Ivry - élu-e-s Front de Gauche Espace d'expression des élu-es Front de Gauche d'Ivry-sur-Seine

Au dernier Conseil Municipal, l'opposition de droite proposait une délibération pour un référendum en septembre sur la création d'une police municipale. Fabienne Oudart est intervenue pour le groupe des élu-es Front de Gauche rappelant notre opposition à la territorialisation de la sécurité, mais surtout la volonté de ne pas jouer avec le feu et faire de la "pseudo-démocratie" sur un sujet aussi important.

Pourquoi le groupe front de gauche votera défavorablement cette délibération.

L’organisation d’un référendum local en effet a été auparavant organisé par deux fois. Dans les deux cas, cette organisation participait d’un processus de réaffirmation de valeurs, valeurs que je redonne au cas où elles auraient été oubliées :

  • La défense d’un service publique de santé de proximité garant d’un accès aux soins pour la population ivyenne
  • La reconnaissance du droit de vote pour chaque résidents pour mettre fin à une inégalité, un déni de droit  faite à une partie de la population ivyrenne.

le référendum local,  tel qu’il est définit par la révision constitutionnelle du 28 mars 2003, « seuls les électeurs de la collectivité concernée peuvent participer au vote et non l’ensemble des habitants. Les ressortissants des États membres de l’Union peuvent seulement participer aux référendums organisés par les communes », en excluant certains de nos concitoyens, n’est à nos yeux pas légitime.

Concernant  l’ensemble de la population, les deux referendums avaient été la conclusion de débats  multiples, contradictoires, d’informations.

Lire la suite...

 

Jeudi 21 mai, le Conseil Municipal sera exceptionnellement consacré à l'opposition : chaque groupe de l'opposition peut proposer 3 délibérations travaillées avec les services municipaux. Cette opportunité, inscrite dans notre règlement intérieur, est assez unique en France. Encore faut-il que chaque groupe de l'opposition s'implique, avec sérieux, ce qui n'est pas forcément le cas à la vue de l'ordre du jour...

Ordre du jour du prochain Conseil : 

DEMOCRATIE - POINT A
Organisation d’un référendum local en vue de la création d'une police municipale à Ivry-sur-Seine
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Sébastien Bouillaud

ESPACES PUBLICS - POINT B
Règlementation de l'occupation et usage de l'espace public
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Alexandre Vallat Siriyotha

DOMAINE PUBLIC - POINT C
Proposition de changement de dénomination de la cité Marat en cité Charlotte Corday
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Marie Andria

DEMOCRATIE - POINT D
Simplification des démarches administratives et
citoyennes. Instauration d’un « guichet citoyen »
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Sandrine Bernard

DISPOSITIONS ORGANIQUES - POINT E
Office public de l'habitat (OPH)
Modification de la délibération du 10 avril 2014 : Nouvelle désignation des membres du Conseil municipal
Sur la proposition du groupe "L'Alternative pour Ivry" - Rapporteur : Régis Leclercq

ENSEIGNEMENT - POINT F
Modification du projet éducatif de territoire (PEDT)
Sur la proposition du groupe socialiste - Rapporteur : Sigrid Baillon

Lire la suite...

 

La question d'Ivry-ma-Ville du mois de mai était posée par le groupe des GRECS : « L'amendement au projet de loi de fin de vie demandant la possibilité, comme dans des pays voisins, d’une assistance médicalisée active à mourir a été refusé. Ne faut-il pas revenir sur ce refus ?». Pour le groupe Front de Gauche, Patricia Gambiaisio, maire adjointe aux retraités, a répondu.


Le débat sur l’euthanasie mobilise et clive profondément les citoyens comme les différentes organisations politiques. Il fait partie de ces grands sujets de société qui transcendent même les habituels clivages politiques et idéologiques. D’autre part, quand bien même l’on considère cette question hors de tout cadre religieux ou métaphysique, il n’en demeure pas moins que le rapport à la mort est, dans nos sociétés occidentales, sinon parfois tabou, du moins fortement sacralisé. Il est donc difficile ici de trouver un liant, au-delà des dissensus manifestes.

