 21 mai : un Conseil Municipal de l'opposition !

Jeudi 21 mai, le Conseil Municipal sera exceptionnellement consacré à l'opposition : chaque groupe de l'opposition peut proposer 3 délibérations travaillées avec les services municipaux. Cette opportunité, inscrite dans notre règlement intérieur, est assez unique en France. Encore faut-il que chaque groupe de l'opposition s'implique, avec sérieux, ce qui n'est pas forcément le cas à la vue de l'ordre du jour...

Ordre du jour du prochain Conseil : 

DEMOCRATIE - POINT A
Organisation d’un référendum local en vue de la création d'une police municipale à Ivry-sur-Seine
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Sébastien Bouillaud

ESPACES PUBLICS - POINT B
Règlementation de l'occupation et usage de l'espace public
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Alexandre Vallat Siriyotha

DOMAINE PUBLIC - POINT C
Proposition de changement de dénomination de la cité Marat en cité Charlotte Corday
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Marie Andria

DEMOCRATIE - POINT D
Simplification des démarches administratives et
citoyennes. Instauration d’un « guichet citoyen »
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Sandrine Bernard

DISPOSITIONS ORGANIQUES - POINT E
Office public de l'habitat (OPH)
Modification de la délibération du 10 avril 2014 : Nouvelle désignation des membres du Conseil municipal
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Régis Leclercq

ENSEIGNEMENT - POINT F
Modification du projet éducatif de territoire (PEDT)
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Sigrid Baillon

Lire la suite...

 

Vote du budget : on lâche rien !

Lors du dernier Conseil Municipal, le vote du budget était à l'ordre du jour. Un budget contraint par la politique gouvernementale d'austérité. L'occasion pour Ana Macedo d'intervenir au nom du groupe des élu-es Front de Gauche pour rappeler notre envie de poursuivre la lutte pour développer le service public, la justice et l'égalité des droits pour toutes les Ivryennes et tous les Ivryens.


Le budget qui nous est présenté ce soir est un budget qui s’insère dans la tradition ivryenne de politiques publiques ambitieuses. Nous remercions le travail difficile réalisé par Meddhy et les services municipaux, dans ce contexte si particulier. Mais ce n'est pas, nous le croyons, le budget que la majorité aurait souhaité pour la population ivryenne.
La baisse programmée de 20 millions d'euros de recettes  dans le budget communal d’ici 2017, soit 1/6e du budget de fonctionnement, aura des conséquences sur nos politiques publiques.

A ce propos, aujourd’hui une délégation municipale a été reçue pour déposer plus de 5 000 pétitions au Préfet. 5 000 pétitions d’Ivryennes et d’Ivryens inquiets, comme nous tous, pour l’avenir de notre Ville. Cette mobilisation n’est pas unique. Ainsi, face aux baisses de dotations aux collectivités territoriales de plus de 11 milliards d’euros en 4 ans, une grande campagne a été lancée par l’Association des Maires de France. Avec Ivry, plus de 15 000 autres communes ont également voté la motion pour exiger du gouvernement de revenir sur les baisses prévues.

Couper ainsi les budgets des services publics et limiter l’investissement public, dont 70% est réalisé par les collectivités territoriales, pour ouvrir de nouveaux marchés aux grands patronats et aux grands actionnaires, sont des  choix politiques baignés du dogme de l'austérité. Crédit Impôt Compétitivité Emploi, allègement d’impôts ou de cotisations sociales en tout genre, ce sont près de 30 milliards d’euros qui passent du public au privé.  Un projet de loi « Macron 2 » est visiblement prévu avant l’été.  Pas  non plus de quoi nous rassurer !

Cette bataille est donc loin d’être terminée.

Lire la suite...

 

Charlie Hebdo : et après, que fait-on ?

Hier soir, au Conseil Municipal, l'ordre du jour a été quelque peu modifié : chaque groupe politique a pu s'exprimer sur les événements dramatiques de ce début d'année.

Mehdi Mokrani est intervenu pour le groupe Front de Gauche.

« Quand est-ce qu’on y arrive ? Là où le bonheur désaltère, où le futur se construit, sans cris, sans mecs à terre ? ».


