Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - communistes

Fil des billets

Nouveau mandat, nouvelle majorité, nouveaux partenaires et élus : c'est aussi ça le changement !

Après une première réunion du groupe, les changements ne se font pas attendre : nouveau nom, nouveau Président et nouvelle organisation en perspective !

Notre groupe s'appellera désormais : Groupe Front de Gauche, communistes, parti de gauche, ensemble et citoyens. Riche de sa diversité, il consacre l'engagement de toutes les forces du Front de Gauche dans cette nouvelle bataille de 6 années pour faire progresser les politiques solidaires et citoyennes à Ivry.

Olivier Beaubillard devient Président du groupe et Fanny Sizorn, Vice-Présidente, de quoi renforcer notre cohésion, notre diversité et nos débats pour faire avancer notre Ville.

Découvrez ci-dessous le trombinoscope* des élus du Conseil Municipal, et de notre majorité : Front de Gauche, Europe Ecologie Les Verts, Convergence Citoyenne Ivryenne, Mouvement Radical et Citoyen et Parti Radical de Gauche.

* A venir.

Lire la suite...

 

Jeudi 31 janvier : journée d'action pour la défense des services publics !

Communiqué du groupe Front de Gauche du Conseil Général du Val-de-Marne :

Soutien à la journée d’action du 31 janvier - Pour la défense des services publics et de la Fonction Publique

La Fonction Publique et les services publics, atouts incontestables et indispensables pour des millions de concitoyens de notre pays, sont en danger. Ces dernières années, la situation s’est fortement dégradée.

Les politiques d’austérité, présentées comme une nécessité, conduisent aux suppressions de postes et de missions à la dégradation du service public. La preuve par la Grèce… Elles dégradent notre cohésion sociale, elles accentuent la crise économique et aggravent les injustices sociales. L’austérité n’est pas la solution mais le problème ! La crise ne peut servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics et des usagers.

L’action de la Fonction Publique et des Services Publics est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales. La notion de service public s’est constituée au carrefour de valeurs fondamentales telles que l’égalité, la solidarité et la citoyenneté.

Dans le Val-de-Marne, les conseillers généraux de droite, qui avaient soutenu la RGPP, ont réclamé une baisse du nombre de fonctionnaires lors de la  séance du Conseil Général le 28 janvier portant sur les orientations budgétaires. Elle réclame moins d’agents pour moins de services publics départementaux. Nous choisissons la valeur économique du travail, alors que la droite choisit la valeur économique du capital.

Lire la suite...

 

Pour l'avenir de nos territoires

Déclaration du groupe Front de Gauche du conseil général du Val-de-Marne :

Ensemble, donnons-nous les moyens de changer l'avenir de nos territoires !

En cette période où la crise sociale et économique frappe durement le pouvoir d’achat des familles, où le Conseil général et la Commune sont témoins de leur détresse, le rôle et l’intervention des collectivités territoriales sont plus que jamais indispensables.

Si contraintes financières et incertitudes affectent au quotidien chacun de nous, c’est le résultat de dix ans de politiques de droite où grandes conquêtes sociales et droits ont été mis à mal. La porte a été ouverte aux grandes puissances financières et aux grandes firmes pour délocaliser, fermer, casser activités, services publics, emplois.

Les val-de-marnais, avec la majorité des Français, ont décidé, lors des dernières élections, d’en finir avec ces gâchis et d’opter pour de réels changements. L’heure est venue de vrais choix structurels. Interrogations et exigences de changement s’intensifient.

En val-de-marne, nous voulons continuer à mener des politiques de réduction des inégalités sociales et territoriales, poursuivre notre engagement à soutenir concrètement et utilement les habitants : remboursement à 50 % de la carte imagine R, aide à la demi-pension pour les collégiens, ordinateur portable à tous les élèves de 6e, accueil de 4 500 bébés dans nos 76 crèches, Orbival le futur métro du Grand Paris Express.

Mais faut-il encore que les moyens nécessaires permettent aux collectivités d’avancer de nouveaux projets utiles, de nouveaux droits pour une société où l’humain fait loi.

Lire la suite...

 

Vers un nouveau Plan Local de l'Habitat...

Tribune Ivry-Ma-Ville d'octobre 2012, la question posée par le groupe communistes et partenaires était : "Aujourd’hui, le Plan Local de l’Habitat prévoit une répartition de 40% de logements sociaux pour 60% d’autres logements. Au regard des besoins croissants, pensez-vous qu’il faille rehausser la part de logements sociaux ? ».

