Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Mot clé - école

Fil des billets

Nouveau journal des élu-es Front de Gauche d'Ivry !

Edito

La transformation de l’école est une urgence. Le gouvernement avance aujourd’hui à marche forcée, défaisant pas à pas notre service public d’éducation nationale et l’ouvrant aux marchés, à la concurrence, à la compétition de tous contre tous. Nous portons l’ambition d’une école qui épanouit et émancipe, qui casse la reproduction incessante des inégalités et des hiérarchies sociales. Les idées ne manquent pas, mais les solutions nous devons les élaborer collectivement par la réflexion et le débat, et dans les luttes ensemble les faire avancer pour leurs mises en oeuvre.

Ensemble, en lutte, car les crises se sont aggravées, multiples, multiformes, et la réponse du gouvernement poursuivant ses politiques d’austérité les accentue. Les 20 millions d’euros en moins d’ici 2017 comme la métropole du Grand Paris qui va centraliser les lieux de pouvoir et de décision, sont autant d’inquiétudes, de difficultés à surmonter. Nous avons plus que jamais besoin de nous rassembler pour défendre et développer le service public, ce bien commun au centre de notre projet d’égalité et de justice sociale, de bien être et de bien vivre ensemble.

Ces deniers mois, nous avons vécu des moments difficiles. Il y a eu les assassinats de Charlie Hebdo, bien sûr, et le décès de Pierre Gosnat. Avec le nouveau Maire Philippe Bouyssou et une équipe municipale réorganisée, nous avons la volonté de poursuivre la mise en œuvre du programme Ivry au cœur. Construit collectivement autour des besoins des habitants et d’ambitions élevées, il est donc plus que jamais d’actualité.

Et notre volonté d’appropriation citoyenne des choix politiques à produire l’est encore plus. Nous sommes encouragées par les récentes élections départementales dans le Val-de-Marne qui assoit la majorité conduite par le Front de Gauche, là où partout ailleurs la droite et l’extrême-droite se sont renforcées, c’est pour nous un appui essentiel. Encouragés aussi par le succès électoral de Podemos en Espagne, après Syriza en Grèce, des victoires de rassemblements populaires qui ouvrent la voie à d’autres choix politiques possibles.


Olivier Beaubillard, Président du groupe - Fanny Sizorn, Vice-Présidente du groupe

Lire la suite...

 

Conseil municipal de l'opposition : modification de l'organisation des rythmes scolaires ?

Lors de ce conseil municipal de l'opposition, le groupe socialiste a présenté un projet de délibération revenant sur l'organisation des rythmes scolaires mise en place à Ivry, notamment fin du samedi matin et mise en place de TAP. Méhadée Bernard, maire adjointe en charge des politiques éducatives est intervenue pour le groupe Front de Gauche en rappelant l'évaluation en cours qui nécessite de la réflexion, du temps et la contribution de tous.

En préalable, j’aimerais rappeler notre opposition à cette réforme qui, derrière un vernis progressiste (évoqué d’ailleurs dans la délibération), n’est en réalité qu’une réforme austéritaire qui territorialise, transferts des charges et ouvre des portes à une privatisation de pans entiers de l’Education nationale. Il y a trois mois, nous discutions ici d’un vœu proposé par le groupe socialiste sur cette même question : autant dire tout de suite que nous n’avons pas changé d’avis ! Ce qui ne veut pas dire que nous n’évaluons pas, que nous n’avançons pas, que nous ne produisons pas d’améliorations.

Il convient sans doute de repartir des objectifs vers lesquels nous tendons à travers ce choix d’organisation générale, et qui sont développés dans le PEDT. Ce sont ces objectifs qu’il nous incombe et que nous commençons d’évaluer collectivement  :

  • Allonger le temps scolaire du matin et alléger celui de l’après-midi pour une meilleure correspondance avec les rythmes biologiques de l’enfant ;
  • Conserver une régularité dans les horaires favorisant la sécurité, la prise de repère pour les enfants et un fonctionnement équilibré ;  
  • Créer un accueil du soir en élémentaire jusqu’à 18h30 répondant aux besoins des familles, qui s’appuie sur l’expérimentation menée au sein de l’école Guy Môquet autour d’un projet partenarial entre enseignants et animateurs ;
  • Etendre la pause méridienne pour favoriser un repas dans de meilleures conditions, proposer des activités ludiques qui s’appuient sur un projet pédagogique du temps de l’interclasse, et prévoir un « retour au calme » pour favoriser l’entrée en classe dans des bonnes conditions.

Sur ce dernier point, la délibération présentée propose des modifications, en particulier l’instauration de TAP, une fausse bonne idée qui paraît même calquer sur Ivry quelque chose qui viendrait d’ailleurs.