Si je commence cette intervention par cette citation d’IAM, c’est parce que je crois que notre peuple, notre pays, notre République, doit ouvrir une nouvelle page de son histoire. Les actes immondes, intolérables, insoutenables, qui ont secoué nos consciences et notre croyance en notre capacité à faire société ne doivent pas atteindre leur but. Nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins. L’obscurantisme est comme tous les fascismes, il cherche la désorganisation, l’isolement, la peur, le recul de nos intelligences individuelles et collectives. Il cherche à nous rendre individuellement stérile, et collectivement vulnérables pour installer son fantasme totalitaire.

Nous avons aujourd’hui une responsabilité. Les élus de la République, de l’Elysée à notre conseil municipal ont une responsabilité. Les acteurs économiques, les institutions de tout genre ont une responsabilité. Les militants, ceux qui animent chaque jour le débat citoyen qu’ils soient des militants politiques, associatifs ou syndicaux ont une responsabilité. Les institutions religieuses ont une responsabilité. Les citoyens, tous ceux qui composent le peuple de France ont une responsabilité.

L’émergence inquiétante des fascismes, de la tuerie de Charlie hebdo au nom d’un islam qui n’aura jamais été tant trahi, de l’obscurité qui a entouré les manifs pour tous qui ont cru pendant des semaines et des mois expliquer à la société comment il fallait vivre, comment il fallait élever des enfants, comment il fallait faire l’amour également, de la victoire aux élections européennes du Front National de Marine Le Pen qui entremêle quotidiennement son positionnement anti-système à des revendications nauséabondes, peine de mort, stigmatisation aigüe et odieuse de l’étranger, de l’immigré, à la médiatisation sans précédent de penseurs sionistes ou islamophobes, à l’image de Houellebeck, Zeymour ou Finkelkraut, nous n’avons jamais tant été agressés, bafoués, pris pour des débiles, des assistés de la pensée.

Il faut dire que le terrain n’a jamais été aussi favorable. L’émergence des fascismes de toute nature, et surtout leur rapprochement, car sous couvert  de revendications différentes, voire opposées, ils servent les mêmes intérêts, les mêmes objectifs, ceux de casser le progrès pour laisser triompher la haine et de supprimer les libertés individuelles au profit d’un fantasme totalitaire.

Ce terrain favorable, c’est celui que Gramsci a décrit dans une citation effrayante d’actualité. « La crise, c’est quand le vieux monde se meurt, quand le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur, surgissent les monstres ». Citation aussi effrayante qu’elle porte en elle l’inexorable mouvement humain qui doit mener au progrès et à l’émancipation.

Lire la suite...

 

Voeux du Maire d'Ivry

Philippe Bouyssou, 1er adjoint au Maire, s'est exprimé hier soir lors des voeux du Maire aux personnalités, en l'absence de Pierre Gosnat. Des voeux d'hommage, de lutte et d'espoir.

Mesdames, Messieurs, Cher(e)s Amis,

J’aurais voulu pouvoir commencer autrement cette cérémonie des vœux. J’aurais voulu n’avoir qu’à vous souhaiter une heureuse année, à vous qui faites la force de notre ville, à vous qui agissez quotidiennement pour faire de notre ville une terre de métissage, de partage, de progrès.

J’imagine que votre émotion, votre colère et votre incompréhension se mêlent aux miennes face à la violence de l’attaque meurtrière qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo. A l’image du rassemblement d’hommage aux victimes qui se tient en ce moment place de la République, comment ne pas commencer par transmettre nos plus sincères condoléances à l’ensemble des familles des victimes. Transmettre nos condoléances à l’ensemble des familles des victimes, à l’ensemble du peuple de France qui est la victime de la folie qui s’est déchaînée aujourd’hui.

C’est plus encore que la liberté de la presse qui a été attaquée. C’est notre capacité à vivre ensemble, à nous enrichir de nos différences. Cet acte immonde ne vise qu’à faire exploser un bâton de dynamique dont la mèche est pourtant allumée depuis longtemps. C’est bien la mèche de la haine qu’il faut éteindre, notre société qu’il faut refonder sur des valeurs de progrès, de vivre ensemble.

L’immonde attaque meurtrière ne doit pas atteindre son véritable but, celui de diviser encore plus notre société en faisant sonner les sirènes de la peur. Dans les jours, les semaines et les mois qui arrivent nous allons avoir besoin de parler, d’échanger, de sortir de nos simples réactions individuelles pour reconstruire notre société, nous devrons tout faire pour que plus jamais notre pays ne connaisse une telle tragédie.