Philippe Bouyssou répond pour le groupe communistes et partenaires :

Depuis 10 années, notre ville s’est inscrite dans la conjugaison de 2 axes politiques : la résistance aux attaques violentes du pouvoir de droite et la détermination à mettre en œuvre le programme d’action municipal de la majorité, en développant une ville équilibrée et dynamique, répondant aux besoins de ses habitants et préparant l’avenir.

C’est dans ce contexte que nous avons élaboré et adopté le Plan local de l’Habitat (PLH). Il prévoit une répartition des financements autorisés par l’Etat de 40% de logements sociaux et 60 % d’autres logements, auparavant elle était de 50/50.

Pour être clair, il ne s’agit pas là de l’équilibre global sur la ville (un tiers de locatifs privés, un tiers d’accession à la propriété, un tiers de logements sociaux) qui reste évidement d’actualité.
Il y a plusieurs raisons de se ré-interroger, en premier lieu la situation politique nouvelle après la victoire de la gauche, nous place dans une perspective toute autre.

Lire la suite...

 

La fin du cumul des mandats... un premier pas ?

Tribune Ivry-ma-Ville de septembre 2012, la question posée par Serge Aberdam, élu de la liste Ivry 100% à gauche, était : "Que faut-il penser du cumul des mandats et de leur compatibilité ?".

A la question, Etes-vous pour le cumul des mandats ?, nous répondons NON ! A la question Pensez-vous qu'il faut légiférer pour les limiter en nombre et en temps ? Nous répondons OUI.

Mais ces questions suffisent-elles ? L’impératif de légiférer pour limiter, voir interdire le cumul des mandats est aujourd’hui une préoccupation partagée par une majorité des habitants de notre pays. Pourquoi ? Parce que la distance ne cesse de grandir entre les volontés populaires et les réponses institutionnelles.

Ce qui nous amène à une autre question. Est-ce suffisant ? Nous pensons que NON, cette mesure ne sera efficace que si elle s’accompagne d’autres mesures capables de transformer en profondeur notre système institutionnel et politique car le mal est profond et la confiance en berne (abstention massive, explosion du F-Haine, sentiment d’impuissance ressenti par les salariés, mais aussi les derniers évènements d’Amiens).

Nous en arrivons donc à deux nouvelles questions. Faut-il dépasser la 5ème République ? Faut-il poser ensemble les bases d’une 6ème République ?


Surfer sur l’interdiction du cumul des mandats n’est pas suffisant. Si nous pensons qu’il faut légiférer urgemment pour l’interdire au sein des exécutifs, si nous pensons qu’il faut interdire le cumul des mandats locaux et nationaux, si nous pensons que la politique doit rester un engagement militant et qu’à ce titre il faut limiter l’exercice de mandats successifs, nous pensons également que cette réforme doit s’accompagner d’actes institutionnels forts et immédiats. A commencer par la mise en place de la proportionnelle à toutes les élections, parce qu’elle seule peut permettre :


  •     La représentation la plus juste des choix des électeurs pour empêcher le bipartisme
  •     Une avancée réelle pour la parité, avec l’obligation de présenter des femmes sur des sièges éligibles
  •     La représentation de la diversité du peuple de France,

Lire la suite...

 

Ivry, ville durable et solidaire !

A l'occasion de la présentation des deux Chartes Eco-quartiers et Espaces Publics au Conseil municipal du 28 juin, Séverine Peter est intervenue pour rappeler les engagements forts de la municipalité sur les questions de développement social et durable.

En premier lieu, je souhaite préciser que mon intervention pour les élus du groupe communistes et partenaires, prendra en compte les deux points B et C, à savoir la mise en débat des Chartes, celle des Eco-quartiers et celle des Espaces publics (...).

C’est simplement et logiquement parce que nous mesurons toute la cohérence et nous nous en félicitons, d’une démarche politique d’ensemble qui se formalise aujourd’hui par la présentation de ces deux nouveaux documents d’orientation.

Deux documents d’orientation importants qui traduisent et prolongent les engagements pris dans le projet municipal 2008 – 2014 pour une ville durable et solidaire, dans la continuité de ceux mis en œuvre avec la Charte « Vers Ivry 2015 », adoptée en 1998 et ses prolongements avec entre autre la charte Qualité Habitat, adoptée en février 2008 puis le Plan Energie Climat adopté l’année dernière.

