Un projet de loi est en cours sur la décentralisation et c’est une bonne chose. Le président François Hollande vient de donner des signes encourageants aux trois niveaux de collectivités, leur souveraineté, la compétence générale leur permettant de développer des actions souhaitées par les habitants.

Ce projet prévoit de confier de nouvelles compétences spécifiques à chaque collectivité, comme les questions du handicap et de la dépendance aux départements, mais les mesures de compensation financière par l’État restent floues. Celui de créer des « métropoles » dotées de compétences transférées de l’État et de collectivités ne doit pas conduire à un recul de la gestion de proximité. Comment la supermétropole du Grand Paris, rayonnant sur 6,7 millions d’habitants, pourrait être réactive et à l’écoute des spécificités territoriales ?

Dans le même temps il annonce, au nom du traité Merkel-Sarkozy, récemment validé, un gel des dotations aux collectivités pour 2013, suivi d’une baisse pour 2014 et 2015. les collectivités qui gèrent leur budget en équilibre ne sont pas responsables du surendettement de l’État. Nous savons que l’origine réside dans les cadeaux fiscaux pour les plus riches et le renflouement des banques.

Les élus du Front de gauche veulent continuer à agir pour le maintien à un haut niveau des dépenses d’investissement et à déployer des actions de proximité, de solidarité et de protection des habitants. ils sont déterminés à ce que les val-de-Marnais ne pâtissent pas des manquements de l’État qui prévoit une ponction de 25 millions d’euros en 2013.

Ils agiront pour construire d’autres logiques de réponse à la crise car l’austérité n’est pas une solution pour l’avenir. d’autres projets porteurs d’emploi, de nouveaux droits sont possibles si, comme citoyen, vous vous en mêlez.

Marie Kennedy
Conseillère générale déléguée chargée de la Petite Enfance et de la Protection maternelle et infantile Canton de Champigny-sur-Marne Est