Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - austérité

Fil des billets

Ivry en fête 2015 : c'est aussi la fête des associations !

Discours de Mourad Tagzout, conseiller délégué à la vie associative, lors d'Ivry en Fête 2015 :

Tout d’abord, un grand merci au plus de 130 associations, qui cette année encore, participent à Ivry en fête. Avec les services municipaux vous êtes les « co-producteurs » de ce moment privilégié de la vie de notre commune.


Notre fête est ainsi, aussi l’occasion de mesurer la richesse du mouvement associatif ivryen, l’importance et  la diversité de ses champs d’intervention et  à quel point son rôle est central dans le renforcement du lien social, dans la constitution d’un territoire à vivre en commun. Les associations remplissent des missions d’intérêt général : éducation populaire, accès au sport et aux loisirs, solidarité locale et internationale…
Ce rôle est d’autant plus important, quand on voit le mal que font les politiques néolibérales à notre société :
  • Au plan environnemental, ou malgré les discours et autres plans de nos gouvernants, la situation ne cesse de s’aggraver, tant que ne sont pas engagées les réformes de fond en rupture avec le modèle productiviste,
  • Au plan économique et social, les politiques d’austérité étouffent l’activité. Elles augmentent la pauvreté, le chômage et la précarité. Un rapport récent de l’OCDE montre qu’en France, comme ailleurs en Europe, les inégalités ne cessent de s’accroître, et ceux dans tous les domaines santé, éducation, logement …
Ces politiques menées successivement par la droite et les socialistes au service du capitalisme financier se  traduisent chez nombre de nos concitoyens par un dégout de la politique, le repli sur soi,  une montée du désespoir, de l’individualisme…

Lire la suite...

 

Nouveau journal des élu-es Front de Gauche d'Ivry !

Edito

La transformation de l’école est une urgence. Le gouvernement avance aujourd’hui à marche forcée, défaisant pas à pas notre service public d’éducation nationale et l’ouvrant aux marchés, à la concurrence, à la compétition de tous contre tous. Nous portons l’ambition d’une école qui épanouit et émancipe, qui casse la reproduction incessante des inégalités et des hiérarchies sociales. Les idées ne manquent pas, mais les solutions nous devons les élaborer collectivement par la réflexion et le débat, et dans les luttes ensemble les faire avancer pour leurs mises en oeuvre.

Ensemble, en lutte, car les crises se sont aggravées, multiples, multiformes, et la réponse du gouvernement poursuivant ses politiques d’austérité les accentue. Les 20 millions d’euros en moins d’ici 2017 comme la métropole du Grand Paris qui va centraliser les lieux de pouvoir et de décision, sont autant d’inquiétudes, de difficultés à surmonter. Nous avons plus que jamais besoin de nous rassembler pour défendre et développer le service public, ce bien commun au centre de notre projet d’égalité et de justice sociale, de bien être et de bien vivre ensemble.

Ces deniers mois, nous avons vécu des moments difficiles. Il y a eu les assassinats de Charlie Hebdo, bien sûr, et le décès de Pierre Gosnat. Avec le nouveau Maire Philippe Bouyssou et une équipe municipale réorganisée, nous avons la volonté de poursuivre la mise en œuvre du programme Ivry au cœur. Construit collectivement autour des besoins des habitants et d’ambitions élevées, il est donc plus que jamais d’actualité.

Et notre volonté d’appropriation citoyenne des choix politiques à produire l’est encore plus. Nous sommes encouragées par les récentes élections départementales dans le Val-de-Marne qui assoit la majorité conduite par le Front de Gauche, là où partout ailleurs la droite et l’extrême-droite se sont renforcées, c’est pour nous un appui essentiel. Encouragés aussi par le succès électoral de Podemos en Espagne, après Syriza en Grèce, des victoires de rassemblements populaires qui ouvrent la voie à d’autres choix politiques possibles.


Olivier Beaubillard, Président du groupe - Fanny Sizorn, Vice-Présidente du groupe

Lire la suite...

 

Vote du budget : on lâche rien !

Lors du dernier Conseil Municipal, le vote du budget était à l'ordre du jour. Un budget contraint par la politique gouvernementale d'austérité. L'occasion pour Ana Macedo d'intervenir au nom du groupe des élu-es Front de Gauche pour rappeler notre envie de poursuivre la lutte pour développer le service public, la justice et l'égalité des droits pour toutes les Ivryennes et tous les Ivryens.