La proposition, tout comme le rejet de cet amendement, en est d’ailleurs révélateur puisque les prises de position des uns et des autres dépassent leur appartenance à un groupe politique. Mais le projet de loi sur la fin de vie, adopté par l’Assemblée nationale en mars dernier, constitue une avancée indéniable en ouvrant le droit à la sédation profonde et l’arrêt de tout traitement. En revanche, cette loi ne va pas jusqu’à autoriser l’euthanasie bien qu’elle conforte et renforce les dispositions prises par la loi Léonetti en 2005 et jusqu’à ce jour partiellement appliquées.

Mais si l’on peut juger une société à la façon dont elle accompagne ses mourants, il est alors impossible de considérer la question à travers le seul prisme de l’euthanasie. Les soins palliatifs ont à cet égard un rôle essentiel et doivent être profondément développés. Aujourd’hui encore, la formation des personnels soignants, les conditions de travail et les moyens alloués ne permettent pas de répondre convenablement à la souffrance des personnes en fin de vie ainsi que de leur famille.

Et les orientations politiques prises ces dernières années, tant par la droite que par le gouvernement socialiste, ont considérablement affaibli les hôpitaux publics et donc la prise en charge des personnes. C’est une nouvelle coupe de 10 milliards d’euros dans le secteur de la santé dont 3 milliards dans le secteur hospitalier que le gouvernement vient d’annoncer.

Comment dès lors convenablement envisager le débat sur le droit à mourir dans un contexte de dégradation de l’offre publique de soins et de marchandisation du secteur hospitalier, tenu lui aussi à un impératif de rentabilité ? Pour aborder la question de l’euthanasie, ne devrait-on pas poser comme préalable le développement, l’amélioration et la pérennisation de notre système public de santé et notamment de l’hôpital ?

Pour notre part, il va de soi que l’accès aux soins et le bien vieillir doivent être des priorités politiques claires et les réponses apportées celles du service public. C’est notamment pour relever cet enjeu, à notre échelle locale, que nous agissons fortement pour le maintien et le développement de l’hôpital Charles Foix, véritable pôle d’excellence en matière de gériatrie.

Lire la suite...

 

Vote du budget : on lâche rien !

Lors du dernier Conseil Municipal, le vote du budget était à l'ordre du jour. Un budget contraint par la politique gouvernementale d'austérité. L'occasion pour Ana Macedo d'intervenir au nom du groupe des élu-es Front de Gauche pour rappeler notre envie de poursuivre la lutte pour développer le service public, la justice et l'égalité des droits pour toutes les Ivryennes et tous les Ivryens.


Le budget qui nous est présenté ce soir est un budget qui s’insère dans la tradition ivryenne de politiques publiques ambitieuses. Nous remercions le travail difficile réalisé par Meddhy et les services municipaux, dans ce contexte si particulier. Mais ce n'est pas, nous le croyons, le budget que la majorité aurait souhaité pour la population ivryenne.
La baisse programmée de 20 millions d'euros de recettes  dans le budget communal d’ici 2017, soit 1/6e du budget de fonctionnement, aura des conséquences sur nos politiques publiques.

A ce propos, aujourd’hui une délégation municipale a été reçue pour déposer plus de 5 000 pétitions au Préfet. 5 000 pétitions d’Ivryennes et d’Ivryens inquiets, comme nous tous, pour l’avenir de notre Ville. Cette mobilisation n’est pas unique. Ainsi, face aux baisses de dotations aux collectivités territoriales de plus de 11 milliards d’euros en 4 ans, une grande campagne a été lancée par l’Association des Maires de France. Avec Ivry, plus de 15 000 autres communes ont également voté la motion pour exiger du gouvernement de revenir sur les baisses prévues.

