Conseil municipal du 19 mai 2011
Patricia Bendiaf
Groupe des élus communistes et partenaires

Monsieur le Maire chers collègues,
Décider la construction d’une école, d’un groupe scolaire c’est sans doute l’une des décisions les plus enthousiasmantes qu’il nous revient de prendre en tant qu’élu.
Celle-ci l’est d’autant plus qu’elle constitue la décision de réalisation du premier équipement public de la Zac Ivry Confluences.
C’est bien l’avenir qui est au cœur de notre décision de ce soir.
L’avenir de notre ville, de sa mutation en terme d’aménagement, l’avenir des Ivryennes et des Ivryens avec en premier lieu, l’enfance, la jeunesse et l’éducation au cœur de nos priorités sachant que le Conseil Général construira également un nouveau collège sur le quartier.
Nous prenons ainsi les décisions permettant de mener notre projet de ville, nous prenons aussi la décision de créer les conditions matérielles pour faire vivre une nouvelle école publique dans notre ville.
Comment parler aujourd’hui d’une nouvelle école publique sans évoquer et dénoncer l’entreprise de sabordage et de casse du service public de l’Education nationale.
16 000 nouvelles suppressions de postes et 3000 fermetures de classes annoncées pour la rentrée de septembre, suppressions des formations en IUFM, précarisation à outrance, carte scolaire, menaces de démantèlement complet de la maternelle, etc… la liste est longue et c’est par tous les bouts que la droite s’attaque à l’école publique, offrant au marché privé des pans entiers de marchandisation des savoirs et des apprentissages.
Interpellé hier par Pierre Gosnat lors des questions orales au gouvernement, le ministre Luc Chatel persistait et réaffirmait la détermination de la droite dans sa volonté de sacrifier l’enseignement et l’Education nationale au nom de la politique de réduction de la dette publique.
Il serait peut-être temps d’ailleurs face à de tels arguments, de poser la question de la réduction de la dette privée ?
La poser à tous les actionnaires qui empochent les bénéfices réalisés sur la marchandisation des savoirs et des apprentissages, sur la précarisation, à tous ceux, aujourd’hui, prêts à sacrifier l’éducation du plus grand nombre pour les profits de quelques-uns.
En ce qui concerne les élus communistes et partenaires, nous entendons bien poursuivre aux côtés des enseignants, des parents et de tous les personnels de l’Education nationale, la dénonciation de cette politique indigne pour l’avenir.
Nous entendons aussi réaffirmer alors que la municipalité est pleinement engagée dans l’élaboration de son projet éducatif local que nous portons avant tout l’exigence d’une véritable école de la réussite pour tous.
Une réussite de tous qui ne se confond ni avec compétition victorieuse ni avec uniformité écrasante, une réussite accessible à chacun, un droit pour tous de réaliser ses projets.
Une exigence pour notre part indispensable à la réussite d’un véritable projet de transformation sociale dans notre pays et il est grand temps de le porter très haut et très fort.
Enfin pour revenir au programme Ivry Confluences, bien entendu nous nous félicitons du projet présenté, du travail réalisé par les services municipaux et les partenaires.
Je vous remercie de votre attention.