Car il y a urgence, le contexte national est inquiétant : la défaite de la gauche partout en France est sans appel. Et en Val de Marne nous ne sommes pas épargnés. Si Villeneuve-Saint-Georges face à une alliance nauséabonde, puante de la droite et de l’extrême-droite reste à gauche – et c’est une victoire symbolique dans notre département face à la poussée du Front de la Haine -, Villejuif tombe sous le feu d’une union contre-nature, mais aussi l’Hay-les-roses, Noiseau, la Queue en brie, Limeil-Brévannes, Ablon. Nous nous réjouissons que Vitry et Choisy restent dirigées par des Maires communistes qui incarnent la capacité de rassemblement  de la gauche et qu’ainsi la CASA (Communauté d’agglomération Seine-Amont) puisse continuer le travail engagé et peser de tout son poids en Ile-de-France.


Ivry, terre de gauche, solidaire et populaire, belle et métissée, nous y avons mené une campagne forte portant de grandes ambitions pour battre la droite, toutes les droites et prolonger nos combats contre l’austérité, pour le développement de services publics locaux adaptés, exigeants face à la crise. A Ivry comme ailleurs, c’est bien d’une gauche rassemblée dont nous avons besoin. Et nous aurons à cœur au travers de la coopérative citoyenne de faire vivre le débat d’idées dans lequel chacun aura sa place des socialistes au NPA.

De ces élections, nous retenons bien évidemment l’abstention historique. Elle est multi-forme et révèle à la fois un désarroi, un désespoir, un désintérêt, un dégoût, une perte de repère idéologique, une sanction contre la politique nationale, parfois aussi un doute quant à la politique menée localement par la majorité sortante. Ces résultats marquent aussi la volonté d’un véritable changement d’orientation du gouvernement embarqué dans une course à l’austérité qui, partout, a démontré son inefficacité. Et quelle est la réponse du Président face à cela ? La nomination de Manuel Valls comme Premier Ministre : autant dire que ce n’est pas de nature à nous rassurer, bien au contraire ! L’un des enjeux  de ce mandat sera sans aucun doute de redonner espoir, goût et envie à la vie de la cité, à la construction collective d’un mieux être et d’un mieux vivre en commun.

Pour notre ville, la volonté de la nouvelle majorité est donc de donner un élan supplémentaire à l’action municipale, au travers de politiques publiques ambitieuses au plus près des populations. De renforcer les liens entre les élus, les citoyens et les agents municipaux, de créer de nouvelles passerelles, de nouveaux ponts, d’ouvrir des espaces de débats toujours plus nombreux pour œuvrer ensemble à la ville de demain. De faire émerger et mener des luttes partout où elles sont nécessaires face à des désengagements insupportables qui nous atrophient. De faire la démonstration, comme nous l’avons fait jusqu’à présent, que d’autres choix sont possibles malgré un contexte de plus en plus contraint. La tâche est immense, notre détermination l’est tout autant. Mais sans vous, Ivryennes et Ivryens, tous les gens qui vivent cette ville, nous ne sommes rien : nous serons là pour vous, la politique appartient à tout le monde, engagez-vous avec nous pour faire l’avenir d’Ivry.

Permettez-moi avant d’en terminer, Mr le Président, d’avoir une pensée pour les élu-es sortants de notre groupe qui ont travaillé avec opiniâtreté pour Ivry, je pense à Françoise, à Christine, à Patricia, à Anne, à Camille, à Gisèle, à Rabah, à Frederic, et bien-sûr à mon ami Thierry. Une pensée également à Serge Aberdam qui a, sans relâche et avec sérieux, contribué à porter la voix du NPA, celle d’une autre voix constructive de gauche dans ce Conseil Municipal pendant 6 ans et avec qui nous n’avons pas fini de travailler, d’ailleurs !

Pour toutes ces raisons, je propose donc au nouveau Conseil municipal de confier le mandat de Maire d’Ivry-sur-Seine à notre collègue, Pierre Gosnat, je vous remercie.