Couper ainsi les budgets des services publics et limiter l’investissement public, dont 70% est réalisé par les collectivités territoriales, pour ouvrir de nouveaux marchés aux grands patronats et aux grands actionnaires, sont des  choix politiques baignés du dogme de l'austérité. Crédit Impôt Compétitivité Emploi, allègement d’impôts ou de cotisations sociales en tout genre, ce sont près de 30 milliards d’euros qui passent du public au privé.  Un projet de loi « Macron 2 » est visiblement prévu avant l’été.  Pas  non plus de quoi nous rassurer !

Cette bataille est donc loin d’être terminée.

Lire la suite...

 

La question d'Ivry-ma-Ville du mois d'avril était posée par le groupe EELV : « La lutte contre le dérèglement climatique sera déclarée grande cause nationale pour l’année 2015. Quelles actions la ville doit-elle mener à court et à long terme pour participer à cet effort essentiel ? ». Fabienne Oudart a répondu pour le groupe Front de Gauche.


Depuis le milieu du XXe siècle, l'homme par ses modes de vies et de consommations quotidiennes est la principale cause du réchauffement climatique. Cette question est aujourd'hui une urgence, un enjeu primordial.

L'année 2015 va se ponctuer par un énième « sommet climatique » : ce n'est pas le premier, les précédents avec le protocole de Kyoto en 1997 qui avait permis une lisibilité politique n'a pas abouti à un réel bouleversement positif. Il nous faut donc ouvrir tous les espaces pour en parler, débattre collectivement et pour agir, ensemble.

L'origine anthropique du réchauffement nous interroge aussi sur le développement inégalitaire de nos société ainsi ce qui serait notre bien commun  n'est pas équitablement penser du nord au sud, d'un pays, d'une région, d'un département, d'une commune à l'autre.

Des causes de dérèglement nous sont connues : déforestation, consommations d'énergie fossile, industrie, chauffage de l'habitat... Bien évidemment, chacun de nous devrait en être conscient. Mais cette conscience individuelle ne doit pas nous faire perdre de vue la responsabilité collective, à des échelles nationales et internationales.

On peut toujours exiger des citoyens qu'ils consomment moins et recyclent, mais qu'est-ce que cela changera si les grandes entreprises continuent de produire du carton et plastique à n'en plus finir ? Si les grandes firmes de l'énergie refusent d'investir réellement dans la recherche d'énergie alternative, pour des enjeux d'argent et de pouvoir (le pétrole, par exemple !) ?

Nous, Ivryens, concitoyens, devons tendre à un mieux pour notre environnement et ce dans notre quotidien, au plus local. Nous pouvons agir sur l'alimentation, la consommation d'énergie, le recyclage. Nous nous sommes donné collectivement des outils pour répondre  à ces enjeux dans notre programme municipal. A la manière d'un inventaire à la Prévert, les propositions 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77 et 78 ainsi que les 100, 101, 102, 103, 105, 106, 107 sont des engagements concrets que nous devons partager faire connaitre et mettre en oeuvre.

C’est la création d’un puits de géothermie pour alimenter le réseau de chauffage urbain en diminuant l’empreinte carbone de la ville et la facture des ivryens. C’est la poursuite de la rénovation énergétique des logements. C’est encore le travail sur la collecte sélective des bio-déchets, la sensibilisation des citoyens, pour réduire le traitement nécessaire de nos déchets.

En pensant  d'autres façons de vivre ensemble, nous pouvons ainsi envisager une transformation de notre société. Une société plus démocratique où les intérêts communs ne seraient plus assujettis à des stratégies économiques libérales, où la logique expansive et délétère du système capitaliste soit réellement et concrètement remis en cause.

Fabienne Oudart, Conseillère municipale

Lire la suite...