A cet effet, la Municipalité prend l’initiative d’un rassemblement, temps d’échanges et de rencontres Samedi matin à 10h30 à l’hôtel de Ville. Je vous demande d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes.

Lire la suite...

 

La CASA dans la tourmente de la réforme territoriale

Dernier point à l'ordre du jour du Conseil Municipal : point d'étape sur la CASA. En plein débat sur la réforme territoriale,  menée au pas de course, l'avenir de notre communauté d'agglomération est essentiel.
Fanny Sizorn, co-présidente du groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry, est intervenue pour rappeler l'urgence démocratique et citoyenne face au coup d'état en cours.


Cela fait maintenant deux ans que notre communauté d’agglomération Seine Amont existe. Deux années, c’est beaucoup et en même temps, c’est si peu.

Si peu au regard des bouleversements que cela génère dans le fonctionnement politique, mais aussi administratif. Pourtant, d’ores et déjà, de grands chantiers ont été lancés. Je pense à la définition d’un PLH (plan local de l’habitat) intercommunal, du lancement du forum pour le développement économique et l’emploi, le partenariat pour l’emploi avec la société du Grand Paris, le partenariat avec le MAC/VAL entre autres.

Je tiens vraiment à saluer, non pas par esprit de Noël, mais par sympathie pour vous tous, l’ensemble des élus qui siègent à la communauté d’agglomération, les vice-présidents, l’administration de la ville et l’administration de la CASA pour le travail mené, pour les documents qui nous sont transmis ce soir et qui sont représentatifs de tous les efforts au service de notre territoire.

Quand on a dit cela, une fois le bilan des réalisations faites avec ces rapports, on peut, on ne doit pas évincer le bilan démocratique. Évidemment, pour la CASA, il y a encore le temps de l’appropriation collective qui est en cours, appropriation collective pour nous élus, mais aussi pour les habitants.

Mais globalement, parlons de ce que représente l’intercommunalité dans le paysage administratif national. L’intercommunalité s’est imposée comme une institution majeure dans la gestion des affaires territoriales. Pourtant, nous sommes plusieurs à l’avoir dit ce soir, elle demeure mal connue des citoyens. Que ça soit CASA ou pas CASA, l’intercommunalité, c’est vraiment encore quelque chose de compliqué. Et au regard de la commune qui représente toujours la cellule de base de la démocratie locale, nous devons vraiment nous questionner sur le fonctionnement que nous devons avoir en interne et avec les élus qui siègent à la CASA, pour plus de transmission d’informations avec l’assemblée que nous sommes, mais aussi avec les citoyens.

Les intercommunalités fonctionnement bien trop souvent dans une grande opacité pour les habitants. Le débat démocratique est souvent confisqué au profit d’une technicisation de l’action publique et certaines interventions, excusez-moi de le dire, ont été révélatrices de cette technicité qui des fois peut effrayer surtout à une heure tardive.

Aujourd’hui, nous essayons tant bien que mal de transmettre les informations, de les rendre les plus accessibles possible. Mais demain, dans la super CASA, dans le super territoire, dans cette super métropole, tout ça qui n’a de super vraiment que le nom, comment allons-nous réussir à mieux faire vivre la démocratie ?

Lire la suite...

 

94 A-Venir !

Convention initiée par le PCF-Front de Gauche 94.

"Le Val-de-Marne change, le Val-de-Marne nous change.

Les bouleversements de tous ordres qui adviennent sous nos yeux sont nombreux. Ils nous invitent à transformer ce territoire, nos vies, ce monde. Ils nous invitent à aller toujours plus loin dans la démocratie, pour le respect et l'extension de l'égalité. Pour cela, il nous faut comprendre le réel, agir sur lui au quotidien, l'orienter dans le sens des valeurs qui nous unissent. Mais il nous faut aussi nous laisser bouleverser par ce réel, par ce communisme du XXIème siècle qu'il recèle et que nous gagnerions à mettre en mouvement.

Nous devons non seulement nous rassembler et retrouver le chemin du bien-vivre, mais surtout permettre l'irruption des citoyen-nes dans toutes les étapes de la construction de notre avenir.

Il faut que chacune et chacun puisse imaginer, confronter, construire, partager, les projets qui traceront les vies de chacun, le devenir collectif, l'à-venir.
C'est là ce que nous voulons et vous proposons de construire avec Val-de-Marne A-Venir."

