Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - Grand Paris

Fil des billets

Pour une métropole de Paris juste, humaine, coopérative et appuyée sur la richesse des territoires !

Hier soir, en Conseil Municipal, le débat a été ouvert sur l'avenir de nos territoires franciliens par rapport au projet de loi en cours d'élaboration et de discussion par les parlementaires sur la Métropole du Grand Paris.

Méhadée Bernard, Présidente du groupe communiste et partenaires, est intervenue pour rappeler la richesse des politiques publiques existantes, leur nécessaire développement pour plus de démocratie, de services publics et de proximité avec les citoyens, autant d'ambitions balayées par le projet de loi du gouvernement.

Ce qui nous guide et doit nous guider, absolument, c’est l’intérêt des citoyens, l’amélioration constante de la vie de toutes et tous pour l’émancipation humaine. Ce soir, et dans la réflexion sur l’avenir de la métropole, c’est cela qu’il faut regarder.

Il est vrai qu’aucune ville, en Ile-de-France, ne peut se construire seule, dans une bulle. Personne - et sûrement pas les élu-es communistes et partenaire qui travaillent à l’évolution de cette ville depuis tant d’années - n’a voulu faire d’Ivry un « petit village gaulois ». Ivry, ville « refuge », certes,  ville « solidaire », c’est l’évidence, pour gagner des droits nouveaux pour toutes les citoyennes et de tous les citoyens. Mais aussi, Ivry ville ouverte : ouverte sur le monde, ouverte à ses voisines, ouverte à l’échange et au partage, une ville perméable et sensible.

Nous avons bâtit, construit ensemble cette ville à la fois dynamique, métissée, solidaire et innovante. Cette ville fière et engagée, cette Ivry que nous aimons.

Lire la suite...

 

Métropole du Grand Paris, une succession de mauvais coups contre les communes. Non au recul démocratique !

Au lendemain de la présentation en Conseil des Ministres du projet de loi sur la Métropole (Grand Paris) par Marylise Lebranchu, les élu-es Front de Gauche du Val-de-Marne s'inquiète de cette proposition de réforme territoriale qui met en péril le développement démocratique.

Déclaration de Christian Favier, Sénateur - Président du Conseil Général du Val-de-Marne :

Je viens de prendre connaissance des amendements portant sur la métropole du Grand Paris déposés ce mercredi 3 juillet par le gouvernement en commission des lois de l’Assemblée nationale.

Je suis stupéfait devant ce qui s’apparente à une succession de mauvais coups contre les communes des départements de petite couronne au profit d’une nouvelle instance technocratique éloignée de la vie et des citoyens.

Mauvais coup par la forme : en pleine période estivale, sans aucune concertation ni avec les élus, ni avec les populations.

Mauvais coup sur le fond : cette métropole, administrée par un conseil d’élus de deuxième rang, rassemblant 124 communes et plus 6,7 millions d’habitants (56% de la population régionale et 10% de la population nationale !) disposera de pouvoirs immenses, en matière d’aménagement, d’urbanisme, de logement et de transition énergétique. C’est la porte grande ouverte à un retour aux errements du passé, au temps où Paris imposait ses logements sociaux, ses cimetières, ses entrepôts aux communes de banlieue. En fait de modernité, cette métropole incarne le retour vers un passé que les territoires de banlieue espéraient enfin révolu.

Lire la suite...

 

Intercommunalité : le choix de la coopération volontaire

« Etes-vous favorable à ce qu’Ivry intègre une intercommunalité. Si oui, avec quel périmètre, quelles compétences et quel financement ? », question posée par le groupe EELV pour la tribune d'Ivry-ma-ville novembre 2011
Un schéma départemental de coopération intercommunale doit voir le jour d’ici la fin 2013, avec une particularité pour les départements de la petite couronne parisienne puisqu’ils ne n’ont pas l’obligation d’intégrer une structure intercommunale comme c’est le cas pour toutes les autres communes de France, et ce au regard de la loi sur le Grand Paris.
Cela dit, Ivry travaille depuis longtemps des partenariats multiples, association Seine Amont avec Alfortville, Vitry, Choisy, Orly, mais également avec la ville de Paris et bien des syndicats intercommunaux.
Au conseil municipal du 23 juin, le Maire a annoncé l’engagement d’une réflexion en vue d’une concertation  avec les élus et les habitants autour d’un projet  intercommunalité Ivry, Vitry, Choisy, ouverte à d’autres communes voisines qui pourraient souhaiter s’associer à un tel projet dans une continuité territoriale indispensable. Rappelons avant tout que la ville s’inscrit dans une démarche de coopération volontaire pour trouver des solutions communes à des actions et des projets et à laquelle les habitants doivent être pleinement partie prenante.