Le budget qui nous est présenté ce soir est un budget qui s’insère dans la tradition ivryenne de politiques publiques ambitieuses. Nous remercions le travail difficile réalisé par Meddhy et les services municipaux, dans ce contexte si particulier. Mais ce n'est pas, nous le croyons, le budget que la majorité aurait souhaité pour la population ivryenne.
La baisse programmée de 20 millions d'euros de recettes  dans le budget communal d’ici 2017, soit 1/6e du budget de fonctionnement, aura des conséquences sur nos politiques publiques.

A ce propos, aujourd’hui une délégation municipale a été reçue pour déposer plus de 5 000 pétitions au Préfet. 5 000 pétitions d’Ivryennes et d’Ivryens inquiets, comme nous tous, pour l’avenir de notre Ville. Cette mobilisation n’est pas unique. Ainsi, face aux baisses de dotations aux collectivités territoriales de plus de 11 milliards d’euros en 4 ans, une grande campagne a été lancée par l’Association des Maires de France. Avec Ivry, plus de 15 000 autres communes ont également voté la motion pour exiger du gouvernement de revenir sur les baisses prévues.

Couper ainsi les budgets des services publics et limiter l’investissement public, dont 70% est réalisé par les collectivités territoriales, pour ouvrir de nouveaux marchés aux grands patronats et aux grands actionnaires, sont des  choix politiques baignés du dogme de l'austérité. Crédit Impôt Compétitivité Emploi, allègement d’impôts ou de cotisations sociales en tout genre, ce sont près de 30 milliards d’euros qui passent du public au privé.  Un projet de loi « Macron 2 » est visiblement prévu avant l’été.  Pas  non plus de quoi nous rassurer !

Cette bataille est donc loin d’être terminée.

Lire la suite...

 

Elections départementales : les candidats du Front de Gauche d'Ivry !

Les 22 et 29 mars prochain vont se dérouler les élections départementales. Enjeu majeur pour notre Ville, s’il était besoin de le rappeler…

Ne nous y trompons pas : le département est essentiel dans nos vies quotidiennes ! Il est un partenaire fondamental pour notre Ville dans la conduite de politiques publiques répondant aux besoins des habitants. Bien loin de l’image du mille-feuille qu’on veut nous imposer, il est un partenaire pour faire vivre nos choix politiques anti-austérité de justice sociale, d’égalité, de solidarité, d’émancipation de toutes les citoyennes et tous les citoyens. Nous portons un projet de transformation de la société, appuyé sur le développement du service public, fait par tous et pour tous. Le service public, c’est le seul outil pour échapper aujourd’hui à la spéculation et à la finance, le seul outil véritablement au service des besoins des habitants.

Car la crise détériore chaque jour les conditions de vie de toutes et tous. La politique gouvernementale d’austérité généralisée accroît les inégalités et le chômage, sert les tenants du libéralisme et la privatisation des services publics. Quant à la droite et l’extrême-droite, en pleine conquête, ils espèrent gagner du terrain sur les renoncements du gouvernement. 

C’est bien pour cela que nous disons, avec les candidats du Front de Gauche à Ivry : « le Val-de-Marne n’est pas à prendre ni à vendre ! ». Pascal Savoldelli et Marie Piéron (conseillère municipale déléguée de notre groupe !) par leurs expériences d’élu-es de proximité et de combat, Lamya Kirouani et Akli Kettou, par leur travail d’agent territorial et leur ancrage dans notre Ville, tous sauront être des élu-es combattifs, à l’écoute des besoins et des idées des Ivryennes et Ivryens.

Le 22 mars prochain, votons pour un département vraiment à gauche, de résistance et de transformation sociale, un département utile, solidaire et innovant !

Les élu-es Front de Gauche d’Ivry

Lire la suite...

 

Débat d'Orientation Budgétaire : ne nous laisson pas tondre !

Hier soir, le Conseil Municipal était notamment consacré au débat d'orientation budgétaire. L'occasion, pour le groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry, de rappeler la nécessaire bataille budgétaire à mener devant la politique d'austérité dramatique imposée par le gouvernement. Avec une petite surprise : un duo d'intervenante ! Sarah Misslin et Ouarda Kirouane.