Ville sinistrée il y a 30 ans par la politique de désindustrialisation de la région parisienne, de désindustrialisation du pays entier d’ailleurs avec toutes les conséquences néfastes que nous connaissons aujourd’hui, Ivry ville durable et solidaire aura su relever le défi de son avenir hier comme aujourd’hui.

Lire la suite...

 

Pour le droit à la dignité des populations roms et roumaines !

Au conseil municipal du 28 juin, à l'heure du changement, Daniel Mayet a présenté un nouveau voeu Pour le droit à la dignité des populations roms et roumaines, au nom du groupe communistes et partenaires.

Aujourd’hui, la situation que vivent en France les populations Roms, Roumaines et Bulgares est intolérable. Vous n’êtes pas sans savoir en effet que des milliers d’êtres humains subissent actuellement sur le sol français des conditions de vie indignes de notre pays et de notre temps.
C’est le cas à Ivry-sur-Seine.

Toutes les personnes concernées n’en peuvent plus :

  • les populations Roms, Roumaines et Bulgares n’en peuvent plus de subir de telles conditions de précarité extrême ;
  • les associations n’en peuvent plus de palier aux désengagements de l’Etat ; 
  • les habitant-es de nos villes et nos quartiers n’en peuvent plus d’être confronté-es à de telles situations de misères, ce qui parfois peut développer des réactions vives, violentes de rejet qui nuisent à notre République ; 
  • enfin, les élu-es locaux n’en peuvent plus d’intervenir, sans les moyens ni les compétences nécessaires, avec une bonne volonté exemplaire, sur des situations qui dépassent largement leurs obligations légales.


C’est pourquoi, des mesures urgentes sont à prendre pour trouver une issue juste, humaine, durable et efficace à cette situation.
Je pense notamment à l’arrêt des expulsions, la levée des mesures transitoires, l’insertion sociale et professionnelle et avant tout à l’entrée dans le droit commun de ces populations, comme d’ailleurs l’a affirmé le candidat François Hollande dans sa lettre de réponse au collectif RomeEurope au mois de mars 2012.

Lire la suite...

 

Donnons un peu d'air pur à notre Ville !

Tribune Ivry-Ma-Ville de mai 2012, la question était posée par le groupe europe écologie-les verts : Les alertes sur la pollution de l’air aux particules fines se faisant de plus en plus fréquentes en région parisienne, quelles mesures doit prendre la municipalité pour protéger la population ?

Jacqueline Spiro pour le groupe communistes et partenaires :


LA POLLUTION NE CONNAÎT PAS LES LIMITES COMMUNALES.

LA RÉALITÉ de l’aggravation de la pollution aux particules fines en région parisienne comme dans de nombreuses agglomérations n’est plus à démontrer.
Les conséquences sanitaires de cette situation sont importantes ainsi que leur coût humain, social et environnemental et il est donc nécessaire que les pouvoirs publics se mobilisent pour apporter des réponses à la hauteur du problème posé. Encore faut-il bien identifier d’une part les causes de cette situation et d’autre part quelles sont les autorités les plus pertinentes pour mettre en oeuvre des mesures permettant de réduire cette pollution.

Concernant les causes, et pour l’Ile-de- France, tout le monde s’accorde à dire que la source principale se situe dans la circulation automobile et, qu’en conséquence, la première piste d’amélioration réside dans la réduction du trafic automobile. Pour aller dans ce sens plusieurs propositions peuvent être avancées, par exemple :
  • Privilégier véritablement les transports en commun.
  • Contribuer à la réduction des trajets domicile/travail
  • Développer les circulations douces
  • Réduire la circulation de transit des poids lourds.

Lire la suite...

 

Ivry, ville messagère de la Paix, contre les violences du régime syrien !

Face à l'ampleur de la crise syrienne et des violences qui ont lieu, Rabah LACHOURI est intervenu au Conseil municipal du mois de mars 2012, en tant que conseiller municipal délégué aux relations internationales, pour le groupe communistes et partenaires.

Depuis le 15 mars 2011, le régime de Bachar al-Assad réprime par des assassinats un mouvement de contestation sans précédent. À l’appel des militants réclamant une véritable démocratie en Syrie, des milliers de personnes ont manifesté en réclamant plus de libertés, de droits et de démocratie. À cet appel, le régime d’al-Assad a répondu par la violence. Aujourd’hui, la situation sur le terrain est très grave. De violents combats perdurent, la répression aurait fait maintenant plus de 9 000 morts selon les chiffres avancés par l’ONU. Le Conseil de sécurité a prolongé le mandat de sa commission d’enquête en Syrie, lui demandant de dresser un relevé des violences flagrantes commises envers les droits de l’homme, ainsi qu’une évaluation du nombre de victimes qui ont pu survenir depuis mars 2011.