Des premières réunions de travail, techniques et juridiques se poursuivent afin que durant l’année 2012 un projet cohérent de communauté d’agglomération Ivry, Vitry, Choisy soit mis en débat avec la population et le personnel communal.
Philippe Bouyssou
 

Pierre Gosnat : face à l'Etat de Droite : engagements et participation citoyenne, partenariats et coopérations !

 « Tandis que la Droite brise les espaces de démocratie, de coopération et de solidarité dans le pays, quelle organisation territoriale peut-on envisager pour demain ? »
Tribune d'expression des groupes  politiques au conseil municipal - question du groupe des élus communistes et partenaires
La Droite et son président, Nicolas Sarkozy frappe très dur sur les fondements institutionnels de notre pays, de ceux hérités de la Révolution française jusqu’aux lois de décentralisation. Les cibles sont évidentes : la démocratie de proximité et les services publics.
Avec la réforme territoriale, la création de la société du Grand Paris, la quasi-disparition de la taxe professionnelle, le regroupement des Départements et Régions, visant la disparition à terme des Départements, le dispositif législatif redoutable mis en œuvre conduit vers la re-centralisation accrue des pouvoirs de l’Etat.
Elle s’accompagne d’une attaque généralisée contre les services publics qui constituent pourtant une véritable réponse aux besoins de la population, tout cela pour ouvrir de nouveaux marchés au privé. Car même si les Français ont voté Non au référendum constitutionnel européen de 2005, Sarkozy, la Droite et les partisans du libéralisme économique le plus rude, n’en ont cure et imposent aux peuples leurs politiques libérales. Ils leur font maintenant payer la crise financière tandis que les grandes fortunes prospèrent bien à l’abri, protégées par les lois qui prévoient notamment la suppression de l’impôt sur la fortune.
Pour mener cette politique, ils entendent réduire d’une façon ou d’une autre les espaces de décisions, d’élaboration démocratique et d’intervention citoyenne, de partenariats et de coopération, de résistance et de création que peuvent représenter les collectivités : Villes, Départements et Régions.
A Ivry, nous avons développé les moyens d’une démocratie participative active et dans le même temps des partenariats et des coopérations multiples avec les communes voisines, au sein de l’association Seine-Amont Développement ainsi qu’avec Paris, le Département du Val-de-Marne, la Région Ile-de-France et nous participons à l’action du Syndicat Paris Métropole qui réunit la Capitale et un grand nombre de communes et départements d’Ile-de-France. 
C’est dans ce sens que devrait s’articuler à l’échelle nationale l’organisation territoriale de demain, partant des réalités économiques, sociales et environnementales, des expériences partagées, de coopérations librement consenties, de projets élaborés conjointement dans l’intérêt des habitants et des salariés.
Sans le travail partenarial mené avec le Conseil général et la Région, le parc des Cormailles, le pont Sncf, la passerelle Müller, le réaménagement de la Porte d’Ivry … et tant d’autres actions conjointes n’auraient pas vu le jour, y compris dans le domaine de l’aide sociale.
Face aux difficultés et aux obstacles, notre travail partenarial, tout comme le fort engagement citoyen des Ivryens sont des atouts réels, ils doivent nous conduire à nous rassembler toujours plus face à la Droite.
Pierre Gosnat               
 

Au conseil municipal : les projets de transport public du Grand Paris et Arc Express

Conseil Municipal du 16 décembre 2010
Débat public sur les projets de transport public du Grand Paris et Arc Express au conseil municipal du 16 décembre.
Le Conseil a donné un avis défavorable au projet de transport public du Grand Paris et valider la réalisation du projet régional Arc express pour l'Ile de France.
Séverine Peter pour le groupe des élus communistes et partenaires :
Le Conseil municipal de ce soir est invité à se prononcer, dans le cadre du débat public qui se tient actuellement, sur les projets de transport public du Grand Paris, le Grand huit et Arc Express.
Ces deux projets qui s’opposent dans leur conception ont des similitudes. Il est important de bien comprendre ce qui les caractérise et les différencie. Principale boucle de déplacement de la région parisienne à l’horizon de 2030, Arc Express et le Grand Huit doivent répondre à l’augmentation du nombre d’emplois et de déplacement prévue dans les prochaines décennies.

