Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - élus communistes et partenaires

Fil des billets

Rythmes scolaires : pour la suspension du décret !

Un voeu du NPA était présenté au dernier Conseil Municipal, concernant les rythmes scolaires et demandant l'annulation du décret. Fabienne Oudard est intervenue pour le groupe des élus communistes et partenaires, rappelant notre opposition à cette réforme en l'état, et notre volonté de poursuivre le débat le plus largement possible pour que tous s'emparent de cet enjeu fondamental : l'avenir de l'éducation nationale en France. Le voeu a été voté à une courte majorité.

Tout d'abord, je voudrais saluer ici la clarté du vœu proposé par Serge, la justesse des demandes qui sont formulées et proposées au vote de notre conseil municipal.
Depuis la parution du décret sur les rythmes scolaires et le lancement de la loi de refondation de l'école, nous n'avons cessé, nous communistes et tous les partenaires de gauche, de tenir les deux bouts du problème posé par ces textes et très bien développé dans ce vœu :
  • D'un côté, après dix ans de casse de l'éducation nationale par la droite au pouvoir et ses volontés de libéralisation, de privatisation de l'école, une réforme était plus qu'attendue et nécessaire : il fallait inverser la tendance de destruction de ce bien commun qu'est l'éducation. Les annonces, le discours tenu comme certaines propositions étaient donc bienvenues, inutile de les citer, tout est dit dans ce vœu.
  • De l'autre, en travaillant sur cette réforme et ce qu'elle engageait, derrière des avancées, ou pourrions nous dire un arrêt des reculades, un certain nombre de faille nous sont apparues.
Elles se confirment aujourd'hui.

Lire la suite...

 

Le développement des maisons de quartier à Ivry se poursuit !

Lors du Conseil Municipal de janvier, l'avenir des maisons de quartier agréées centres sociaux était en débat avec plusieurs délibérations permettant de poursuivre leur développement. Séverine Peter est intervenue, au nom des élus communistes et partenaires, pour rappeler notre engagement pour ces espaces de proximité, de vie et de projets collectifs, source d'émancipation.

A plusieurs reprises ces dernières années, notamment lors de différents temps de concertation comme les Assises de la ville, nous avons fait le constat, partagé avec de nombreux ivryennes et ivryens, de la nécessité de renforcer et de redéployer les services publics de proximité. Et nous avons pris, collectivement, des engagements en ce sens auprès de la population.

Aujourd’hui, nous avançons dans cette direction, puisque le centre social de Monmousseau est ouvert depuis 2 ans, nous amorçons avec sérieux l’ouverture de celui du Petit Ivry et sommes en préfiguration de l’implantation d’un centre social sur le territoire Gagarine-Truillot.

Au-delà de l’engagement public, nous restons convaincus que les centres sociaux sont un outil essentiel d’une dynamique de politique municipale efficace sur un territoire donné, au plus près des habitants. A condition que ceux-ci soient conçus avec et pour les habitants et qu’ils soient dotés de moyens adaptés.

Lire la suite...

 

Pour une réforme progressiste de l'école !

Tribune IMV de novembre. La question était posée Ivry 100% à gauche : "Ivry n'a pas appliqué la réforme bâclée des rythmes scolaires, et doit faire des choix pour l'organisation du temps des enfants et des enseignants. Quels principes doivent absolument être respectés ?".

Alors que la concertation se poursuit et se démultiplie à Ivry, Olivier Beaubillard a répondu pour le groupe communistes et partenaires :

A Ivry, le conseil municipal a décidé à l’unanimité de repousser l’application de la réforme des rythmes scolaires à 2014. Nous avons fait le choix d’une concertation large. Les élus communistes et partenaires ont toujours demandé à prendre le temps pour qu’il y ait des débats école par école, au sein des conseils d’écoles. Pour permettre la rencontre entre tous les acteurs éducatifs : des enseignants aux parents, des Atsem aux animateurs, en passant par les acteurs sportifs et culturels. Prendre le temps aussi pour informer, confronter les points de vue, faire évoluer les contradictions.

Aujourd’hui, deux éléments essentiels justifient de prendre le temps.

D’une part, les expériences de mise en place de la réforme dès la rentrée de septembre 2013 se révèlent très problématiques. Les élèves sont déjà épuisés, l’organisation est bancale, les activités complémentaires sont insuffisantes en terme de contenu quand elles ne sont pas inexistantes. Dans certains cas, elles ont été rendues payantes, les villes n’ayant pas les moyens d’en assumer le coût ; dans d’autres, ce sont des bénévoles et/ou des retraités qui ont été sollicités pour les encadrer. Ce constat est partagé par les parents, les enseignants, les animateurs, les élus : il doit nous interroger collectivement. On ne peut plus dire « tout se passe globalement bien », ce ne sont pas de simples ajustements.

Lire la suite...

 

La République va mal, réinventons-là !

Tribune Ivry-Ma-Ville de juin 2013. la question posée par le groupe Europe Ecologie Les Verts était : "Alors que les Français sont 86% à soutenir le non-cumul des mandats pour favoriser le renouvellement de la classe politique, ne pensez-vous pas qu'il est urgent de légiférer sur le mandat exécutif unique  ? " .

Mehdi Mokrani répond pour le groupe communiste et partenaires : 

La République va mal, très mal. Elle chancèle. Et pas seulement à cause de la corruption. La corruption est inadmissible, la corruption gangrène, mais la corruption se combat. Notre République va mal parce qu’elle ne sait plus pourquoi elle existe, parce que le peuple ne s’en sent plus comptable, moteur, parce que les dirigeants ne font plus vivre la République pour le peuple, mais pour l’intérêt des profits et des marchés financiers.