Lire la suite...

 

Pour une nouvelle ère de la démocratie !

La question d'Ivry Ma Ville du mois de septembre, posée par le groupe Convergences Citoyennes Ivryennes était : "Dans un contexte de hausse généralisée de l’abstention, comment faire en sorte que les Ivryens retrouvent le chemin des urnes ?". Bozena Wojciechowski, adjointe au Maire, a répondu pour le groupe Front de Gauche.


Bien comprendre les raisons de l’abstention est le premier pas pour répondre à cette question. Je ne suis pas sûre que l’objectif soit uniquement que les « Ivryens retrouvent le chemin des urnes ». Ce qui compte, ce sont deux mouvements : l’implication des citoyens dans la vie publique sous toutes ses formes et le sentiment d’appartenir à un collectif dont l’avenir dépend de chacune et de chacun.

La politique est devenue un monde professionnel, réservé à quelques-uns. Si, en plus, ces quelques personnes la détournent et en font n’importe quoi, il est bien normal que les citoyens s’en éloignent ! La politique souffre terriblement de ce que quelques responsables en ont fait : le pouvoir de décider s’est concentré dans les mains d’une minorité. Alors que c’est l’affaire de tous ! Confiscation du pouvoir et détournement de l’intérêt général vers l’intérêt particulier, voilà un cocktail mortifère !

Lire la suite...

 

Pour une métropole de Paris juste, humaine, coopérative et appuyée sur la richesse des territoires !

Hier soir, en Conseil Municipal, le débat a été ouvert sur l'avenir de nos territoires franciliens par rapport au projet de loi en cours d'élaboration et de discussion par les parlementaires sur la Métropole du Grand Paris.

Méhadée Bernard, Présidente du groupe communiste et partenaires, est intervenue pour rappeler la richesse des politiques publiques existantes, leur nécessaire développement pour plus de démocratie, de services publics et de proximité avec les citoyens, autant d'ambitions balayées par le projet de loi du gouvernement.

Ce qui nous guide et doit nous guider, absolument, c’est l’intérêt des citoyens, l’amélioration constante de la vie de toutes et tous pour l’émancipation humaine. Ce soir, et dans la réflexion sur l’avenir de la métropole, c’est cela qu’il faut regarder.

Il est vrai qu’aucune ville, en Ile-de-France, ne peut se construire seule, dans une bulle. Personne - et sûrement pas les élu-es communistes et partenaire qui travaillent à l’évolution de cette ville depuis tant d’années - n’a voulu faire d’Ivry un « petit village gaulois ». Ivry, ville « refuge », certes,  ville « solidaire », c’est l’évidence, pour gagner des droits nouveaux pour toutes les citoyennes et de tous les citoyens. Mais aussi, Ivry ville ouverte : ouverte sur le monde, ouverte à ses voisines, ouverte à l’échange et au partage, une ville perméable et sensible.

Nous avons bâtit, construit ensemble cette ville à la fois dynamique, métissée, solidaire et innovante. Cette ville fière et engagée, cette Ivry que nous aimons.

Lire la suite...

 

Mobilisation contre le projet "Grand Paris Métropole" : mardi 16 juillet, les élu-es devant l'assemblée à 15h !

Les élu-es communistes et partenaires répondent à l'appel de l'ANECR : "Métropole : discuter en 3 jours d’un remodelage profond de la République est un scandale !"

Les amendements gouvernementaux adoptés par la commission des lois de l’Assemblée Nationale avant le passage de la loi sur l’affirmation des métropoles dans l’hémicycle (en pleine période estivale !) suscitent à juste titre de la réprobation et une indignation forte de la part de nombreux élus franciliens.

Après en effet le rejet par le Sénat des dispositions portant sur la métropole de Paris, ces nouveaux articles poussent au paroxysme l’esprit de centralisation des pouvoirs qui imprègne le texte : non seulement ils retirent un grand nombre (plus important que dans le projet précédent) de compétences aux communes pour les transférer à la métropole, mais ils s’attaquent à l’idée même d’intercommunalité et de communautés d’agglomération en les réduisant à des conseils de territoire, sans moyens propres et qui deviendraient des simples lieux de mise en œuvre délocalisée des décisions du Conseil métropolitain, à l’image des mairies d’arrondissement.

Lire la suite...

- page 1 de 4