Lire la suite...

 

RÉFORME DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES : La fin des services publics locaux ? par Pascal Savoldelli

«Pascal Savoldelli remet au Préfet la dette de l’Etat de 500 millions d’euros envers le Département».

Cette loi préfigure l’appauvrissement de la démocratie locale et le recul à venir des compétences départementales.
En réduisant le nombre d’élus locaux, avec la création dès 2014 du futur conseiller territorial qui siégera à la fois à la Région et au Département, cette réforme fait reculer la proximité, le dialogue entre élus et citoyens, et la parité.
Cette réforme a pour but d’imposer aux communes, départements et régions, la même logique qui fait si mal aux services publics de l’État : diminution de la dépense publique, réduction drastique du nombre de fonctionnaires, d’enseignants, de policiers, de magistrats, de personnels soignants …
Le président de la République se vante d’avoir supprimé plus de 160 000 postes depuis 2007. Tout cela pour continuer à offrir aux plus fortunés et aux grands groupes, toujours plus de bénéfices et de cadeaux fiscaux.

Suite de l'article (journal de Pascal Savoldelli -novembre 2010) ci-après :

Lire la suite...

 

Réforme territoriale : Ivry contre la recentralisation libérale !

Vœu de la majorité municipale relatif à la réforme territoriale
Conseil municipal du 18 novembre 2010
Considérant que la réforme territoriale voulue par le Président de la République et son gouvernement constitue une véritable régression, opérant un brutal mouvement de recentralisation,
Considérant que l’objectif caché de la réforme est de transférer au secteur privé des pans entiers de l’investissement public en réduisant de façon drastique la dépense publique locale, menaçant ainsi l’emploi public et le rôle des agents territoriaux,

Pour Mehdi Mokrani : " Cette loi prétend pouvoir répondre aux nouveaux enjeux, aux exigences européennes, aux besoins d’aménagement.
Cette malhonnêteté habituelle, cette manière de jouer sur le bon sens populaire, sur des idées reçues instillées savamment par des médias aux ordres du pouvoir politique, nous n’en pouvons plus.
Si le groupe communiste et partenaire s’apprête à voter le vœu de la majorité municipale, c’est parce que nous dénonçons le coup d’Etat sur les services publics locaux et la démocratie de proximité que représente cette réforme.

Suite ci-après :

Lire la suite...

 

Ivry pour le retrait immédiat du projet sarkozyste de "Grand Paris" et pour l'approbation du SDRIF

Le  Conseil municipal d'Ivry exige le retrait du projet du gouvernement, l'approbation immédiate du Shéma directeur d'aménagement de l'Ile-de-France (SDRIF), la prise en compte des travaux et objectifs adoptés dans le cadre de l'Opération d'intérêt national et notamment ceux d'Ivry Confluences.

Daniel Mayet pour le groupe communiste et partenaires :
... " Fi des besoins des populations, des difficultés d’emplois, de logements, de déplacements de banlieue à banlieue ! Et fi des projets locaux élaborés en concertation avec les habitants, comme ceux que nous menons pour notre ville avec Ivry Confluences, et plus largement ceux de Seine Amont avec les communes partenaires !
Le projet du « Grand Paris » s’inscrit résolument dans l’objectif de faire disparaître l’autonomie des collectivités, de mettre fin à la décentralisation au profit de métropoles, où seront concentrés tous les pouvoirs. Il vise à libérer de nouveaux espaces en faveur du marché et des profits, au détriment de la réponse aux besoins de la population.
Il ne prend aucune mesure pour la construction et la répartition des logements, notamment sociaux, malgré la confirmation d’un objectif de 70.000 unités. En reliant neuf pôles d’excellence, il délaisse de nombreux territoires et ne règle pas la question du nécessaire maillage des transports en commun de proximité, porté au cœur du débat des récentes élections régionales.
Il s’agit essentiellement de renforcer les pôles financiers et les centres d’affaires, leurs dessertes, et de construire des logements de standing."