Notre ville est une « ville-monde ». Riche de son dynamisme, de sa population, riche de sa volonté toujours plus forte d’améliorer le « bien vivre ensemble ». Cette volonté est portée par ses élu-e-s, ses agents du service public et par ses citoyens. A Ivry on peut s’épanouir, se rencontrer, se cultiver, travailler, grandir. A Ivry nous avons la vie au cœur. L’Etat, dans ses grandes heures de la décentralisation des pouvoirs et des services publics vers le local avait aidé notre volonté à se réaliser. Ce principe de transfert de charges et de compétences se doublait alors d’un principe de compensation. Deux leviers leur étaient assurés :

  • D’une part, les entreprises contribuaient par la taxe professionnelle au développement du cadre de vie dont elles et leurs salariés bénéficiaient ;
  • D’autre part, l’Etat compensait ce déplacement de l’action publique vers les collectivités par des dotations de compensation, de fonctionnement.

Mais depuis quelques temps, les coups de rabot se font de plus en plus durs pour les collectivités locales. En 2008 pour la première fois, le gouvernement choisit  d’indexer les compensations sur la seule inflation et non plus sur la croissance. Puis, en 2010,  Sarkozy décide de supprimer la taxe professionnelle, seule source de recettes fiscales liée aux entreprises avec un système de compensation de l’Etat  indexé sur les recettes de 2010. Autrement dit, le développent de l’activité économique sur le territoire des communes ne rapportera plus rien.
En 2011 gel des dotations de compensation aux collectivités ; puis en 2012, Hollande prend la suite, maintient le gel avant d’accélérer le processus en 2014 avec une baisse des concours de l’Etat de 1,5 Milliards d’euros. Et pour la période 2015-2017, ce sera 11 milliards en moins !

Cette politique, c’est celle de l’austérité ! C’est laisser croire que l’Etat, donc la puissance publique, vit au-dessus de ses moyens, que le déficit public et la dette sont insoutenables, que les collectivités territoriales sont trop dépensières et creusent le déficit et la dette. Nous assistons à une litanie de discours idéologiques : car, oui, le libéralisme, le capitalisme tout comme le réalisme et le pragmatisme sont des idéologies !

Mais des voix différentes s’élèvent, tout aussi sérieuses, tout aussi expertes et qui peinent à pouvoir s’exprimer : celles des économistes atterrés, d’Attac, et d’une myriade de progressistes. C’est la nôtre, également. Nous le redisons ce soir avec force : l’austérité n’est pas un principe de gestion, c’est l’un des outils de mise en place d’un véritable projet de société. L’austérité n’est pas imposée à tout le monde, quand il y a en France toujours plus de millionnaires et milliardaires et toujours plus de pauvres. Le rapport de force est en faveur des banques et des spéculateurs. Mais les peuples doivent se faire entendre comme en Grèce où Siriza est un espoir autant que le début d’une lutte. La justice est aujourd’hui plus encore une nécessité. N’oublions pas que près de la moitié de notre dette correspond aux intérêts de la dette !

Lire la suite...

 

Philippe Bouyssou, nouveau Maire d'Ivry !

Le Conseil Municipal extraordinaire du 7 février 2015 a élu Philippe Bouyssou nouveau Maire d'Ivry-sur-Seine, à la tête d'une équipe municipale remaniée.

  • Romain Marchand devient 1er Maire adjoint.
  • Mehdi Mokrani devient 13e adjoint chargé de la jeunesse et de l'action sociale. 
  • Bozena Wojciechowski reprend comme délégation la lutte contre toutes les discriminations et l'habitat.
  • Séverine Peter reprend comme délégation les NTIC.

La proposition de candidature de Philippe Bouyssou a été faite par Olivier Beaubillard, président du groupe Front de Gauche, communistes, parti de gauche, ensemble et citoyens. Voici son intervention :


Pour les élu-es du groupe Front de Gauche, la mort de Pierre, c’est le départ du premier d’entre nous.  Nous sommes aujourd’hui encore profondément émus. Au-delà de l’émotion se pose la conscience aiguë des responsabilités qui sont les nôtres pour poursuivre le programme Ivry au cœur que Pierre avait porté avec nous toutes et nous tous.