 

Dimanche soir, 22h, Mairie d'Ivry : après l'annonce des résultats, de la victoire du Front de Gauche à Ivry et de la gauche dans le Val-de-Marne, Lamya Kirouani prend la parole et remercie les ivryennes et ivryens en compagnie de Pascal Savoldelli, leurs remplaçants Akli Kettou et Marie Piéron, Chantal Bourvic ex-conseillère générale et Philippe Bouyssou Maire d'Ivry.


Déclaration suite à l'élection des nouveaux conseillers départementaux du Front de Gauche à Ivry :

MERCI !

A l’occasion des élections départementales, les Ivryens nous ont choisis pour les représenter au sein du conseil départemental du Val-de-Marne. Nous les remercions sincèrement de leur confiance.

Nous nous félicitons également du choix réalisé par les Val-de-Marnais, de conserver le département à gauche, et bien à gauche ! Il traduit leur attachement à ce département utile au quotidien, leur volonté de poursuivre ces politiques publiques audacieuses et solidaires qui sont la marque de fabrique du « neuf-quatre ».

Alors qu’au plan national, la large victoire de la droite et la progression de l’extrême-droite doivent alerter la gauche sur la déception immense qui est celle des Français qui lui ont fait confiance en 2012, nous voyons dans le résultat du Val-de-Marne l’illustration qu’une vraie politique de gauche, mettant l’humain au cœur, est possible.

Comme nous nous y sommes engagés, nous serons pendant les six années à venir des élus de proximité, en dialogue permanent avec les Ivryens ; des élus utiles, porteurs de politiques départementales innovantes qui répondent aux besoins des Val-de-Marnais ; des élus combatifs, pour mener avec vous les luttes nécessaires pour gagner de nouveaux droits pour tous et de nouveaux moyens pour les services publics.

A très bientôt !

PASCAL SAVOLDELLI    LAMYA KIROUANI

Lire la suite...

 

Les 22 et 29 mars prochain vont se dérouler les élections départementales. Enjeu majeur pour notre Ville, s’il était besoin de le rappeler…

Ne nous y trompons pas : le département est essentiel dans nos vies quotidiennes ! Il est un partenaire fondamental pour notre Ville dans la conduite de politiques publiques répondant aux besoins des habitants. Bien loin de l’image du mille-feuille qu’on veut nous imposer, il est un partenaire pour faire vivre nos choix politiques anti-austérité de justice sociale, d’égalité, de solidarité, d’émancipation de toutes les citoyennes et tous les citoyens. Nous portons un projet de transformation de la société, appuyé sur le développement du service public, fait par tous et pour tous. Le service public, c’est le seul outil pour échapper aujourd’hui à la spéculation et à la finance, le seul outil véritablement au service des besoins des habitants.

Car la crise détériore chaque jour les conditions de vie de toutes et tous. La politique gouvernementale d’austérité généralisée accroît les inégalités et le chômage, sert les tenants du libéralisme et la privatisation des services publics. Quant à la droite et l’extrême-droite, en pleine conquête, ils espèrent gagner du terrain sur les renoncements du gouvernement. 

C’est bien pour cela que nous disons, avec les candidats du Front de Gauche à Ivry : « le Val-de-Marne n’est pas à prendre ni à vendre ! ». Pascal Savoldelli et Marie Piéron (conseillère municipale déléguée de notre groupe !) par leurs expériences d’élu-es de proximité et de combat, Lamya Kirouani et Akli Kettou, par leur travail d’agent territorial et leur ancrage dans notre Ville, tous sauront être des élu-es combattifs, à l’écoute des besoins et des idées des Ivryennes et Ivryens.

Le 22 mars prochain, votons pour un département vraiment à gauche, de résistance et de transformation sociale, un département utile, solidaire et innovant !

Les élu-es Front de Gauche d’Ivry

Lire la suite...

 
A la demande de plusieurs groupes politiques, la tribune d'Ivry-ma-Ville du mois de mars était consacrée à un hommage à Pierre Gosnat. Voici le texte du groupe des élu-es Front de Gauche d'Ivry. 