Pierre Gosnat, rapporteur de la délibération soumise au débat et au vote du conseil municipal :
..." D’une part il y a la vision défendue par les élus des différentes collectivités territoriales, dont la nôtre, qui s’est exprimée notamment par le travail réalisé pour l’élaboration du SDRIF mais surtout par le foisonnement des projets à l’échelle communale, intercommunale s’inscrivant dans des objectifs de ce schéma directeur et visant à répondre aux besoins actuels et futurs des habitants dans la recherche d’un développement équilibré, durable et solidaire de tous les territoires.
C’est dans ce cadre que nous travaillons avec nos projets comme celui d’Ivry Confluences et de la ZAC du Plateau.
Il y a d’autres part la vision centralisatrice, anti-démocratique du projet de Monsieur Christian Blanc concrétisée par le dessaisissement des habitants, des élus avec cette société du Grand Paris.
Vision libérale aussi puisque au-delà de la création de cette société c’est tout le projet de loi qui répond à une logique de mise en concurrence des territoires avec la création de pôles de développement privilégiés tel le plateau de Saclay qui entrainerait forcement la délimitation de zone de non développement dont nous avons fort à craindre que dans l’optique du gouvernement, notre ville, le Département du Val de Marne fassent partie."...

Intégralité des interventions de Daniel Mayet et Pierre Gosnat ci-après :

Lire la suite...

 

Budget 2010 : conforter le service public, l'emploi au service de la population

Conseil municipal 28 janvier 2010 - vote du budget

"...en France, la démocratie de proximité, la libre administration des collectivités territoriales, et l’existence d’une fonction publique forte de plus de 5 millions de fonctionnaires fondée sur les principes d’égalité, d’indépendance et de responsabilité, issus de notre tradition républicaine, font obstacle à la libre concurrence, d’où l’extrême virulence des attaques" , dénonçant le démantèlement du statut de la Fonction publique, Daniel Mayet se félicite des convergences dans l'action des élus, de la population et des personnels territoriaux. Il réaffirme le choix d'Ivry pour le service public, de l'emploi au service de la population.

Intégralité de l'intervention ci-après :

Lire la suite...

 

Intercommunalité : pour des coopérations librement consenties !

Philippe Bouyssou
Tribune d'Ivry-Ma-Ville, question posée par le groupe socialiste :
"Au 1er janvier 2014, la réforme territoriale voulue par Nicolas Sarkozy impose aux communes d’intégrer une communauté d’agglomération. Celles qui n’auraient pas obéi seraient « mariées » de force par le préfet comme « les femmes de mauvaise vie » aux premiers temps du Québec. Quelle devrait être, selon vous, la communauté d’agglomération à construire pour Ivry ? "

" Aucune femme au monde n’a vocation à être mariée de force, quant au saccage territorial concocté par Nicolas Sarkozy et son gouvernement il y a lieu de développer mieux encore les actions de mobilisation.
Nous l’avons fait le 19 janvier, à l’initiative de notre association nationale des élus communistes et partenaires et le 26 à l’appel de Christian Favier, président du Conseil général pour défendre le Val-de-marne, le 21 janvier, ce sont les agents des services publics qui étaient dans l’action.
Nous ne nous inscrivons donc pas dans une perspective d’obligation à terme et de réussite du projet de la Droite.

Ivry, a depuis longtemps développé des partenariats multiples avec les villes voisines, le Département et la Région et nous entendons bien poursuivre dans cette voie.
Des projets Ivryens, je pense à Ivry Confluences mais bien d’autres en résultent et font naître d’ailleurs des besoins nouveaux, appelle à des formes nouvelles de coopérations mais toujours librement consenties.
En ce sens, le travail réalisé autour du développement du territoire de la Seine-Amont est bien entendu une base concrète de partenariat.
 
Il y a donc lieu de chercher ces formes nouvelles avec les autres villes, notamment Vitry et Choisy, avec les citoyens et toujours dans l’intérêt mutuel de la population. "

- page 1 de 3