Ces deux semaines légales, après le décès de Pierre, pour réfléchir à sa succession, ont été particulièrement intenses. Dans ces conditions empreintes d’émotion, il nous aura fallu ne jamais perdre de vue, dans nos échanges et nos réflexions collectives, ce qui nous réunit et nous anime : choisir un Maire qui conduira avec l’équipe municipale remaniée, notre projet commun pour les Ivryennes et les Ivryens dans un contexte sans précédent de crise sociale, économique, écologique, politique, démocratique.

Le choix des politiques d’austérité et d’autorité fait par le gouvernement nous mène droit dans le mur. Nos concitoyens voient leur condition de vie régresser : le chômage ne cesse d’augmenter, les salaires de stagner, les retraites de diminuer, les politiques sociales de reculer. La solidarité, l’égalité des droits, la justice sociale, tous ces « conquis » inscrits dans notre ADN républicain par le Conseil National de la Résistance sont brisés, martyrisés, remis en cause pas-à-pas, systématiquement.

Des milliers d’enfants, de jeunes, de retraités, de familles subissent cette précarité qui devient insupportable. J’en profite pour rappeler que lorsqu’on dit qu’Ivry est une ville « riche », c’est beaucoup moins vrai pour ces habitants ! Quelques chiffres de l’INSEE au 31 janvier 2013, le revenu moyen est de 19 000 euros alors qu’il est de 26 500 dans le département ; le revenu médian est de 15 000 euros pour 21 000 dans le département ; le chômage de 15% pour 11% dans le Val-de-Marne. Cela nous donne un aperçu de l’ampleur des besoins, des efforts à fournir pour apporter des réponses de services publics pour tous.

Pour Ivry, terre de gauche, solidaire et populaire, belle et métissée, les orientations austéritaires et autoritaires du gouvernement vont en effet avoir des conséquences importantes. Je pense aux 20 millions d’euros en moins dans les dotations de l’Etat pour notre collectivité entre 2014 et 2017. Je pense aux réformes territoriales en cours, à contresens des processus historiques de décentralisation et de développement de la démocratie locale, qui centralisent et éloignent les lieux de décision des citoyens. Tout cela va considérablement limiter les marges de manœuvre dans le déploiement de services publics de proximité dont nos concitoyens ont pourtant terriblement besoins.

Lire la suite...

 

Projet Gagarine-Truillot : maintenant, une charte du relogement !

Lors du dernier Conseil Municipal, le lancement du relogement des habitants de Gagarine-Truillot était à l'ordre du jour. Un premier pas dans l'avancée du projet de réhabilitation du quartier, toujours en attente des crédits de l'ANRU.

Marie Piéron est intervenue pour le groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry.


Permettez-moi de débuter cette intervention en réagissant à l’actualité du projet Gagarine, et ce, au nom du groupe Front de Gauche d’Ivry. En effet, les 200 projets retenus pour l’ANRU 2 viennent d’être annoncés et Gagarine-Truillot n’en fait pas partie.

Dans le Val-de-Marne sur les dix projets qui sont retenus, huit faisaient déjà partie de l’ANRU 1. Dans ces conditions, peut-on réellement parler d’ANRU 2 ?

Philippe Bouyssou et Pascal Savoldelli ont immédiatement réagi à cette annonce. Alors que nous discutons ce soir de la charte relogement du projet Gagarine, il me semble important de rappeler quelques éléments. Tout d’abord, ce projet de renouvellement urbain est indispensable pour le quartier et surtout pour ses habitants. Une réhabilitation importante a eu lieu en 1995, mais elle n’était pas suffisante.

C’est à partir de ce constat qu’a émergé l’idée d’un projet d’ANRU. Ce projet a ensuite évolué au fur et à mesure des échanges avec les habitants, avec les services municipaux, de façon de répondre au mieux aux attentes et aux besoins des habitants. Mais l’État, depuis le lancement de l’ANRU, change régulièrement les règles du jeu, encourageant au départ les projets comprenant une part importante de réhabilitation par rapport à la démolition, puis ensuite faisant évoluer cette conception vers l’idée que la réhabilitation n’avait pas réellement fait ses preuves et encourageant donc à la démolition.

Cela fait plusieurs années maintenant que le projet est prêt, plusieurs années que nous menons une lutte politique avec les habitants pour que ce quartier puisse bénéficier des crédits de l’ANRU. Il est grand temps que l’État prenne sa part de l’effort que fournit la ville pour produire du logement digne, du mieux-être pour tous.