- Comment lutter contre les « inégalités » avec des TAP qui sont par définition non obligatoires ?! A Ivry nous portons déjà les parcours culturels au travers de nos équipements (théâtre, cinéma, médiathèque) et la natation scolaire en allant bien au delà des préconisations. Cela concerne TOUS les élèves car organisés sur le temps scolaire, et l'année 2016 encrera les choses un peu plus avec une convention partenariale sur les parcours, si la Métropole nous en laisse les compétences et les moyens.

Lire la suite...

 

Rythmes scolaires : expérimentation et évaluation à poursuivre..

Hier soir, au Conseil Municipal, un voeu du PS était proposé sur les rythmes scolaires. Marie Piéron est intervenue, au nom du groupe Front de Gauche d'Ivry, pour rappeler le sens et les objectifs de l'organisation à Ivry. 1 an et demi d'expérimentation pour prendre le temps de l'évaluation, devant des bouleversements importants pour les élèves, les acteurs de l'école et les familles. 1 an et demi pour avancer ensemble pour un mieux d'école.

Le vœu qui nous est présenté ce soir, nous en partageons des éléments : mais dans sa forme, ses sous-entendus et certaines de ses conclusions, il n’est pas acceptable.

Tout d’abord, je voudrais rappeler notre opposition initiale à cette réforme des « rythmes scolaires » et plus globalement à la loi de refondation de l’école proposée par Vincent Peillon. Ces ambitions pourraient paraître nobles – « la réussite de tous les élèves » -, la réalité des orientations politiques et déclinaisons proposées l’est beaucoup moins. Je ne redirai pas ce soir tout ce qui nous a poussés dès 2013 à nous y opposer. Un seul élément, peut-être, une idée-phare : pourquoi donc, alors que l’école est en crise, de sens, de contenu et d’égalité, n’avoir pas réintroduit les 2h de classes supprimées en 2008 par Darcos ?! La réponse est simple : l’Education nationale n’en a pas les moyens, prise dans la tenaille des politiques d’austérité.

Alors, la réponse a été d’imposer cette réforme comme un transfert de charge vers les collectivités territoriales, en faisant glisser du temps scolaire sur le périscolaire, avec les conséquences que l’on connaît : une disparité incroyable entre les territoires. A ce titre, il est étonnant de parler de la « singularité du projet ivryen », à moins qu’il ne s’agisse uniquement du choix minoritaire du samedi matin comme demi-journée supplémentaire. Car, à la lecture des organisations retenues pour les 47 communes du Val-de-Marne, il y a de quoi se demander où est aujourd’hui l’unité nationale du temps de l’école ! Et c’est précisément ce que nous refusions au moment de la présentation du projet de loi : cette territorialisation de l’éducation.

Ce choix d’organisation, ainsi que tous les projets mis en place (amélioration de l’interclasse, mise en place d’atelier-étude le soir) n’ont pas été imposés sans tenir compte des avis. Sans polémiquer inutilement, la concertation ne s’est pas limitée aux trois questionnaires, mais à de multiples rencontres, débats, temps d’information, grands formats etc. Disons clairement les choses : elle a probablement été insuffisamment travaillée, biaisée par l’approche des élections municipales. En tout état de cause, la décision finale s’est appuyée sur l’ensemble des avis.

Lire la suite...

 

"Rester assise pour vivre debout" : une école d'Ivry portera le nom de Rosa Parks !

Au denier Conseil Municipal, Olivier Beaubillard, adjoint au Maire culture et mémoires, a présenté la délibération portant la proposition de nom de la future école d'Ivry, largement votée par le conseil.


Rosa Parks, symbole des luttes contre toutes les discriminations, sera donc gravée sur le fronton d'une école d'Ivry.

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous présente ce projet de délibération nommant Rosa Parks le nouvel établissement scolaire du quartier Parisien.

Beaucoup de plaisir, parce que cette proposition est le résultat d’un « travail partagé », porteur de sens, sens que nous partageons dans le conseil très majoritairement.

Avec la « commission mémoire », pluraliste, ouverte aux forces associatives et citoyennes qui anime notamment la semaine de la mémoire, qui vient de se dérouler et qui est une force de notre ville, nous avons mis en place des groupes de travail pour alimenter la réflexion, à partir des recommandations données par le Conseil municipal pour les dénominations des nouveaux espaces publics : féminisation, signe de la diversité des mémoires portant des valeurs de résistances, de luttes émancipatrices et humanistes.

Lire la suite...

 

Rythmes scolaires : pour la suspension du décret !

Un voeu du NPA était présenté au dernier Conseil Municipal, concernant les rythmes scolaires et demandant l'annulation du décret. Fabienne Oudard est intervenue pour le groupe des élus communistes et partenaires, rappelant notre opposition à cette réforme en l'état, et notre volonté de poursuivre le débat le plus largement possible pour que tous s'emparent de cet enjeu fondamental : l'avenir de l'éducation nationale en France. Le voeu a été voté à une courte majorité.