L’écart ne cesse de se creuser entre le peuple et ses représentants, entre les attentes et les réalisations. La droite est passée par là, mais la politique menée par le gouvernement de gauche aujourd’hui n’arrange rien à la situation.

Alors oui, nous sommes pour une législation rapide sur le non cumul des mandats, nous sommes persuadés que ça pourrait être un signe pour le peuple de France, pour lui signifier que ses représentants veulent renouer avec l’humilité, la noblesse de leur fonction. Nous l’avons déjà dit dans une tribune il y a quelques mois.

Au moment d’écrire cette tribune, nous étions déjà persuadés que cette législation ne serait qu’un « sparadrap », aujourd’hui notre point de vue s’est renforcé.

Lire la suite...

 

Ivry soutient la lutte du peuple Palestinien !


Déclaration du groupe des élu-es communistes et partenaires d'Ivry-sur-Seine :

« Sur cette terre, il y a ce qui mérite vie », Mahmoud Darwich (1986).

Depuis près d’une semaine, l’Etat israélien s’est lancé dans une opération armée dans la bande de Gaza, appelée sans gène "Pilier de défense". Dans l’indifférence générale, des civils palestiniens sont tués sous des bombardements tout azimut, des bâtiments, des routes, des services publics sont détruits purement et simplement, bafouant une fois de plus la convention de Genève et les résolutions de l’ONU.

En toute impunité, l’opération se déroule avec un objectif à peine voilé que le ministre israélien de l’intérieur, Eli Yashai, a ainsi évoqué le 17 novembre dernier : « Le but de cette opération est de renvoyer Gaza au Moyen-Age. Alors seulement, nous serons tranquilles pour quarante ans». A quelques mois des élections législatives israéliennes, nous ne pouvons tolérer que le sang du peuple Palestinien serve d’argument électoral. Un cessez-le feu immédiat doit s’appliquer pour que s’arrête cette escalade inconsidérée de la violence attisée sans vergogne par le gouvernement israélien.

Il est inadmissible que l’Etat israélien puisse impunément bombarder, tuer, coloniser sans jamais risquer de sanctions. Il est grand temps que l’ONU tape du poing sur la table et joue enfin son rôle. Il est grand temps que cesse cette politique expansionniste et coloniale, cette politique de terreur qui ne mène à rien d’autres qu’à la destruction d’un peuple.

Lire la suite...

 

Ivry s'engage pour la jeunesse !

Tribune Ivry-Ma-Ville de novembre 2012, la question posée par le groupe socialiste était : "Etre jeune à Ivry en 2012. Concrètement, que reste-t-il à faire pour assurer leur autonomie, leur réussite, leur épanouissement et leur participation à la vie de la cité ? ».

Séverine Peter répond pour le groupe communistes et partenaires :

Aux côtés des jeunes, nous nous engageons !

Parler des jeunes aujourd’hui c’est avant tout les écouter et prendre en compte leurs attentes et leurs considérations. Lors des Assises 2009 « Etre jeune à Ivry », le millier de jeunes Ivryens rencontrés nous a fait part des inquiétudes auxquelles ils sont confrontés. L’emploi, le logement et la santé sont au cœur de leurs préoccupations. Aujourd’hui, 25 % des jeunes sont au chômage, 32 % occupent un emploi précaire et un No futur semble s’inscrire de façon indélébile dans leur tête.

Face à ce constat, une explication courte, réductrice et injuste consisterait à penser que les jeunes sont démotivés, sans projet. C’est loin d’être le cas. En témoigne le nombre de jeunes toujours plus important à nous solliciter pour les aider sur des projets personnels ou professionnels. Les jeunes sont une force créatrice, dynamique, que nous voulons accompagner et aider. Ils sont une chance pour la ville.

Pour les élus communistes et partenaires, les jeunes doivent être les acteurs et les promoteurs de leur avenir.

Lire la suite...

 

Vers un nouveau Plan Local de l'Habitat...

Tribune Ivry-Ma-Ville d'octobre 2012, la question posée par le groupe communistes et partenaires était : "Aujourd’hui, le Plan Local de l’Habitat prévoit une répartition de 40% de logements sociaux pour 60% d’autres logements. Au regard des besoins croissants, pensez-vous qu’il faille rehausser la part de logements sociaux ? ».

Philippe Bouyssou répond pour le groupe communistes et partenaires :

Depuis 10 années, notre ville s’est inscrite dans la conjugaison de 2 axes politiques : la résistance aux attaques violentes du pouvoir de droite et la détermination à mettre en œuvre le programme d’action municipal de la majorité, en développant une ville équilibrée et dynamique, répondant aux besoins de ses habitants et préparant l’avenir.

C’est dans ce contexte que nous avons élaboré et adopté le Plan local de l’Habitat (PLH). Il prévoit une répartition des financements autorisés par l’Etat de 40% de logements sociaux et 60 % d’autres logements, auparavant elle était de 50/50.

Pour être clair, il ne s’agit pas là de l’équilibre global sur la ville (un tiers de locatifs privés, un tiers d’accession à la propriété, un tiers de logements sociaux) qui reste évidement d’actualité.
Il y a plusieurs raisons de se ré-interroger, en premier lieu la situation politique nouvelle après la victoire de la gauche, nous place dans une perspective toute autre.

Lire la suite...