Lire la suite...

 

Pour un nouvel élan démocratique, prenons la parole !

Nous vous invitons à une grande rencontre-débat

« Démocratie et territoire : construisons l’avenir » -

Mercredi 26 novembre à 19h30 -

Espace Robespierre, salle 5 (2e étage)

En présence de : Philippe Bouyssou (1er adjoint au Maire), Pascal Savoldelli (Vice-Président du CG), Catherine Tricot (urbaniste)…

Après la loi d’affirmation des métropoles, la nouvelle réforme territoriale annoncée est en train d’être adoptée au pas de charge, sans débat ni concertation. Il s’agit de changements majeurs : c’est un véritable coup d’état !

Au programme : création de la Métropole du Grand Paris, regroupement forcé des régions et suppression des départements en 2021, suppression de la clause de compétence générale pour les communes, les départements et les régions, qui leur permet de développer des services publics dans tous les domaines. Sans parler de la diminution de 11 milliards d’euros des dotations aux collectivités locales : pour Ivry, c’est 20 millions en moins en 3 ans !

Lire la suite...

 

Ivry soutient la lutte des chômeurs !

Hier soir, au Conseil Municipal, un voeu proposé par notre groupe et porté par la majorité, a été voté contre la précarité pour soutenir la lutte des chômeurs. Ouarda Kirouane a présenté le voeu au nom des élu-es Front de Gauche, appelant finalement à la manifestation du 6 décembre à Paris.

« Trop jeune, trop vieux, trop diplômé, trop basané, trop femme, trop gros… C’est comme ça, on n’y peut rien, on coûte trop cher, on n’est pas mobile, c’est la mondialisation, y’a la concurrence…  Ou bien, la vérité se trouverait elle ailleurs ? ».

Voilà en quelque phrases un résumé des Z’en trop, cette pièce de théâtre qui déconstruit les représentations du chômage. Le chômage, au fond, a été la « question sociale » du XXe siècle, après la pauvreté dans la société d’Ancien Régime – dont la figure centrale était le vagabond – et le paupérisme au XIXe siècle – conjonction du travail et de la misère dans la société industrielle naissante.

Certains en ont fait un problème économique, présentant l’entrée dans une société de chômage de masse à la fin des années 1970 comme le résultat d’une crise économique, des chocs pétroliers. Ils oublient ainsi que les femmes, jusque là ne travaillaient pas, ou très peu. Que donc, le plein emploi n’en était pas un, qu’un certain nombre de personne, dans la société, était simplement « inactif », pour les statistiques. 

C’est qu’en réalité, le chômage est une question politique, idéologique. C’est une construction de l’organisation du travail, conséquence d’un système qui cherche le profit, qui utilise le salariat comme variable d’ajustement des profits.

Lire la suite...

 

Billet d’humeur du lundi

Manuel Valls, meilleur candidat pour battre la gauche en 2017 !
 
C’est l’article publié récemment sur le site internet parodique Legorafi, en référence à un sondage du Parisien sur les candidats potentiels du PS pour les Présidentielles de 2017. L’article précise que « les avis sont également partagés sur le fait de savoir s’il est « de droite » (53 %) ou simplement « pas de gauche » (42 %).»

On en rirait presque ! Et tout est dans le presque…

Parce que dit comme ça, on n’est pas loin d’être dans le vrai. A la tête d’un gouvernement qui se dit « de gauche », Valls ne produit rien d’autre qu’une soumission aux marchés, au libéralisme, une austérité généralisée qui précarise et appauvrit, une casse systématique de toutes les avancées sociales, une chasse aux chômeurs, aux sans papiers, aux Roms, aux fraudeurs (des allocations, bien sûr, pas du fisc !). Bref, rien d’autre qu’une politique de droite. Valls opère, dans la lignée de Hollande, la métamorphose du Parti Socialiste, du socialisme au pouvoir qui n’a de gauche que l’étiquette, de socialiste que le nom.

Alors, n’est-il pas fabuleux ce sondage du Gorafi, « réalisé par téléphone auprès d’un échantillon de 6 personnes représentatif de la population française » ?! Ne vaut-il pas tous les sondages du monde ?

Fanny Sizorn, Vice-présidente du groupe des élu-es Front de Gauche

Lire la suite...

- page 1 de 3