Tout d'abord, je voudrais saluer ici la clarté du vœu proposé par Serge, la justesse des demandes qui sont formulées et proposées au vote de notre conseil municipal.
Depuis la parution du décret sur les rythmes scolaires et le lancement de la loi de refondation de l'école, nous n'avons cessé, nous communistes et tous les partenaires de gauche, de tenir les deux bouts du problème posé par ces textes et très bien développé dans ce vœu :
  • D'un côté, après dix ans de casse de l'éducation nationale par la droite au pouvoir et ses volontés de libéralisation, de privatisation de l'école, une réforme était plus qu'attendue et nécessaire : il fallait inverser la tendance de destruction de ce bien commun qu'est l'éducation. Les annonces, le discours tenu comme certaines propositions étaient donc bienvenues, inutile de les citer, tout est dit dans ce vœu.
  • De l'autre, en travaillant sur cette réforme et ce qu'elle engageait, derrière des avancées, ou pourrions nous dire un arrêt des reculades, un certain nombre de faille nous sont apparues.
Elles se confirment aujourd'hui.

Lire la suite...

 

Report de la réforme des rythmes scolaires à Ivry : pour une grande concertation sur l'école !

Tribune Ivry-Ma-Ville d'avril 2013. la question posée par notre groupe était : "Au Conseil municipal du 28 février, la municipalité s’est prononcée pour le report à la rentrée 2014 de l’application du décret modifiant les rythmes scolaires. Qu’en pensez-vous ? " .

Olivier Beaubillard répond :

La loi sur la refondation de l’école vient d’être votée. La réforme des rythmes scolaires fait partie de cette réforme globale. Le Conseil Municipal a décidé de la reporter en 2014.

Nous considérons que cette importante modification des rythmes doit être envisagée en lien avec la nécessaire réforme de l’école et surtout en réflexion et concertation avec l’ensemble des acteurs.

Car qui dit rythmes, dit programmes : « qu’enseigne-t-on ? ». Qui dit rythmes, dit pédagogie : « comment enseigne-t-on ? ». Et dit surtout élèves : « à qui enseigne-t-on ? ». Il est en effet difficile de défendre la fameuse « semaine des 4 jours et demi » sans se poser la question de la pédagogie et les moyens mis en place pour lutter contre les inégalités et l’échec scolaire, pour permettre la réussite de tous. Sans poser la question du contenu des programmes. Sans poser non plus la question des moyens, inégaux selon les territoires et les écoles, leurs ressources dans et hors de la classe.

Lire la suite...

 

Pour une rentrée des classes digne de ce nom !

Lors du Conseil Municipal du 20 septembre, Romain Marchand est intervenu concernant la rentrée scolaire à Ivry, et en particulier la situation inacceptable de l'école Joliot-Curie :

Je me permets de dire quelques mots sur Joliot-Curie au nom du groupe des élus Communistes et Partenaires et aussi parce que je suis élu au Conseil d’école de Joliot-Curie et, à ce titre, j’ai suivi d’un petit peu plus près cette bataille. C’est une bataille menée par les enseignants et les parents d’élèves du groupe scolaire, le Joliot A et le Joliot B, évidemment soutenue par le Maire et la municipalité, et justifiée à notre sens pour la raison suivante : les seuils d’ouverture sont dépassés si l’on compte les enfants de CLIN dans les effectifs de l’école. Et c’est bien là-dessus que porte le nœud du débat et ce à quoi Sandrine Bernard faisait référence en disant que l’on avait obtenu des garanties pour l’année prochaine si les effectifs pris en compte par l’Éducation nationale étaient dépassés, et c’est bien sur cette notion d’effectifs pris en compte par l’Éducation nationale que le débat pèse.

Les textes officiels stipulent que les élèves de CLIN font partie des effectifs du groupe scolaire, et pour cause. Une CLIN, ce n’est pas une classe en tant que telle mais un moyen supplémentaire destiné à accompagner les élèves non francophones dans une école. C’est si vrai qu’ils ont vocation d’abord à rejoindre des classes dites « banales » en cours d’année dès que l’enseignant le juge possible, qu’en attendant ils doivent passer le plus de temps possible et si possible chaque jour dans ces classes banales, et qu’ils sont donc rattachés, du point de vue de l’inscription à l’école, à l’une de ces classes. L’Inspection académique réclame donc qu’ils fassent partie des effectifs de ces classes.