Que notre cœur est meurtri en ce début d'année 2015, bien douloureux pour nous toutes et tous.

Il y a eu les meurtres terribles de Charlie Hebdo, les tueries de ce début de janvier. Au-delà de l'horreur et du choc,  ces événements nous obligent collectivement à nous questionner sur ce qui nous lie, sur notre envie de faire société ensemble. Comment donner corps et sens, enfin, à ces principes de « Liberté, Egalité, Fraternité » ?

Des mots si chers à notre joli Ville d'Ivry, la belle et rebelle, populaire et métissée. Une Ville à l'image de celui qui nous manque déjà tant. Pierre Gosnat, Pierre, Pierrot ! Notre Maire, notre camarade, notre ami. Pour le élu-es du groupe Front de gauche, la mort de Pierre c'est la disparition du premier d'entre nous. Nous sommes avec Alice, ses enfants et toute sa famille.

Pierre était un Maire engagé, militant, qui a toujours porté avec enthousiasme et détermination les valeurs de solidarité, d’égalité, de justice sociale.
Pierre était un Maire humain d’abord, un Maire populaire, à l’écoute de sa ville, ses élu-es, ses agents et ses habitants. Il avait Ivry au cœur depuis sa plus tendre enfance. Comme conseiller municipal, adjoint puis Maire en 1998 et député en 2007, il a sans relâche combattu l'injustice, fait avancer les droits de chacune et chacun, à Ivry et au-delà.

Les nombreux témoignages d'amis, de camarades, de citoyens, les hommages de la République qui a perdu l'un de ses fervents défenseurs, tant de marque de sympathie et de respect pour l'élu et pour l'homme qu'il était.

Certes, il y a la tristesse, l'émotion de tourner une page d'Ivry, de l'histoire de notre Ville qu'il a vu grandir, qu'il a fait grandir. Mais cette émotion est pour nous tous, aujourd'hui, une force. Une force et une impatience de poursuivre le programme Ivry au cœur, qu'il avait porté avec nous toutes et nous tous, pour écrire ensemble l'avenir de notre ville.
Nous sommes conscients de l’immense responsabilité qui nous incombe, avec Philippe Bouyssou, que le Conseil municipal, le 7 février, a élu maire, nous poursuivrons avec ténacité et avec les Ivryennes et les Ivryens, nos engagements.

A l'heure où les crises nous plombent, où les progrès disparaissent, où les fascismes fertilisent...
A l'heure où, en Europe, souffle un vent nouveau de Grèce et d'Espagne...
A l'heure où les utopistes sont debout, où les dynamiques citoyennes sont de plus en plus nombreuses...
Nous avons l'irrépressible envie de nous battre pour vivre mieux aujourd'hui, demain, à Ivry et partout dans le monde.

Pierre, tu es parti sous les applaudissements, avec Amélie Poulain, dans le soleil d'hiver, comme un clin d'œil... C'est pour nous un signe d'espoir à continuer : on lâche rien !

Les élu-es du groupe Front de Gauche d'Ivry

Lire la suite...

 

Dernier point au Conseil Municipal, la présentation par Méhadée Bernard de la nouvelle sectorisation du quartier Ivry-Port pour préparer l'ouverture de l'école Rosalind Franklin au mois de septembre prochain. Cohérence, mixité, équilibre ont guidé ces choix qui entraînent notamment la fermeture de la maternelle J-J Rousseau. Au programme des semaines à venir : informations et accompagnement des enfants et des familles pour une rentrée sereine.