Sur le plan diplomatique, Monsieur Annan, émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe, s’est rendu le week-end dernier en Russie et en Chine. Fidèles alliés de Damas, ces deux pays ont voté une déclaration à l’ONU appelant à l’arrêt des violences après avoir opposé leur veto à deux résolutions condamnant la répression. Pour la seconde fois, le Conseil des droits de l’homme a condamné les autorités syriennes pour leur politique de répressions massives et meurtrières du peuple syrien en exigeant de cesser les violences et de permettre un accès humanitaire. Il demande aussi l’ouverture d’un dialogue politique national pour éviter au pays qu’une guerre civile ne se prolonge.

Cependant, le Conseil de sécurité de l’ONU, instance de gouvernance mondiale, semble un peu plus tous les jours ne pas s’être adapté aux réalités mondiales contemporaines. Ni l’Afrique, ni l’Amérique du Sud n’y sont représentées. Les pays dits émergents comme l’Inde, le Brésil ou l’Afrique du Sud n’ont pas de reconnaissance au sein du Conseil de sécurité. Aussi, il serait à propos de donner plus de pouvoir à l’Assemblée Nationale des Nations unies en modifiant son mode de fonctionnement, notamment en permettant l’introduction de nouveaux pays entrants. Se dessinerait ainsi un plus juste équilibre de la représentativité internationale.

Ivry-sur-Seine, ville messagère de la Paix, a une conscience aiguë de la situation syrienne actuelle. Les événements dramatiques qui s’y déroulent nous amènent à dire notre profonde solidarité avec le peuple syrien dans son ensemble. Ivry-sur-Seine est favorable à toutes les initiatives portées par le mouvement associatif local, qu’elles permettent à la population de s’informer, de se mobiliser ou de concrétiser sa solidarité auprès des démocrates syriens.

Lire la suite...

 

Ivry lutte pour la formation professionnelle des agents territoriaux

Alors que le gouvernement vient de réduire le taux de cotisation obligatoire des collectivités au Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT), la formation professionnelle des agents territoriaux est mise en danger ! Lors du Conseil municipal du mois de mars 2012, Daniel Mayet a donc présenté un Vœu pour la Formation professionnelle des agents des collectivités territoriales et financement du CNFPT, pour  le groupe Communistes et Partenaires au nom de la Majorité municipale.


Au Conseil municipal du mois dernier, j’ai eu l’occasion de vous présenter le projet de budget 2012 en termes de politique de ressources humaines, et nous l’avons adopté. À cette occasion j’ai dénoncé entre autres la décision prise par le Gouvernement de réduire le taux de cotisation des collectivités territoriales au CNFPT pour la formation des personnels territoriaux et ce, malgré l’avis contraire des associations d’élus et des syndicats des personnels. J’ai donc fait la proposition que notre Conseil formalise l’expression de notre ferme désapprobation au travers de ce vœu comme l’ont déjà fait près de 7 000 collectivités de notre pays.

Je vous propose donc ce soir au nom de la Majorité municipale d’adopter ce vœu qui, d’une part, demande le rétablissement du taux de cotisation des collectivités employeuses à hauteur de 1% de la masse salariale et, d’autre part, réaffirme notre engagement déterminé à défendre le service public et le droit à la formation des personnels territoriaux.

En effet, avec cette décision scandaleuse, d’ores et déjà le CNFPT a été amené à prendre des mesures de restrictions budgétaires conséquentes, à savoir le non-remboursement des frais de déplacement au-delà de l’Île-de-France, l’augmentation du nombre de stagiaires par session de formation avec toutes les conséquences en termes de disponibilité des formateurs et de difficultés pour les collectivités à réunir le nombre de stagiaires exigé et, enfin, à demander une participation financière supplémentaire des collectivités employeuses pour certains domaines de formation réglementaire et des formations en intra-muros, ce qui ne manquera pas de pénaliser en particulier les petites collectivités et met bien évidemment en cause l’égalité d’accès à la formation sur l’ensemble du territoire national.

Lire la suite...

- page 1 de 2