Par contre, au moment où l’on compte le nombre de postes attribués à l’école, ils sortent du calcul. Donc, ne pas les compter dans les effectifs, outre le symbole assez terrible selon moi que cela peut représenter pour ces enfants, c’est donc faire fi de la présence de ces élèves dans les classes tout au long de l’année, dont les effectifs seront d’autant augmentés. L’assurance qui a été donnée de moyens supplémentaires éventuels en cours d’année ou à la rentrée scolaire ne dit donc rien de cette question de la prise en compte des élèves de CLIN.

Lire la suite...

 

Pierre Gosnat : des engagements et des actions pour Ivry

Le 19 octobre, après un mois de rencontres et de débats dans la ville, Pierre Gosnat, lors de la soirée de clotûre à la Manufacture des Oeillets, rassemblait les premiers enseignements tirés, les engagements à mettre en oeuvre, les premières décisions à valider dès le budget 2012 .

"Mesdames, Messieurs, Chers Amis,

Nous voilà donc au terme des Assises de la Ville 2011.

Pendant 1 mois, jour après jour, nous avons « conjugué nos idées » autour de toutes les questions qui vous préoccupent et à ce titre, concernent directement les élus que nous sommes.

Pour cette édition des Assises nous avions symbolisé notre démarche par cette expression « je, tu, ville ».

Je crois qu’elle marquait bien, ce qui finalement aura été le fil conducteur de toutes nos rencontres : cet échange, ce rapprochement entre le singulier et le collectif.

Partir de vos préoccupations, de vos attentes, voir de vos colères, que vous avez été des milliers à exprimer afin de concevoir, ensemble, ce que doit être dans les prochaines années notre projet collectif pour notre ville. "
Suite et intégralité de son intervention ci-après :

Lire la suite...

 

Le 27 septembre, avec les parents, les jeunes, les enseignants et personnels de l’éducation, rassemblons-nous pour la défense de l’Ecole !

Les élus communistes et partenaires sont à vos côtés au cœur des luttes pour la défense de l'école.
Le 27 septembre, avec les parents, les jeunes, les enseignants et personnels de l’éducation, rassemblons-nous pour la défense de l’Ecole !

Rentrée 2011 : Mobilisés contre la casse de l’école !

La rentrée scolaire est le moment de faire le point sur la situation de l'éducation nationale et sur l'avenir de nos enfants. Entre les fermetures de classes, les postes supprimés, la formation inadaptée des enseignants stagiaires, la baisse des moyens consacrés à l’encadrement des enfants, nous voyons l'école de la République davantage fragilisée chaque année avec à la clef un renforcement des inégalités.
Les élus que nous sommes prenons résolument parti pour la défense d’une l’école pour tous, qui soit l'outil d’une véritable émancipation des jeunes, et non plus une simple variable d'ajustement budgétaire.

L’école publique en danger.

Les suppressions de postes et fermetures de classe mettent à mal la qualité du système éducatif avec en conséquence directe l'augmentation du nombre d'élève par classe. L’ensemble des orientations gouvernementales, à commencer par le dogme de suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux qui justifierait tous les sacrifices, conduisent à une dégradation générale des conditions d’études pour les jeunes.

Suite de la déclaration ci-après .../...

Lire la suite...

 

L'avenir au coeur des choix municipaux : Ivry Confluences et sa nouvelle école

Le conseil municipal a décidé de valider le projet de construction d'un nouveau groupe scolaire de 20 classes, 8 maternelles et 12 primaires dans le cadre de la Zac Ivry Confluences.
L'occasion pour Patricia Bendiaf, au nom des élus communistes et partenaires de se féliciter d'un projet majeur, constituant le premier équipement public du projet Ivry Confluences et de réaffirmer, alors que notre ville est pleinement engaggée dans l'élaboration de son Projet éducatif local, l'exigence portée par les élus communistes et partenaires, d'une véritable école de la réussite pour tous.

" Décider la construction d’une école, d’un groupe scolaire c’est sans doute l’une des décisions les plus enthousiasmantes qu’il nous revient de prendre en tant qu’élu.
Celle-ci l’est d’autant plus qu’elle constitue la décision de réalisation du premier équipement public de la Zac Ivry Confluences.
C’est bien l’avenir qui est au cœur de notre décision de ce soir." ...
... "Comment parler aujourd’hui d’une nouvelle école publique sans évoquer et dénoncer l’entreprise de sabordage et de casse du service public de l’Education nationale.
16 000 nouvelles suppressions de postes et 3000 fermetures de classes annoncées pour la rentrée de septembre, suppressions des formations en IUFM, précarisation à outrance, carte scolaire, menaces de démantèlement complet de la maternelle, etc… la liste est longue et c’est par tous les bouts que la droite s’attaque à l’école publique, offrant au marché privé des pans entiers de marchandisation des savoirs et des apprentissages." ...

Intégralité de son intervention ci-après :

Lire la suite...

- page 1 de 3