Au mois d’octobre dernier, nous inaugurions ensemble l’école Rosa-Parks, nouvelle école au cœur du quartier parisien pour accompagner les besoins du secteur en pleine croissance de population. En septembre prochain, nous ouvrirons un nouveau groupe scolaire et un nouveau collège dans le quartier d’Ivry-Port aujourd’hui en profonde mutation. Et d’ici 2020, un deuxième groupe scolaire verra le jour sur ce quartier pour répondre à l’évolution démographique attendue dans le cadre maîtrisé du projet urbain d’Ivry Confluence. La priorité donnée à la livraison des équipements publics nécessaires dans le projet répond à la volonté de bien anticiper les évolutions du territoire, de ne pas les subir comme cela a pu parfois être le cas. Nous répondons ainsi  à l’augmentation des besoins d’accueil scolaire, péri et extra-scolaire, à la hauteur de nos ambitions éducatives, urbaines, écologiques aussi, comme l’a démontré la réalisation de  l’école Rosa-Parks.

Toute ouverture d’une nouvelle école, d’un groupe scolaire, nécessite de repenser la sectorisation qui l’accompagne. Cela entraîne souvent des réactions paradoxales : d’un côté de l’excitation, la satisfaction d’un nouvel établissement « tout beau tout propre », pour ceux qui le fréquenteront. Et d’un autre, cela crée toujours des inquiétudes, des interrogations, parce que les habitudes de chacun, enfants et familles, mais aussi équipe enseignante et agents municipaux, s’en trouvent modifiées.

Pour cela, nous aurions voulu avoir plus de temps, notamment pour mieux associer les familles. Je ne vous cache pas que la mise en place de la nouvelle organisation des temps scolaires et périscolaires à la rentrée 2014, l’urgence du lancement du projet Makarenko et les événements de ce début d’année 2015 ne nous l’ont pas donné. A cela se sont ajoutées les contraintes de l’Education Nationale liées à la future carte scolaire au travers des dotations de moyens ainsi que le mouvement des enseignants pendant les vacances d’hiver.

Il nous faudra donc, dans les semaines à venir, prendre le temps de l’information pour accompagner chacune et chacun dans ces changements.

Lire la suite...

 
Après le budget, l'écologie au Conseil Municipal avec un débat d'orientation sur le développement durable, obligation liée à la récente loi gouvernementale. L'occasion de présenter les actions de la Ville. Fanny Sizorn, co-présidente du groupe des élu-es Front de Gauche, est intervenue pour rappeler l'urgence de transformer nos pratiques, de trouver un nouveau modèle de développement, d'agir du local au national.

Brassant des thématiques variées, ce rapport sur le développement durable montre l’étendue de notre projet et ses actions concrètes.

Tout d’abord, je tiens à ce que nous réfléchissions au terme même de développement durable qui est le titre de ce rapport. « Développement durable », comme si nos ressources naturelles étaient infinies. « Développement durable », comme s’il était envisageable de surexploiter les ressources durablement, moyennant juste quelques aménagements à la marge.

Pourtant nous en sommes tous conscients, cela est un leurre. Dans notre monde piloté par l’économie, on nous parle souvent, bien trop souvent, de « dette » ; effectivement, il y a belle et bien une dette à laquelle nous sommes confrontés, celle de la dette écologique. Cette année encore, l’action humaine planétaire a épuisé dès le mois d’août plus que ce que la nature peut renouveler en une année.

Il est donc essentiel de repenser l’intégralité de notre mode de développement, l’émancipation d’un certain nombre d’aliénations : la consommation irraisonnée, poussée par la publicité, le mythe de la croissance économique. Ce système est non seulement intenable d’un point de vue environnemental, mais il est aussi inacceptable d’un point de vue social et humain. Car par son objectif de rentabilité maximale, le système économique actuel pousse sans cesse à la recherche du plus bas coût, qui est toujours celui du drame humain.

Je le dis, les mouvements de l’écologie ont trop souvent sombré dans l’environnementalisme en négligeant la dimension systémique des problèmes économiques et sociaux. Le “capitalisme vert” est un mensonge. Il ne peut y avoir de productivisme durable. 

Lire la suite...

- page 2 de 42 -